Archive pour la catégorie ‘Présidentielle Américaine 2008’

[Archive] Barack Obama 44è Président du futur Guatemala

Samedi 27 février 2010

Barack Obama 44è Président du futur Guatemala

barak obama

Une victoire hystérique!

La bonne nouvelle c’est qu’on aura pas à voir la face de Sarah Palin! Mon voeu a été exaucé dans un sens, qu’Obama soit élu pour montrer à tous ces types dans le monde qu’il est pareil que tous les autres présidents des USA! Tous ceux qui croient que Obama va changer le monde et faire en sorte que tout s’arrange aux USA, en Europe, en Irak et en Iran et partout ailleurs vont totalement être déçus. Obama est Communiste, son professeur s’appelle Zbigniew Brzezinski, fondateur de la Commission Trilatérale avec David Rockefeller, et à savoir zbigniew brzezinski était le conseiller de Jimmy Carter à l’époque dans les années 70.

« Le plus les choses changent, le plus elles restent pareilles »

Obama a pour projet de construire un gouvernement mondial et l’europe se charge de créer le gouvernement économique mondiale à l’heure où je vous parle. Ils sont tous internationalistes, carrièristes et opportunistes, ils n’ont rien à voir avec le pays qu’ils dirigent. Ils travaillent pour les intérêts du cartel des banquiers internationaux.

Ceux qui tirent les ficelles nous envoient un message, que si c’est Obama qui passe, c’est qu’il est à la fois pire que Hillary Clinton et pire que John Maccain. J’espère que tout s’arrangera dans un sens je ne cherche pas à ce qu’il y ait des morts à cause de la crise alimentaire, économique, ou mondiale, mais il faut pas s’attendre à des miracles, c’est pas parce qu’Obama est noir qu’il va tout changer. C’est incroyable de voir tous ces types dans le monde totalement euphoriques qui pensent que Obama est le messie alors que certains croient qu’il est l’antéchrist. Il est rien du tout, c’est le président du futur Bengladesh.

Croyez ce que vous voulez, le problème c’est que, que Barrack Obama Ben Laden ou Saddam Hussein Obama va rien changer aux USA et dans le monde, il est là pour mettre un terme aux USA tel qu’on les connait.

Yes We Can — Thank You Satan

Mercredi 1 juillet 2009

Obama Reverse Speech : Yes We Can = Thank you Satan

Spot de Ralph Nader

Jeudi 13 novembre 2008

Spot de Ralph Nader


Spot de Ralph Nader
envoyé par littlehorn

Thierry Meyssan sur l’élection d’Obama

Jeudi 13 novembre 2008

Thierry Meyssan sur l’élection d’Obama


Thierry Meyssan sur l’élection d’Obama
envoyé par maracouja972

La victoire d’Obama fêtée par le cassoulet

Jeudi 13 novembre 2008

La victoire d’Obama fêtée par le cassoulet

© 20 minutes

cassoulet

Les reporters de la chaîne française ont profité de leur présence à  New York pour déployer une banderole avec écrit «Cassoulet» sur la place de Times Square noire de monde pour l’élection de Barack Obama. Repéré par la tv, le slogan a fait le tour du monde et du net en quelques clics de souris.

Le cassoulet fait un buzz sur internet

Les images vues par quelques 13 millions de téléspectateurs ont intrigué les Américains. Mais que veut bien pouvoir dire cassoulet, se sont-ils demandé? Ils ont alors pris d’assaut les sites de recherche comme Google ou Yahoo pour obtenir une réponse. Ils ont alors appris que le cassoulet était une spécialité française et que la banderole était une blague d’une télévision de l’Hexagone.

«Cassoulet» a d’ailleurs été un des mots les plus recherché sur Google aux Etats-Unis le 5 novembre.

L’encyclopédie en ligne Wikipédia a également un fiche anglaise consacrée au plat du sud de la France depuis cette date. Un paragraphe est d’ailleur consacré à  ce coup d’éclat de la télévision française.

Quelle est la frénésie avec tous ces messages de propagandes sur Obama

Mercredi 5 novembre 2008

Frénésie propagandiste sur Obama même sur les sites et médias-presses non alignés!

Beaucoup de sites dont j’ai l’habitude de visiter parle d’Obama comme le nouveau Messie, comme le Jésus Noir et comme celui qui va arranger les choses.

