Archive pour la catégorie ‘Vatican’

Pierre Hillard – « l’Islam est le dernier rempart contre le nouvel ordre mondial »

Mercredi 3 mars 2010

Pierre Hillard – « l’Islam est le dernier rempart contre le nouvel ordre mondial »

Ramassis de bêtises de la part de Pierre Hillard. C’est navrant, combien de fois vous allez gober tous ces faux prophètes qui vous vendent du rêve et vous font croire que l’Islam est mieux que les autres religions, et que on dépends tous de l’Islam pour notre victoire sur le nouvel ordre mondial. C’est grave ce genre de propos.

Il est déjà allé aux pays du moyen orient?! Il sait pas que là bas aussi ils sont autant matérialistes que nous? C’est débile!

Le pape Jean Paul II se flagellait

Samedi 30 janvier 2010

Le pape Jean Paul II se flagellait

© Le Figaro

Jean Paul II se flagellait avec une ceinture et dormait à même le sol par mesure de pénitence et pour se rapprocher de la perfection chrétienne, affirme un nouveau livre écrit par le responsable du Vatican chargé du procès en canonisation du défunt pape. L’ouvrage, publié mardi et intitulé « Pourquoi il est saint », comprend des textes inédits – discours et documents rédigés par Jean Paul II – dont une note de 1989 dans lequel le prédécesseur de Benoît XVI affirme qu’il démissionnerait de sa charge s’il était dans l’incapacité de l’exercer. Mort le 2 avril 2005, il a souffert de longues années de la maladie de Parkinson et avait subi plusieurs opérations.

Le livre affirme que Jean Paul II a décidé de pardonner à l’homme qui a tiré sur lui le 13 mai 1981 place Saint-Pierre quelques minutes après, alors qu’il se trouvait dans l’ambulance qui le conduisait à l’hôpital. Il croyait initialement que son agresseur, le Turc Mehmet Ali Agça, était membre des Brigades rouges, précise l’auteur, le prélat polonais Slawomir Oder.

Le livre se fonde sur des entretiens avec 114 témoins et des documents collectés par Mgr Oder dans le cadre du procès en canonisation de Jean Paul II. Le défunt pape se privait souvent de nourriture, et « passait fréquemment la nuit à même le sol », mettant son lit en désordre au petit matin pour que personne ne se rende compte de son acte de pénitence, précise l’ouvrage.

« Un instrument de perfection chrétienne »

Mais ce n’est pas tout. « Certains membres de son entourage proche en Pologne et au Vatican ont pu entendre de leurs propres oreilles Jean Paul II s’auto-flageller. » Il avait dans son armoire, parmi ses habits, une ceinture qu’il utilisait dans ce but et emmenait toujours avec lui dans sa résidence de Castel Gandolfo, où il passait des vacances chaque été. Si des rumeurs avaient circulé sur le sujet, le livre constitue la première confirmation que Jean Paul II pratiquait l’auto-mortification et conclut qu’il le faisait par dévotion. Il s’agit d’ »un instrument de perfection chrétienne », a affirmé Mgr Oder lors d’une conférence de presse mardi.

Le mois dernier, le pape Benoît XVI a signé un décret attestant des « vertus héroïques » de son prédécesseur, un préalable à sa béatification. Le Vatican doit maintenant confirmer un miracle dû à son intercession pour qu’il puisse être proclamé Bienheureux. Cette étape indispensable sur le chemin de la canonisation pourrait être franchie dès le mois d’octobre, selon les observateurs. Le livre de Mgr Slawomir Oder devait être disponible à la vente à partir de mercredi en Italie. Sa maison d’édition, Rizzoli, a précisé que la traduction dans d’autres langues n’était pas prévue pour le moment.

Le Saint-Siège appelle à un nouvel ordre mondial

Lundi 5 octobre 2009

Le Saint-Siège appelle à un nouvel ordre mondial

© Zenit.org

Mgr Migliore invite à accepter la vérité sur la personne humaine

ROME, Lundi 5 octobre 2009 (ZENIT.org) – Mettre en valeur les qualités humaines et spirituelles peut « changer l’ordre international de l’intérieur, qui est là où demeure la vraie crise », a souligné Mgr Celestino Migliore, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies.

