Archive pour la catégorie ‘Québec’

Les Canadiens les plus riches ont continué à s’enrichir en 2009

Samedi 5 décembre 2009

Les Canadiens les plus riches ont continué à s’enrichir en 2009

© CP

TORONTO — Dix-huit des 100 Canadiens les plus riches habitent au Québec, révèle le 11e palmarès annuel des Canadiens les mieux nantis, rendu public jeudi par le magazine Canadian Business.

Le Québec devance ainsi toutes les autres provinces du pays à l’exception de l’Ontario. La fortune totale de ces 18 Québécois atteint 28,2 milliards $.

Le Québécois le plus riche est l’homme d’affaires Paul Desmarais, de l’empire Power. Sa fortune de 4,28 milliards $ s’est accrue de 4 pour cent depuis l’an dernier, lui permettant de passer de la 8e à la 6e place.

La famille Thomson, qui contrôle notamment l’empire médiatique Thomson Reuters, demeure la plus riche au Canada avec une fortune de 21,99 milliards $. A titre indicatif, précise la publication, il faudrait regrouper les revenus moyens d’un peu moins de 125 000 Canadiens pour égaler ce montant.

La fortune de la famille Thomson est en progression de 19 pour cent par rapport à l’an dernier. Cette croissance est toutefois insignifiante lorsque comparée à celle qu’a connue le compte bancaire de Robert Friedland, un dirigeant de la société minière Ivanhoe. Sa fortune s’est engraissée de 217 pour cent en un an, à 1,59 milliard $, ce qui lui permet de bondir de 61 places pour atterrir en 32e position.

Les frères John et James Irving, les propriétaires de la société pétrolière du même nom, arrivent toujours en deuxième place du classement avec une fortune de 7,28 milliards $, contre 7,11 milliards $ l’an dernier.

Le propriétaire de la chaîne de magasins d’alimentation Loblaw, Galen Weston, est troisième avec 6,47 milliards $. L’investisseur James Pattison de Vancouver, qui vaut cette année 5,07 milliards $, avance d’une place et ravit le quatrième rang à la famille du magnat de la presse Ted Rogers, qui dispose quant à elle d’une fortune évaluée à 4,7 milliards $.

Le Montréalais David Azrielli, qui a fait fortune dans le domaine de l’immobilier, perce lui aussi le palmarès des 10 premières places, avec 3,73 milliards $. Ce montant est en chute de 10 pour cent depuis l’an dernier, ce qui le voit glisser de la 7e à la 8e place.

Parmi les autres Québécois qui devraient être en mesure de faire l’épicerie cette semaine, mentionnons la famille Saputo et sa fortune de 2,76 milliards $, en hausse de 5 pour cent; la famille Bombardier, dont les 1,9 milliard $ représentent une chute de 7 pour cent depuis un an; et l’investisseur Stephen Jarislowsky, qui est cette année 25 pour cent plus riche avec 1,85 milliard $.

Marcel Adams, Guy Laliberté, Jean Coutu, la famille Kruger, Robert Miller, Larry Rossy, André Chagnon, la famille DeGaspé Beaubien, la famille Molson, Charles Sirois, Lawrence Stroll, Aldo Bensadoun et Robert Gratton complètent la liste des 18 Québécois qui per cent les 100 premières places.

La fortune totale des 100 Canadiens les plus riches est évaluée à 172,7 milliards $

Desmarais et le rapprochement Sarkozy-Bush

Samedi 5 décembre 2009

Desmarais et le rapprochement Sarkozy-Bush

© AlterInfo, L’Aut’ Journal

Le 27 août dernier, Nicolas Sarkozy annonçait que la France allait « accentuer ses efforts en Afghanistan ». Au mois d’octobre, la France déplacera six avions Mirage de la base qu’elle loue au Tadjikistan vers la base de Kandahar. Avant la fin de l’année, l’armée française va également dépêcher des avions Rafale en Afghanistan.