On va voir si Obama enlève les troupes de l’Irak, s’il ferme la prison de Guantanamo, s’il se rapproche du Moyen Orient pour trouver une paix, on va voir si tout ce qu’Obama a dit va se réaliser pour de vrai dans quelques mois! Quel choix terrible pour les américains de voter pour deux poupées, Mccain et Obama! Les deux sont contrôlés par le cartel des financiers et banquiers internationaux! Leurs campagnes ont été financé par ces types! C’est la campagne présidentielle Américaine la plus chere de toute l’histoire des USA, 1 milliard de dollars si on combine les sommes données à  Obama et Mccain. Sans même parler des conseillers, pasteurs, et autres personnalités qui ont fait la promotion de ces deux candidats. C’est tout de même incroyable que les trois candidats majeurs lors de cette élection, Clinton, Mccain, Obama, parmi ces trois candidats il n’y en a pas un seul qui a pour projet d’aider les USA. C’est incroyable de voir à  quel point les Américains et le monde est complètement symboliquement illettré. Personne ne voit que le soleil levant sur le logo de la campagne d’Obama est un symbole qui veut dire « Je ne travail pas pour les gens, je bosse pour l’élite ».

Vous croyez vraiment en Obama?! Vous comprenez pas que les médias vous lavent le cerveau pour mieux accepter l’inacceptable ?

sarkozy obama1

sarkozy obama2

sarkozy obama3

sarkozy obama4

sarkozy obama5

sarkozy obama6

sarkozy obama7

sarkozy obama8

plage sarkozy

plage obama

obama securite

obama israel

obama mur1

obama mur2

obama mur3

obama mur4

obama mur

obama musee hol

carter obama

brzezinski obama

brzezinski obama1

brzezinski

brzezinski1

obama souriant

obama usa

space odyssey 2001

Quelques articles de propagandes, bien dommage que ces sites participent à  l’éloge d’un pantin qui arrangera rien, dommage que ces sites propagent des idées propagandistes alors que ces sites traitent de choses sérieuses, comme quoi on peut suivre l’actualité et ce « qui se passe » et toujours rien comprendre:

- Qui est Barack Obama ?

Beaucoup de gens sont déçus de la prise de position extrêmiste d’Alter Info, pendant un temps le site présentait de l’information réelle, mais est maintenant bombardé de messages pro-orient et anti-occident, même si le site a pour but de présenter des faits.

Et quand je cite le modérateur d’Alter Info, provenant de cet article: La Haine de l’Occident

Par piété arrêtez avec le fantasme autour de ce N.O.M.
Ne confondez pas le rêve de certains illuminés et leur Gouvernement Mondial et  »Nouvel Ordre Mondiale ». Après chaque grands conflits mondiaux -militaires, économiques, industriels, etc., un nouvel ordre mondial se met en place. Ahmadinejad, Ziegler et d’autres hommes dignes demandent simplement un nouvel ordre mondial multipolaire, équitable et juste pour sortir d’une gouvernance bipolaire Est-Ouest déjà  moribonde et définitivement détruire l’unipolarisme états-unien.

http://www.alterinfo.net

On a donc là  un extrêmiste qui veut faire exactement ce que les internationalistes veulent faire, c’est à  dire détruire l’ancien ordre mondial et en reconstruire un tout neuf et rien ne changera du tout, ce sera toujours les mêmes types, les mêmes intellectuels ignorants bien lettrés, ce sera toujours les mêmes personnes qui ont des ambitions et du pouvoir et qui savent à  peine lire et écrire qui vont diriger des nations et déclarer des guerres aux vraies institutions qui essayent d’arranger la situation. Si on commence à  dire que le N.O.M est un fantasme on a un sérieux problème, surtout après avoir parlé et étudié sur le sujet pendant des années on ne devrait absolument pas arrivé à  ce genre de conclusions.