Mgr Migliore est intervenu le 29 septembre dernier à New York, au débat de la 64ème session de l’assemblée générale de l’ONU, soulignant que l’idée de produire des ressources et de les gérer stratégiquement sans vouloir réaliser en même temps le bien, « s’est révélé une déception ».

C’est pourquoi, pour changer cet ordre de l’intérieur, l’assemblée générale doit fournir « une contribution plus solide et plus profonde » en commençant par reprendre le préambule et l’article de la Charte de l’ONU, in primis la définition : « Nous peuples des Nations unies ».

« Le thème de la paix et du développement va de pair avec l’inclusion de tous les peuples dans l’unique communauté de la famille humaine bâtie sur la solidarité », a déclaré l’observateur permanent.

Pour Mgr Migliore, « il faut admettre que le devoir de construire les Nations unies comme un vrai centre pour harmoniser les actions des nations, pour atteindre des objectifs commun, est une tâche extrêmement difficile » .

« Plus augmente l’interdépendance des peuples, plus s’affirme l’utilité des Nations unies », a-t-il souligné. « Aussi la nécessité d’une organisation capable de répondre aux questions posées par la croissante complexité des relations internationales devient-elle fondamentale ».

L’ONU, a-t-il ajouté, ira de plus en plus vers la formation d’une vraie famille de nations dans la mesure où « elle assumera la vérité de l’interdépendance inévitable entre les peuples et acceptera la vérité sur la personne humaine ».

Respect intégral de la vie humaine

Considérant la nature du développement et le rôle des pays donateurs et de ceux qui reçoivent de l’aide, Mgr Migliore a déclaré qu’il ne faut jamais oublier que « le développement véritable implique nécessairement le respect absolu de la vie humaine », que celui-ci « ne peut jamais être séparé du développement des peuples ».

« Chaque être humain a droit à une bonne gouvernance, soit à toutes les actions sociales nationales et internationales qui contribuent directement ou indirectement à garantir à tous une vie libre et digne », a-t-il estimé.

En même temps, « une partie essentielle de cette dignité suppose que chacun assume la responsabilité de ses propres actions et respecte activement la dignité d’autrui ».

Ceci, a-t-il ajouté, s’applique aux individus et aux Etats, « dont le vrai progrès et l’affirmation dépendent de leur capacité à établir et entretenir des relations responsables avec d’autres Etats et à manifester une responsabilité commune face aux problèmes du monde ».

Le vrai multilatéralisme et le dialogue entre les cultures, a relevé Mgr Migliore, doivent se baser sur une réelle prise en charge du développement de tous les êtres humains, car « le partage des devoirs réciproques incite plus à l’action que la simple assertion des droits ».

La responsabilité de la protection

Selon Mgr Migliore, la reconnaissance de la responsabilité de la protection, formulée au Sommet mondial de 2005 et approuvée par tous les Etats membres des Nations unies, est « une pierre milliaire » des principes de la vérité dans les relations internationales et du gouvernement mondial ».

« La reconnaissance de l’objectif fondamental et du caractère indispensable de la dignité de chaque individu garantit que les gouvernements doivent tout mettre en œuvre pour éviter et réprimer le génocide, le nettoyage ethnique et autres crimes contre l’humanité ».

En reconnaissant l’interconnexion des responsabilités de protéger, les Etats « comprendront l’importance d’accepter la collaboration au sein de la communauté internationale comme outil de leur mission et d’une souveraineté responsable ».

L’acceptation du principe de la responsabilité de protéger et des vérités sous-jacentes qui guident la souveraineté responsable peut donc être « un catalyseur pour réformer les mécanismes, les procédures et la représentativité du conseil de sécurité ».

La protection de l’environnement

Mgr Migliore a ensuite rappelé que cette 64ème session de l’assemblée générale de l’ONU a commencé par un sommet spécial sur les changements climatiques, objet de la conférence de Copenhague prévue du 8 au 16 décembre prochains.

« La protection de l’environnement constitue le point culminant du multilatéralisme car c’est le destin même de l’homme qui en dépend », a-t-il souligné.

« La reconnaissance de la double vérité de l’interdépendance et de la dignité personnelle requièrent aussi que les questions environnementales soient considérées comme un impératif moral et qu’elles se traduisent sous formes de normes juridiques, capables de défendre notre planète et de garantir aux générations futures un environnement sain et sûr » , a-t-il conclu.