Par Pierre Dubuc

La mission de ces avions sera « sous la responsabilité des états-majors américains » selon un expert militaire français cité par le Canard enchaîné du 5 septembre. Un membre de l’état-major militaire français, cité par le même journal, explique que tout cela « démontre que la France va bientôt reprendre toute sa place au sein de l’Otan, et toutes ses responsabilités dans l’Alliance atlantique » tout en rappelant que « de Gaule avait pourtant pris de sacrées distances avec ces instances dominées par les USA… »

Total en Irak, la France en Afghanistan
Comment expliquer cette implication française dans le bourbier afghan? La réponse se trouve sans doute dans cette information voulant que la compagnie américaine Chevron ait accepté que Total prospecte avec elle le champ pétrolifère de Majnoun en Irak, autrefois attribué à Elf (l’ancêtre de Total) du temps de Saddam Hussein et dont les réserves sont estimées à 12 milliards de barils.

En échange d’une plus grande implication de la France en Afghanistan – qui, en plus de ses avions, a 1 100 militaires stationnés à Kaboul – les États-Unis consentiraient à partager avec la France l’exploitation des richesses pétrolières irakiennes.

Pareil deal où on s’implique en Afghanistan pour se racheter de ne pas avoir participé à la guerre en Irak a des antécédents. Un récent reportage de Radio-Canada sur la guerre en Afghanistan préparé par Jean-François Lépine nous apprenait que le Canada avait cherché, après avoir refusé de participer à la guerre en Irak, à revenir dans les bonnes grâces des États-Unis en s’engageant dans des zones plus risquées en Afghanistan.

Desmarais, Sarkozy et la famille Bush
Que vient faire Paul Desmarais dans tout cela? Il faut savoir que Power Corporation est un des principaux actionnaires de Total et qu’un membre de la famille Desmarais siège sur le conseil d’administration de la pétrolière.

Desmarais est un proche de Sarkozy et de la famille Bush. George Bush le père et Nicolas Sarkozy sont des habitués du domaine Sagard que possède la famille Desmarais dans Charlevoix. La rumeur veut que Desmarais ait joué le rôle de « facilitateur » dans l’organisation de la visite estivale de Sarkozy à la résidence des Bush à Kennebunkport dans le Maine.

C’est à son retour à Paris après cette rencontre avec les Bush que Sarkozy a annoncé à des représentants des corps diplomatiques l’implication accrue de la France en Afghanistan et que l’Iran « pourrait être attaqué militairement s’il ne renonce pas à son programme nucléaire ».

Gaz de France, Suez et Rabaska
Les accointances de Desmarais et Sarkozy ne s’arrêtent pas là. Dernièrement, Sarkozy a autorisé la privatisation de la société d’État Gaz de France (GDF) au profit du groupe Suez. Après avoir promis, il y a quelques années, aux organisations syndicales qu’il ne permettrait jamais que l’État détienne moins de 70% du capital de GDF, l’actuelle privatisation ne laisse que 34% du capital à l’État français.

Le Canard enchaîné du 5 septembre titrait : « Suez-GDF : une bonne affaire pour les amis milliardaires de Sakozy ». Le journal satirique français rappelle que l’actionnaire principal de Suez « est le milliardaire belge Albert Frère, un intime de Sarko, associé à la plus grosse fortune canadienne, Paul Desmarais, qui invita naguère le Président en vacances ».

Soulignons que Albert Frère et Paul Desmarais étaient les deux seuls non-Français présents au restaurant le Fouquet’s à Paris pour célébrer la victoire de Sarkozy le soir des élections présidentielles françaises.

Il n’est pas inutile de rappeler que Gaz de France, maintenant contrôlé par Power Corporation par l’intermédiaire de Suez, est un des principaux groupes intéressés dans le projet de port méthanier Rabaska à Lévis.

Gaz de France, Hydro-Québec et l’Institut économique de Montréal
Pour la presse française, la privatisation de GDF annonce une hausse du prix du gaz. Cela nous rappelle qu’une étude toute récente de l’Institut économique de Montréal favorable à la privatisation d’Hydro-Québec était un vibrant plaidoyer pour une augmentation des tarifs d’électricité.

Une des principales raisons invoquées par les auteurs de l’étude était de rendre le gaz naturel plus compétitif avec l’électricité. On parle bien entendu du gaz naturel qui arrivera par navires à Rabaska. Une partie du gaz naturel sera exportée aux Etats-Unis, l’autre partie servira de substitut à l’électricité afin, là aussi, d’augmenter les exportations d’électricité du Québec vers les États de la cote Est américaine.