Quand on utilise le terme nouvel ordre mondial, chez nous tout seul, cette combinaison de mots peuvent dire tout ce qu’on veut, ça peut être un bon ordre mondial comme on l’imagine. Mais dans le domaine public, quand on utilise ce terme Nouvel Ordre Mondial, cette combinaison de mot n’a plus son gentil sens attrayant qu’on a quand on est tout seul, ce mot veut dire la création d’un gouvernement fédéral planétaire sous le contrôle d’une banque mondiale, une armée mondiale, une religion mondiale, une langue mondiale, un pays mondiale avec ses régions, un président mondial, dans une société big brother avec des caméras de surveillances et des techniques pour surveiller le mode de vie des « individus » (si on peut vraiment les appeler comme ça), il n’y aura plus de vie privée, que ça soit à  l’Ouest ou l’Est. C’est le même or et argent qui passe d’une main à  une autre, c’est toujours les nouvelles nations en puissances qui récoltent les travaux des nations précédentes, non pas pour apprendre des erreurs des nations précédentes et comprendre ce qu’elles ont découvertes, mais pour utiliser ce savoir et continuer de faire la même erreur stupide qui est: l’égoisme, les ambitions de vouloir contrôler le monde, le pouvoir.

Sarkozy sans pouvoir = rien. Sarkozy avec pouvoir = gros danger. Sarkozy a des ambitions, on le voit sur son visage il est rongé par le désir de tout posséder. Ce genre de pantins sont si facilement manipulables, vous avez juste à  leur donner de l’argent et des Yachts et des maisons et du pouvoir, et ces pantins feront TOUT, il y en a même certains, comme Sarkozy, qui sont prêts à  détruire le pays qu’ils guident pour mettre en avant un continent ou une union, certains sont prêts à  vendre leurs âmes et a crucifier l’intelligence de leurs esprits juste pour être financièrement supérieur à  la majorité, ainsi faire parti de l’élite monétaire médiocre, le genre de Jet Set qu’on voit à  la télé, pour aussi être au dessus de la loi, Sarkozy sans ses relations et sa vitesse pour baisser son froc, n’aurait jamais pu en arrivé là ! C’est parce qu’il a accepté de trahir son pays et de détruire le monde pour de l’argent qu’il est président de l’Europe aujourd’hui et qu’il passe dans tous les médias internationaux.

S’il n’avait pas toutes ces ambitions il ne serait même pas connut, parce que l’élite secrète ne veut pas donner ce genre de pouvoir à  des Kennedy ou à  des Coluche si vous voyez. Les Sarkozy et compagnie sont les plus malades de la société, ils ont une maladie, ils sont rongés par le pouvoir, les ambitions, l’argent, et agissent comme des dictateurs parce que c’est leurs rêves d’être le chef, tant qu’ils sont pas le chef ils sont des citoyens « normaux » dirons-nous, mais si on leurs donne du pouvoir c’est un sacré carnage. Pensez à  Adolf Hitler, Napoléon, Mussolini, Staline, Ho Chi Minh, Mao, si ces types n’avaient jamais eu ce pouvoir particulier, grâce soit au savoir soit aux relations, soit aux deux, ils n’auraient jamais commis ces atrocités qui ont marqué le monde à  jamais. C’est à  cause des banquiers internationaux, et de cette élite secrète, que nous en sommes là  aujourd’hui. Tout a VRAIMENT commencé en 1913 lors de la fondation de la Réserve Fédérale, tout ce qui s’était passé dans le monde avant n’était que simple tour de passe passe, ce qui se passe depuis 1913 est véritablement de la magie pure et dur, pas des tours de magie de comptoir de pacotille. Ce monde CHANGE, vous pouvez croire qu’il change dans le sens que vous lui donnez, ou alors vous pouvez rechercher le projet de l’humanité, ou allons-nous? Ou est-ce que les bergers nous mènent?