Roberta Sciamplicotti

Benoît XVI veut une réforme de l’ONU et une « autorité politique mondiale »

Dimanche 26 juillet 2009

Benoît XVI veut une réforme de l’ONU et une « autorité politique mondiale »

© AFP

CITE DU VATICAN (AFP) — Le pape Benoît XVI réclame la création d’une « autorité politique mondiale » pour « assainir les économies frappées par la crise » et souligne l’urgence d’une réforme de l’ONU, dans sa première encyclique sociale publiée mardi.

Le souverain pontife insiste sur « l?urgence de la réforme de l?Organisation des Nations Unies comme celle de l?architecture économique et financière internationale » dans ce texte de 150 pages intitulé « Caritas in veritate » qui fait le tour des questions posées à la société actuelle.

« Face au développement irrésistible de l?interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d?une récession également mondiale, l?urgence de la réforme de l?Organisation des Nations Unies comme celle de l?architecture économique et financière internationale (…) trouve un large écho », écrit Benoît XVI.

« Pour gouverner l’économie mondiale, assainir les économies frappées par la crise, prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres », il « est urgent que soit mise en place une véritable +Autorité politique mondiale+ », indique-t-il dans cette communication aux évêques et, par leur intermédiaire, à l’ensemble des catholiques.

Cette instance, qui constituerait « un degré supérieur d’organisation à l’échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation », devrait aussi « procéder à un souhaitable désarmement intégral, parvenir à la sécurité alimentaire, assurer la protection de l’environnement et réguler les flux migratoires », estime-t-il.

Elle devrait, affirme Benoît XVI « être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité (et) être ordonnée à la réalisation du bien commun ».

Il faudrait également qu’elle soit « reconnue par tous » et « jouisse d’un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits ».

Elle possèderait enfin « la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties », de même que « les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux ».

Dans son encyclique, le pape dénonce l’idée d’un contrôle des naissances qui va jusqu’à « imposer l’avortement ».

« Considérer l?augmentation de la population comme la cause première du sous-développement est incorrect, même du point de vue économique », écrit le pape défendant une nouvelle fois la conception chrétienne de la famille et de la procréation.

« Il suffit de penser d?une part à l?importante diminution de la mortalité infantile et à l?allongement moyen de la vie qu?on enregistre dans les pays économiquement développés, et d?autre part, aux signes de crises qu?on relève dans les sociétés où l?on enregistre une baisse préoccupante de la natalité », poursuit Benoît XVI.

Il appelle dans ce contexte à une « procréation responsable qui constitue, entre autres, une contribution efficace au développement humain intégral » et où la sexualité ne peut pas se réduire « à un pur fait hédoniste et ludique ».

ALERTE, ILS VEULENT VOUS VACCINER CONTRE LA GRIPPE A

Mercredi 1 juillet 2009

La Vaccination globale contre la grippe A

Vous avez tous entendu parler de cette pauvre maladie, qui touche seulement des milliers de cas alors que d’autres maladies tuent des dizaines de milliers par mois, et pire encore. Donc le deal est là, tout simplement je vous explique la situation. Pour plusieurs raisons il y a cette alerte contre la grippe porcine:

1/ (Selon moi), il se passe rien à la télé donc il faut amuser les gens et leur donner des sensations!
2/ Pour que les labos pharmaceutiques fassent du fric à fond la caisse en produisant un pseudo vaccin en série contre cette pauvre maladie (qu’on compare au SIDA, à la grippe espagnol, à tout, si vous lisez les articles partout vous allez halluciner, alors que c’est une pauvre maladie à la con médiatique, elle existe seulement à la télé)
3/ RENDRE LES GENS ENCORE PLUS MALADES COMME CA ILS AURONT BESOIN DE MEDICAMENTS POUR SE SOIGNER, ET DONC ILS FERONT BEAUCOUP PLUS DE FRICS AUX LABOS PHARMA DANS LES ANNEES A VENIR.