Bouclons la boucle en soulignant que les éditorialistes des grands médias de Gesca, propriété de Power Corporation, sont pour la mission en Afghanistan, ont applaudi à tout rompre l’élection de Nicolas Sarkozy dont ils proposent le programme de droite comme modèle pour le Québec et appuient sans réserve le projet Rabaska.

La Presse, le Soleil et les autres médias de Gesca ont également accordé un traitement princier à cette étude de l’Institut économique, largement financé par Power Corporation et dont la p. d-g. est nulle autre qu’Hélène Desmarais, la fille de Paul Desmarais.

Carlyle/Desmarais/power corp.

Samedi 5 décembre 2009

Carlyle/ Desmarais/power corp.

Une nouvelle passée inaperçue

Samedi 5 décembre 2009

Une nouvelle passée inaperçue

© Branchez-vous.com

On va encore parler de Sarkozy. Mais cette fois, il y a une bonne raison. Le mari de Carla Bruni vient en effet de décorer son ami québécois Paul Desmarais. Ça devrait vous réjouir qu’un discret millionnaire bien de chez nous reçoive une jolie médaille du président français. Ça devrait aussi titiller votre curiosité. On en a pourtant peu parlé.

Paul Desmarais obtient donc la très rare et très convoitée Grand’Croix, la plus haute distinction française. Avant lui, quelques personnalités comme Alexandre de Russie, Gustave Eiffel, Lech Walesa ou l’abbé Pierre ont également pu s’afficher avec l’écharpe suspendue à un large ruban rouge qui passe sur l’épaule droite et se porte bien dans les soirées mondaines.

D’après nos informations, il y auraient actuellement seulement 61 «élus» qui auraient cette médaille et chaque année, le président français ne l’accorde qu’à deux étrangers qui ont rendu des services exceptionnels aux Français.

Alors, pourquoi un homme d’affaires québécois parmi les plus riches au pays mériterait-il la plus jolie médaille de l’hexagone?

C’est Nicolas Sarkozy lui-même qui dévoile les raisons de cette faveur présidentielle. Le chef de l’État français a en effet reconnu que s’il était président, c’était dû aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais. Qu’a donc fait celui qui possède une grande partie de Charlevoix pour que le petit Nicolas devienne le grand guignol de l’info que nous connaissons aujourd’hui?

Desmarais aurait dit à Sarkozy: «Lâche pas mon Nic, tu vas les avoir.» Il n’en a pas fallu plus pour que l’ancien ministre abandonné par Chirac reprenne du poil de la bête et se lance dans une bataille qui s’est terminée, comme vous le savez les fesses sur le trône de l’Élysée et le reste dans le lit de Carla Bruni.

Il faut savoir que Sarko est un habitué du domaine de Sagard, la modeste propriété que possède la famille Desmarais dans Charlevoix. La petite terre qui a coûté la somme mirobolante de 1 $ à Desmarais et qui fait à peine 75 km carrés compte pas moins de 32 lacs, une faisanderie et un parcours de golf de neuf trous. Elle reçoit ses invités venus de Washington, de Paris, de Londres ou plus humblement d’Ottawa à l’aéroport de Saint Irénée retapé grâce aux subventions fédérales. Selon nos sources, des avions arroseraient abondamment la région afin d’en éliminer les bibittes qui dérangent tant les touristes en été.

Il faut rappeler que la famille Desmarais au Canada est très liée au pouvoir. Elle a appuyée Pierre Elliott Trudeau, soutenu Brian Mulroney, épousé la fille de Jean Chrétien et donné une job à Paul Martin. Il n’est pas étonnant qu’elle ait appuyé le président de la France où elle a pas de plus en plus de bidoux investis dans des affaires comme Total, Gaz de France (partenaire du fumeux projet Rabaska) ou Suez.

C’est fou comme l’argent attire l’or et le cash attire les récompenses. Reste maintenant à savoir ce qu’il y a au revers de cette médaille.

Les millionnaires reçoivent des distinctions et les producteurs de lait vont en prison. Elle est pas belle la vie?

Paul Desmarais, le Sponsor de Notre Président Nicolas Sarkozy

Samedi 5 décembre 2009

Paul Desmarais grand ami de Sarkozy

paul-desmarais-nicolas-sark

Qui connait Paul Desmarais en France? Pas beaucoup de gens en tout cas, et vous allez comprendre pourquoi.