Cette élite secrète est composée de gens égoïstes qui souffrent! Ils veulent tout posséder, ils veulent le monde, ils ne peuvent pas accepter une seconde qu’ils ne sont pas au contrôle de nos vies, ils ne peuvent pas concevoir une minute une chose pareille. Ils régressent toutes leurs vies et ils trouvent du réconfort en nous régressant nous aussi comme ça ils ont toujours l’impression d’être au top niveau. ET ILS SONT AU TOP NIVEAU jusqu’à  ce que je sache, ils savent des choses que nous ne savons pas et que nous ne saurons probablement JAMAIS. Mais ils sont malades mentals, ils ont un savoir qui est trop gros pour eux et leurs Esprits sont abusés par l’égoïsme et les ambitions personnels. Ces types sont complètement ravagés par le pouvoir. C’est ça qui contrôle le monde, c’est ça qui dirige nos vies, et c’est ça qui continuera de diriger nos vies si rien ne change. Ce sont ces mêmes types qui souffrent qui décident de mettre en place des Merkel, Sarkozy, Poutine, Bush, Obama, Carter, et ainsi de suite. Ce sont ces mêmes types qui ont déclaré la guerre contre la vie et qui essaye de nous convertir à  cette guerre en nous débilisant. Ils pensent qu’un jour nous coopèrerons avec eux et accepterons leurs autorités. Ils pensent qu’en utilisant la science et les OGMs et l’informatisation ils pourront faire de nous tout ce qu’ils veulent. Ils pensent que la science permettra de créer un « New-Man », un Nouvel Homme, et donc que ce Nouvel Homme sera un pur esclave et qu’à  partir de ce moment là  il n’y aura plus besoin de système de surveillance, l’homme sera débile profond et incapable de penser. Nous avons la technologie de modifier l’ADN ou de créer des formes de vies à  partir de rien, ou même de faire la même chose que Jurassic Park.

Que pensez vous de cela, à  votre avis, qu’est ce que des types égoïstes qui souffrent constamment et ont peurs constamment qu’on se réveille un jour veulent faire avec cette technologie dans l’instant immédiat? Ah! Vous voyez?

Vous croyez qu’ils vont l’utiliser pour nous faire travailler moins et transformer la planète en un havre de paix? Ou croyez vous qu’ils vont nous centraliser, détruire la nature, et déclencher des cataclysmes comme on voit dans la plupart des films pour réduire la population, et modifier la nature à  volonté pour que ça devienne leur nature donc propriété individuelle, vous croyez quoi sérieusement, la plupart des gens ne vivent pas sur cette planète, les gens ont besoin d’un sérieux coup de pied dans le derrière.

Le seul point positif dans l’histoire, c’est que l’homme ne fait pas le mal pour faire le mal, mais il fait le mal parce qu’il ne sait pas comment faire le bien, ou parce qu’il ne sait pas ce qu’est le bien. Si l’homme fait tout ce qu’il fait aujourd’hui, tous les hommes, dans le but de vraiment faire le mal, je doute que nous serions encore en vie aujourd’hui, mais c’est parce que l’homme est comme un enfant innocent et non comme un mauvais adulte que nous sommes encore en vie! Je sais que dans le fond l’homme intelligent veut la paix et coopérer avec un maximum de gens différents. Je sais que nous n’avons jamais eu l’expérience d’être vraiment libre, et de pouvoir penser librement sans être corrompu par la propagande et l’éducation extérieure, je sais que nous avons été tellement débilisé que l’individu lambda n’arrive plus à  penser normalement, je sais que nous vivons avec des frustrations et du stresse constamment, je sais tout ce qui va pas et j’en apprends tous les jours, mais je sais que l’homme existe pour le bien et non pour le mal. Je sais que l’homme est là  pour être conscient à  sa manière dans un monde qui ne partage pas les mêmes capacités intellectuelles que lui, je sais que l’homme est un petit peu seul dans un sens même si c’est une illusion. Et je sais que toutes ces personnes qui ne voient pas la réalité telle qu’elle est sauront un jour! Un jour ils sauront à  quel point ce monde était corrompu et eux aussi, je ne vois que des délais, toutes choses existent dans le but d’y arriver dans la vie, ce monde n’est pas un monde à  suicide, ce n’est pas un monde terrible, il y a de la nourriture en abondance, du bonheur et autres, c’est l’homme qui créé le malheur, pas l’univers ou la planète, ou très rarement. Mais c’est parce que l’homme fait le mal inconsciemment qu’il s’en prends dans les dents, et que la planète réagit ou que l’univers spirituel invisible réagit et nous corrige. Il n’y a que des délais, tout le monde comprendra un jour, que ça soit dans cette vie ou dans une autre, car c’est le but de TOUT LE MONDE de comprendre. Il faut comprendre qu’il y a des lois et règles dans l’univers, que la plupart des sciences sont là  pour nous expliquer comment fonctionnent ces lois, et ainsi apprendre la moralité des choses, que la philosophie est là  pour nous apprendre sur pourquoi les règles et lois sont ainsi et la religion est là  pour nous donner de la Force à  réfléchir respectablement au sens de la vie et QUI ou QUOI est à  l’origine du pourquoi et du comment des choses qui nous entoure. Même si vous n’avez pas envie d’être intellectuel, scientifique ou religieux, vous avez la responsabilité d’utiliser votre cerveau sinon ça ne vaux même pas la peine d’en avoir un.