Aux USA, et au Canada, et peut être même en FRANCE, ce ne sera pas juste une seule injection du vaccin, mais TROIS injections. Trois Injections!!! Lisez les quelques articles qui suivent:

Les Canadiens devront être vaccinés contre la grippe à trois reprises

© J’m'informe

OTTAWA – Les Canadiens qui ont l’habitude d’être vaccinés contre la grippe devront dérouler leur manche à trois reprises cet automne: une fois pour la grippe « régulière » et deux fois pour la grippe A(H1N1).

Le docteur David Butler-Jones, qui dirige l’Agence de la santé publique du Canada, a affirmé, lundi, que réunir les deux vaccins dans un seul aurait ralenti la production. Les deux vaccins contre la grippe A(H1N1) devront être injectés dans l’intervalle d’un mois, a précisé le Dr Butler-Jones.

Le vaccin contre la grippe régulière n’offre pas de protection contre la grippe A(H1N1).

Le Canada a signé un contrat à long terme avec le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline pour la production d’un nouveau vaccin contre la grippe A(H1N1) dès qu’il sera mis au point.

Le Dr Butler-Jones a également précisé qu’il faudra probablement attendre la fin du mois d’octobre pour la première ronde de vaccination, qui est volontaire.

Le ministère fédéral de la Santé a affirmé que les fabricants de vaccins devront fournir leurs résultats aux tests qui permettent de savoir si les vaccins provoquent une réponse immunitaire suffisamment forte. De plus, les fabricants devront également soumettre des plans « de surveillance » indiquant comment ils entendent s’assurer que des événements malencontreux ne surviennent pas en cas d’usage de leur vaccin à grande échelle.

En date du 26 juin, le Canada comptait 7775 cas confirmés de grippe A(H1N1). La plupart d’entre eux sont cependant des cas légers. Néanmoins, 22 personnes sont mortes au pays – dont 11 au Québec – et 496 autres ont été transportées à l’hôpital.

Par ailleurs, au Québec, les autorités de la santé publique rapportaient près de 200 nouveaux cas de grippe A(H1N1), lundi. Depuis le 26 juin, ce sont 197 nouveaux cas de grippe A(H1N1) qui ont été confirmés au Québec, portant le total à 2061 depuis la fin d’avril.

!!! PROPAGANDE : Grippe porcine: 50% de la population française susceptible d’être touchée

© AFP

PARIS (AFP) — La moitié de la population française est susceptible d’être touchée par le virus de la grippe A/H1N1 en l’absence de vaccin, a estimé vendredi le professeur Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations (CTV) du Haut conseil de la santé publique (HCSP).

« On peut penser que 50% de la population va être touchée par la pandémie (…) Cela paraît une estimation importante, mais raisonnable », a déclaré M. Floret lors d’une conférence de presse organisée par les industriels de la pharmacie sur le thème des vaccins.

Ce taux de 50% a été calculé en fonction du « taux de reproductivité » de l’agent infectieux inoculé dans une population saine, a-t-il expliqué.

Il a précisé que le taux de mortalité associé au virus de la grippe porcine était actuellement faible, de 0,4%, contre environ 0,2% pour celui de la grippe saisonnière. Mais « la virulence peut changer », a-t-il souligné.

Interrogé sur la procédure d’autorisation de commercialisation d’un futur vaccin contre la grippe porcine, il a rappelé que celui-ci « sera évalué comme tous les autres vaccins, en fonction de sa balance bénéfices/risques, de son efficacité potentielle, de l’ampleur de la pandémie ».

Il sera aussi évalué en fonction « du moment » où il arrivera sur le marché: si 40% de la population sont alors déjà touchés, son utilité serait limitée, a expliqué M. Floret.

« Aucune décision n’est prise en la matière », a-t-il souligné.

Pour un vaccin contre la grippe saisonnière classique, les études cliniques menées chaque année par un laboratoire concernent « de l’ordre d’une centaine » de personnes, a rappelé Emmanuel Hanon, responsable de GSK Biologicals, l’unité vaccins du groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK).

A lire aussi (FAIRE GAFFE A LA PROPAGANDE DE LA PEUR!)

- Grippe A/H1N1, vers un vaccin obligatoire.
- L’express

Quand Benoît XVI écrivait dans une revue facho (mis à jour)

Jeudi 9 avril 2009

Quand Benoît XVI écrivait dans une revue facho (mis à jour)

© Rue89.com

benoit-xvi-fasciste

Un député autrichien a déterré un vieux texte de 1998 signé du cardinal Ratzinger dans une publication pangermaniste.