D’après wikipedia:

Paul Desmarais (4 janvier 1927 à Sudbury – ) est un homme d’affaires canadien. Milliardaire, il est PDG de Power Corporation du Canada (PCC). Ses deux fils, Paul jr et André, occupent d’importantes responsabilités à l’intérieur de PCC.

[...]

Paul Desmarais est l’ancien employeur de Pierre-Elliott Trudeau, Jean Chrétien, Paul Martin, Brian Mulroney ainsi que de Maurice Strong, le « père des Accords de Kyoto » qui a été mis à la porte pour avoir participé à une fraude de 10 milliards USD dans le cadre du programme Pétrole contre nourriture en Irak.

Paul Desmarais ou ses fils font partie de nombreuses associations dénoncées par la gauche, tels le groupe Bilderberg, le North American Competitiveness Council qui définit le Partenariat pour la sécurité et la prospérité, ainsi que le Council on Foreign Relations de la famille Rockefeller.

PCC collabore avec le Groupe Carlyle auprès de George W. Bush ainsi que du demi-frère de Nicolas Sarkozy.

Et ce n’est pas tout:

Paul Desmarais (fils) est membre du conseil d’administration de Total SA, et de Suez. Ils s’allient fréquemment pour leurs opérations européennes avec le financier belge Albert Frère. Paul Desmarais (fils) est aussi membre du conseil d’administration et du groupe Lafarge.

La famille Desmarais entretient également des relations avec les dynasties industrielles françaises Dassault, Peugeot et Rothschild, entre autres.

Nicolas Sarkozy a privatisé les compagnies dans lesquelles Power Corporation a investi. Par l’entremise du groupe Carlyle, plusieurs projets de port méthaniers sont en développement dont les controversés projet Rabaska au Québec et celui de Nord Médoc en France1.

Et encore…

Selon Le Figaro, il serait un proche du Président de la République française, Nicolas Sarkozy. Paul Desmarais Sr était ainsi de la fête tenue au Fouquet’s pour célébrer l’élection du nouveau président français le 6 mai 2007.

En 2004, Nicolas Sarkozy a séjourné dans son domaine situé à Sagard, dans Charlevoix, à une bonne distance du fleuve Saint-Laurent. « Quand tu entres dans la propriété, on t’ouvre un premier portail. Ensuite, tu dois faire des kilomètres et des kilomètres avant d’arriver au château », racontait Nicolas Sarkozy à propos du fief de son ami Desmarais.

Le 16 février 2008 au Québec, Paul Desmarais a été fait Grand-Croix de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy. Plusieurs articles dans la presse se sont fait l’écho à cette occasion des liens anciens qui unissent Messieurs Sarkozy et Desmarais, mettant en lumière l’éventuel soutien financier que le premier aurait reçu du deuxième dans sa remise en selle après 1995. Depuis, les positions de M. Sarkozy qui n’a vraisemblablement pas d’opinion personnelle sur le statut de la Belle Province suivraient à la lettre les consignes de son ami Desmarais dont les intérêts à Ottawa sont bien connus.

Paul Desmarais personnage très important

Ca fait quoi de savoir que la France est télécommandée à distance par un milliardaire fédéraliste canadien, qui a financé la campagne présidentielle de nicolas sarkozy. Paul Desmarais n’est pas pour un Québec libre mais pour un canada fédéraliste fort.

Aussi, vous devriez visiter la page du groupe Carlyle sur wiki,

Principaux investisseurs et conseillers
George H.W. Bush, ancien Président des États-Unis.
James Baker, ancien Secrétaire d’Etat américain.
Paul Desmarais, président de Power Corporation of Canada.
Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy), copilote depuis avril 2008, l’activité mondiale de services financiers de Carlyle Group.

Etc… Etc… Il est temps de se réveiller et de se renseigner sur ce fameux Paul Desmarais.

Observez bien la dynastie Desmarais.

Jacques Parizeau – Quebec – Un Peuple, une Histoire (version 2009)

Vendredi 4 décembre 2009

Jacques Parizeau – Quebec – Un Peuple, une Histoire (version 2009)

Par Too Late Productions