Il faut se réveiller, il faut comprendre qu’il y a des règles et lois, qu’il faut faire les choses justes et qu’il faut avoir le moins d’ambitions et de pouvoir possible. Seulement le pouvoir cause des problèmes chez les individus, on le voit dans la société, dans les entreprises, chez les religieux, on voit le problème du pouvoir, comme la cause des plus grandes tragédies de certains individus. Il faut renier à  tous nos biens matériels, il faut se rappeler que ce monde est un pont que nous traversons et non pas une surface sur laquelle construire, il faut VIVRE et arrêter d’avoir des ambitions et besoins de pouvoirs égocentriques.

La plupart des égoïstes se sentent pas du tout en sécurité et souscrivent à  des contrats d’assurance vie, alors que la seule vraie sécurité existe quand on est juste avec l’univers et la nature, il ne peut y avoir aucunes paix, pour les égoïstes, les égocentriques, les ambitieux, les prétentieux, il ne peut y avoir aucunes sécurités pour ces individus. Ces mêmes individus achètent des paires de lunette pour mieux voir alors qu’ils sont aveugle mentalement et spirituellement. Ces mêmes individus sont prêts à  mentir! Ils sont prêts à  mentir et ils essayent d’éviter les conséquences de faire une telle chose que mentir, la plupart des menteurs finissent seuls ou entourés d’ignorants indécis qui ne savent pas quoi croire ou quoi savoir parce qu’ils sont ignorants et n’ont jamais rien lu de leurs vies, les menteurs adorent être entourés de plus faible et ignorants qu’eux comme ça c’est plus facile de faire passer le faux message sans jamais être découvert.

Nous sommes avant tout des citoyens du monde! Nous devons mettre notre coeur et cerveau ensemble pour mieux comprendre ce qui se passe et assimiler les informations du moment à  notre conception de la réalité, car c’est tout ce que nous pouvons faire. Nous pouvons seulement assimiler toutes les nouvelles informations que nous trouvons, et les appliquer à  notre conception de la réalité pour en avoir une plus poussée et sophistiquée pour mieux penser et comprendre ce monde et tout ce qui se passe dedans. Nous ne pouvons rien faire physiquement contre ces dictateurs, mais nous pouvons mentalement comprendre ce que font ces dictateurs, car en temps et en heure nous devrons faire des choix, entre notre carrière personnelle ou le bien être de tout le monde et nous à  la fois, des choix entre la majorité et notre personne, et je sais déjà  que 95% de la population fera ces choix là  en rapport à  leurs désirs personnels, parce qu’ils ont peur d’être corrigés par cette élite qui souffre de pas contrôler à  100% le monde. Ils ont peur de pas satisfaire les désirs et délires d’une petite minorité qui possède 95% des ressources sur la planète, n’empêche dans le fond c’est ça. Il n’y a pas raison d’avoir PEUR! Dans un monde pareil? Si vous faites le bien bien sur il vous arrivera des bricôles car il y a des exploiteurs et des connards partout. L’esprit est très sensible à  la souffrance et à  la douleur physique en générale. Pour ce qui est de la mentale, j’vous conseil d’apprendre, car le plus on apprends, le plus on comprends la vie, et le plus on comprends la vie, le plus on est triste en rapport aux chagrins de la vie, et le plus on devient sensible, le plus on devient sensible le plus on se dédicace à  vouloir arranger les choses, et ainsi on comprends mieux, on a un besoin urgent de vouloir savoir plus, et ensuite il faut apprendre.