Janvier 2009. Karl Öllinger, un député écologiste autrichien qui s’est spécialisé dans le combat contre l’extrême droite florissante dans son pays, tombe sur un hors-série de la revue Die Aula, paru à l’occasion du 150e anniversaire de la révolution allemande de 1848.

Au milieu des affabulations de négationnistes de députés d’extrême droite et de membres du parti néonazi allemand NDP, il tombe – éberlué – sur un texte signé du cardinal Ratzinger et intitulé « Freiheit und Wahrheit » (« Liberté et Vérité »).

En fait, une charge virulente contre les libertés individuelles et le système démocratique, qui aujourd’hui encore, peut être consultée à Vienne, au Centre de documentation et d’archives sur la résistance (DÖW), un organisme chargé de surveiller les mouvements extrémistes.

Embarras de l’Eglise

Dans un premier temps, le diocèse de Vienne a affirmé que le cardinal Ratzinger n’a jamais donné son feu vert pour une publication dans Die Aula : « Liberté et Vérité » était en fait un vieux texte datant de 1995, publié pour la première fois dans une revue chrétienne conservatrice.

Pas de bol, celui qui avait à l’époque négocié la publication avec le secrétaire du cardinal a gardé tous les échanges de leurs lettres : le cardinal a bel et bien, à l’époque, donné son accord par écrit pour une reproduction.

Aujourd’hui encore, les milieux extrémistes germaniques considèrent Benoît XVI comme l’un des leurs et se flattent que le souverain ait publié dans leur revue. Le hors-série est d’ailleurs en vente sur Internet !

Die Aula défend les négationnistes

Cette information éclaire d’un jour nouveau le tournant idéologique du Vatican depuis que Benoît XVI a été nommé pape. L’homme, bavarois de naissance, peut en effet difficilement expliquer aujourd’hui n’avoir pas su ce qu’était Die Aula en 1998, la revue étant publiée en langue allemande. Elle soutenait alors clairement l’ascension de Jörg Haider et sa triste notoriété dépassait les frontières de la petite Autriche.

Die Aula défend les négationnistes et ceux qu’elle nomme les « victimes de la liberté d’expression », à savoir les hommes politiques d’extrême droite qui sont condamnés pour offense à l’islam. Elle critique les lois qui répriment les …

Ingrid Betancourt en Italie pour remercier le pape

Mercredi 3 septembre 2008

Ingrid Betancourt en Italie pour remercier le pape

© Le Point

ingrid betancourt pape

La Franco-Colombienne Ingrid Betancourt se rendra la semaine prochaine auprès du pape afin de le remercier du soutien du Vatican et des appels qu’il a lancés pour la libération des victimes d’enlèvement au cours des six années où elle était retenue en otage dans la jungle.

Betancourt, libérée en juillet, sera reçue lundi 1er septembre en audience privée par Benoît XVI à  sa résidence d’été de Castelgandolfo, non loin de Rome, a indiqué Federico Lombardo, porte-parole du Saint-Siège.

« Elle était très reconnaissante au pape de son intérêt et de ses appels pendant le temps où elle était prisonnière, aussi a-t-elle demandé après sa libération la possibilité de le rencontrer rapidement et de le remercier », a-t-il dit.

Le pape a exhorté à  maintes reprises la guérilla colombienne à  libérer tous ses otages, dont Betancourt, fervente catholique qui dit avoir prié chaque jour avec un chapelet durant sa captivité.

En février, cinq mois avant qu’elle ne retrouve la liberté, Benoît XVI avait reçu au Vatican sa mère, Yolanda Pulecio. Il semble aussi s’être entretenu de son cas lors d’une rencontre avec le président français Nicolas Sarkozy en janvier dernier.

Betancourt doit rencontrer plusieurs dirigeants italiens, dont le président Giorgio Napolitano, afin de remercier leur pays de ses marques de soutien durant sa captivité.

Elle a été faite citoyenne d’honneur de trois villes italiennes, dont Rome, alors qu’elle était encore séquestrée, et recevra une autre distinction mercredi prochain à  Florence, en Toscane.