L’apprentissage c’est comme manger, les gens peuvent vous apporter la nourriture mais la seule personne qui peut manger, mâcher et avaler normalement c’est vous. Tous les grands empereurs et rois mangeaient par eux mêmes, comme tout le monde dans cet univers. L’apprentissage c’est exactement la même chose. Les gens comme moi peuvent vous amener la nourriture spirituelle, mais c’est à  vous de faire l’éffort d’ouvrir la bouche et d’avaler le bordel. Comme n’importe quel animal on analyse toujours ce qu’on mange, mais si vous ne faites qu’analyser qu’analyser qu’analyser vous allez crever de faim, il faut manger. Bien sur ce n’est pas forcément essentiel, nous savons qu’un homme peut vivre totalement ignorant avec un seul neurone toute son existence, et bien sur cet individu partira en pire état que quand il était arrivé à  la naissance, des personnes qui sont passés de berceau > canapé-télé-foot-bière > cercueil. Mais manger spirituellement permet la survie des capacités mentales de l’Esprit à  décider ce qui est juste, distinguer ce qui est juste, et savoir ce qui est juste. Si une personne perd la mentale alors elle est vraiment inutile et facilement manipulable, c’est ce qui se passe dans la société d’aujourd’hui! Les gens n’apprennent pas et ne veulent pas comprendre alors qu’ils ont tout à  leur portée, alors tout ça déclenche du stresse, des maladies, de l’insécurité, de la peur, mais c’est normal! Aucun ignorant ne peut vivre en paix total! Un ignorant est voué à  avoir une vie de stresse et remplit de frustrations. C’est le sort de chacun de ces types en politique, peu importe s’ils sont doués à  amadouer les gens et à  ignorer leurs problèmes personnels à  cause des conneries qu’ils font à  l’échelle planètaire, ces personnes sont obligées de prendre des cachetons ou de l’alcool ou bien des drogues pour ne pas réaliser ce qu’ils font ou pour continuer de faire ce qui n’est pas juste. Eux sont coupables. Nous non! Nous ne savons même pas ce qui se passe! C’est le bon facteur dans tout ça.

Nous les humains ne savont plus ce qui est juste! Nous savions il y a longtemps! Mais dans cette période ne savons plus quoi faire de juste et comment le faire! Nous avons oubliés ce savoir fondamental qui fait de nous des êtres responsables! Nous sommes retournés dans l’adolescence et l’enfance, et donc nous n’avons pas conscience du mal que nous faisons! Ce n’est pas comme si on faisait le mal consciemment et délibéremment, comme je dis on n’existerait plus si on agissait de cette manière! Nous sommes des bons enfants et pas des mauvais adultes! Nous sommes les leader de cette planète, si on utilise la moitié des énergies que nous utilisons pour exploiter et ravager cette planète afin de faire le bien, ce monde serait un paradis, et vous le savez

Victory Speech 4 Novembre 2008

Mercredi 5 novembre 2008

« Victory Speech » 4 Novembre 2008

« Oui nous l’avons fait », à  Chicago, un bonheur encore teinté d’incrédulité

Mercredi 5 novembre 2008

« Oui nous l’avons fait », à  Chicago, un bonheur encore teinté d’incrédulité

© AFP

emotions victoire obama

Le « oui, nous le pouvons » de la campagne est devenu « oui, nous l’avons fait », mais certains parmi les milliers de partisans de Barack Obama réunis à  Chicago avaient encore du mal à  y croire mardi soir, même à  l’issue du premier discours du président élu.

Une immense clameur s’est élevée au Grant Park de la grande ville de l’Illinois (nord), fief de M. Obama, lorsque les télévisions ont annoncé sa victoire. Ses admirateurs radieux, pleurant de joie, sont tombés dans les bras les uns des autres.

Quelque 240.000 personnes, selon l’équipe de campagne de M. Obama, s’étaient rassemblées dans cet immense jardin public, coincé entre le lac Michigan et une série de gratte-ciels dont certains illuminés aux couleurs du drapeau américain, pour assister à  la première adresse présidentielle de M. Obama.

Les autorités s’étaient préparées à  une affluence d’un million de personnes et avaient entouré les lieux d’un dispositif de sécurité massif, tandis que des hélicoptères bourdonnaient au dessus de la zone. Nombreux parmi les spectateurs étaient ceux qui brandissaient des drapeaux et des panneaux de slogans « Yes we can » (oui, nous le pouvons) popularisés par la campagne de 22 mois du sénateur. Mais d’autres portaient des vêtements frappés d’un autre slogan, devenu d’actualité mardi soir: « Yes we did » (Oui, nous l’avons fait).