Stephen Brown, version française Philippe Bas-Rabérin

Benoît XVI appelle à  l’unité des religions contre le terrorisme

Vendredi 18 juillet 2008

Benoît XVI appelle à  l’unité des religions contre le terrorisme

© Lexpress.fr

Le pape Benoît XVI appelle toutes les religions à  s’unir contre le terrorisme et pour un règlement pacifique des conflits.

« Dans un monde menacé par de sinistres et aveugles formes de violence, la voix unie des hommes de foi exhorte les nations et les communautés à  régler les conflits par des moyens pacifiques et dans le souci de la dignité humaine », a-t-il dit lors d’une rencontre avec les représentants des communautés juive et musulmane d’Australie.

Le pape, qui se trouve à  Sydney pour les Journées mondiales de la jeunesse, a ajouté que l’Eglise catholique était ouverte aux enseignements et à  « l’expérience spirituelle » des autres religions, une phrase qui s’inscrit dans le contexte des ouvertures du Vatican en faveur d’une amélioration de ses relations avec l’islam.

Les rapports entre les deux religions se sont nettement dégradés en 2006 après un discours prononcé par Benoît XVI à  l’université allemande de Ratisbonne, que de nombreux musulmans avaient interprété comme une présentation de l’islam en religion violente.

Des musulmans du monde entier avaient manifesté pour dénoncer ce discours, et le pape avait tenté d’en dissiper les conséquences lors d’une visite ultérieure à  la Mosquée bleue d’Istanbul, ou il avait prié en direction de La Mecque.

Une fois la polémique retombée, 138 dignitaires musulmans avaient écrit au pape pour souligner que « la survie du monde lui-même » pourrait dépendre d’un dialogue entre les deux religions. En mars, ce dialogue s’est formalisé au sein d’un « Forum catholique-musulman » réunissant 24 dignitaires des deux religions.

En Australie, les tensions existant entre le christianisme et l’islam ont dégénéré fin 2005 avec des agressions au faciès près des plages de Sydney, ou des habitants de type moyen-oriental ont été passés à  tabac.

Fin 2007, un projet de construction d’une école musulmane près de Sydney s’est heurté à  la mobilisation de milliers d’opposants et a finalement été abandonné. Au plus fort de la contestation, deux têtes de porc, animal sacrilège aux yeux des musulmans, avaient été enfoncées au bout de pics plantés sur le site prévu pour construire l’école.

A son auditoire australien, Benoît XVI a affirmé que la religion était un vecteur d’unité, et non de division. La religion, a-t-il dit, peut permettre à  des gens d’origines différentes de « vivre dans la générosité, de forger des liens d’amitié avec leur entourage ».

« Les relations humaines dans leur essence ne peuvent pas être définies en termes de pouvoir, de domination et d’intérêt particulier, au contraire, elles reflètent et perfectionnent l’inclination naturelle de l’homme à  vivre en communion et en accord avec autrui », a-t-il dit.

Version française Henri-Pierre André

Le pape met en garde contre la dilapidation des ressources naturelles de la planète et fustige la violence véhiculée par Internet

Jeudi 17 juillet 2008

Le pape met en garde contre la dilapidation des ressources naturelles de la planète et fustige la violence véhiculée par Internet

© AP

pape policier

SYDNEY – Le pape Benoît XVI a mis en garde jeudi la planète contre la dilapidation des ressources naturelles pour les besoins d’une consommation « insatiable » et a exhorté les hommes à  prendre davantage soin de l’environnement.

Dans son premier discours officiel à  l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse devant des centaines de milliers de pèlerins, le souverain pontife a également fustigé la télévision et Internet pour leur exploitation de la violence et de l’exploitation sexuelle comme forme de divertissement.

Il a souligné que la non-violence, le développement durable, la justice et l’écologie étaient d’une importance vitale pour l’humanité. AP

Benoît XVI exhorte la jeunesse à  protéger l’environnement

Jeudi 17 juillet 2008

Benoît XVI exhorte la jeunesse à  protéger l’environnement

© Reuters

benoit xvi aborigene
LE PAPE SALUE LES EXCUSES « COURAGEUSES » FAITES AUX ABORIGàƒË†NES

Notez le contraste entre l’aborigène avec sa peau de bête et ses peintures de guerre et notre bon vieux pape en robe pourpre et écarlate avec une grosse bague mafieuse en or plaqué.

Très bonne photo.

SYDNEY (Reuters) – Le pape Benoît XVI appelle les générations futures à  protéger une planète qui porte des « plaies » inquiétantes sur sa surface, telles que l’érosion, la déforestation, le gaspillage des ressources minérales ou encore la montée du niveau des océans.

S’adressant devant plus de 150.000 fidèles réunis à  Sydney, en Australie, dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), le souverain pontife a exhorté la foule à  protéger l’environnement, une question d’une « importance vitale pour l’humanité », selon lui.

Déterminé à  délivrer un message d’espoir à  la jeunesse, le chef de l’Eglise catholique a confié les sentiments qu’il avait éprouvé au cours de son voyage en avion depuis Rome.

Benoît XVI a ainsi évoqué « le miroitement de la Méditerranée, la magnificence du désert nord-africain, la forêt luxuriante d’Asie » et l’immensité de l’océan Pacifique.

« C’est comme si nous capturions de rapides images sur l’histoire de la création racontée dans la Genèse: la lumière et les ténèbres, le soleil et la lune, les eaux, la terre et les créatures vivantes. Tout cela est ‘bon’ aux yeux de Dieu », a dit le pape devant ses fidèles.

« Mais que découvrons-nous ? Peut-être à  contrecoeur arrivons-nous à  admettre que des plaies marquent aussi la surface de la terre: l’érosion, la déforestation, le gaspillage des ressources minérales et marines et ce, pour alimenter un besoin de consommation insatiable », a-t-il poursuivi.

Quelques heures avant le lancement officiel des JMJ, le pape a prononcé un discours aussi empreint de détermination face au Premier ministre australien Kevin Rudd, félicitant au passage ce dernier pour l’adoption la veille par son gouvernement d’un plan Climat destiné à  réduire les émissions de CO2.

« Le prodige de la Création divine, a-t-il dit, nous rappelle la nécessité de protéger l’environnement et d’exercer une gestion responsable des biens de la Terre. »

« EXEMPLE DE RECONCILIATION »

« Il est nécessaire de réfléchir à  quelle sorte de monde nous souhaitons léguer aux générations futures », a-t-il ajouté, encourageant chacun à  adopter au quotidien des comportements plus écologiques.

Toujours au chapitre des louanges, Benoît XVI a félicité le gouvernement australien pour son initiative prise il y a quelques semaines vis-à -vis des Aborigènes, estimant qu’il s’agissait d’un acte audacieux devant inspirer le reste du monde.

« Grâce à  la courageuse décision du gouvernement australien de reconnaître les injustices commises par le passé contre les peuples indigènes, des mesures concrètes sont en cours pour parvenir à  une réconciliation fondée sur le respect mutuel », a-t-il affirmé devant la jeunesse catholique, venue de 179 pays différents.

« Cet exemple de réconciliation donne espoir aux peuples du monde entier qui attendent de voir leurs droits affirmés et leur contribution à  la société reconnue », a-t-il poursuivi.

Rudd a présenté en février dernier des excuses officielles de l’Etat à  la communauté aborigène.

Les 460.000 membres de cette communauté, qui représentent 2% de la population australienne, ont une espérance de vie de 17 ans inférieure à  la moyenne nationale. Ils sont aussi les plus exposés au chômage, à  la violence conjugale ou à  la consommation de substances illicites.

L’héritage de la communauté aborigène, établie en Australie depuis 40.000 ans, constitue « une part essentielle du paysage culturel de l’Australie moderne », a souligné le pape.

Accueilli à  son arrivée dans la baie de Sydney par des danses aborigènes, le pape a dit combien il était fier de se trouver en Australie, face à  son héritage.

« Je suis profondément touché de marcher sur votre terre, tout en sachant les souffrances et les injustices qu’elle a connues », a-t-il lancé à  ses hôtes.

Création de son prédécesseur sur le trône de Saint-Pierre, Jean Paul II, les JMJ sont censées insuffler de la jeunesse à  l’Eglise catholique et délivrer un message d’espoir aux générations futures.

Version française Henri-Pierre André et Olivier Guillemain