Pourtant, certains des partisans de M. Obama, au moment de quitter le Grant Park peu avant minuit, semblaient avoir du mal à  saisir la réalité du moment.

« Je le croirai demain matin lorsque nous l’entendrons à  nouveau, que ce sera officiel », lance Aleksandra Hulisz, une Américaine d’origine polonaise de 28 ans. Elle avait soutenu Hillary Clinton pendant la campagne des primaires avant de se rallier à  M. Obama lors de la convention démocrate de Denver (Colorado, ouest) fin aoùt.

Mais elle se dit aussi « incroyablement heureuse ». « J’ai pleuré, j’ai été très émue » par le discours d’appel à  l’unité du nouveau président, depuis un podium du Grant Park, protégé par des vitres blindées.

« C’est incroyable », affirme pour sa part Florine Newell, une habitante noire de Chicago, elle aussi émue aux larmes par l’adresse de M. Obama, qui a demandé à  ses compatriotes de l’aider. J’ai 58 ans, et je n’aurais jamais pensé que je verrais quelque chose de semblable dans ma vie. Ma mère n’est plus de ce monde, et je suis aussi ici pour elle », dit-elle, alors que la foule quitte le parc en rangs serrés.

Pour Rami Fakhouri, fils d’émigrés libanais né aux Etats-Unis il y a 24 ans, « beaucoup de gens sont choqués » et ont du mal à  réaliser la victoire de Barack Obama.

« Mais je pense que beaucoup de gens avaient la prémonition que cela allait arriver. J’étais l’un d’entre eux. La jeune génération était bien plus convaincue que c’était possible », dit-il.

« L’Amérique arrive de très, très loin », explique pour sa part William Reeves, un fonctionnaire de 57 ans, en référence au passé esclavagiste et ségrégationniste des Etats-Unis. Il dit espérer que l’appel à  l’unité de M. Obama « ne restera pas lettre morte ».

« Cela a toujours été difficile pour un frère (noir), et ce sera toujours dur mais un peu plus facile », philosophe Willie Miller, un employé de supermarché noir de 49 ans, étonné par la foule bigarrée du Grant Park, composée aussi bien de Noirs et de Blancs que d’Hispaniques et d’Asiatiques.

« Regardez cette unité! », lance-t-il, alors que la sonorisation crache une chanson du duo country Brooks and Dunn, « Only in America » (seulement en Amérique).

L’élection d’Obama: « de la folie » à  l’Haà¿-les-Roses

Mercredi 5 novembre 2008

L’élection d’Obama: « de la folie » à  l’Haà¿-les-Roses

© AFP

Cris de joie, larmes, embrassades, plusieurs centaines de personnes, dont de très nombreux Antillais, ont salué dans la liesse à  l’Haà¿-les-Roses (Val-de-Marne) l’annonce de l’élection de Barack Obama à  la présidence des Etats-Unis. Evénement

A 5 heure du matin, mercredi, au terme d’une nuit de fête, ils étaient des centaines encore réunis dans la salle de sport prêtée par la municipalité de cette ville de 30.000 habitants de la banlieue sud-est de Paris, à  attendre le résultat de l’élection américaine.

« Lorsqu’on a su qu’Obama avait gagné, ça a été de la folie, une formidable explosion », a déclaré à  l’AFP Samuel Solvit, le président du Comité français de soutien à  Barack Obama qui a ajouté: « les mots je ne les trouve pas, c’est tout simplement historique, quel espoir et quels challenges à  accomplir, pour les Etats-Unis et pour le monde, même si évidemment ce sera dur! ».

Musique antillaise, danses et confiance en leur champion: à  L’Haà¿-les-Roses, la nuit du « D day » avait été festive, quelque 2.000 personnes ayant tenu à  venir se mêler à  la foule à  partir de la fin de soirée de mardi pour assister en direct aux résultats projetés en direct sur un écran géant, où étaient relayées les chaînes d’information.

Beaucoup étaient venus des villes alentour, mais aussi de province, voire de Suisse ou de Belgique, selon les organisateurs.

Dans l’assistance, on reconnaissait l’eurodéputé Harlem Désir et Jack Lang, deux figures du Parti socialiste.

« Barack Obama est métis et incarne un nouvel humanisme », a souligné M. Lang, louant les « qualités d’intelligence, de cohérence et de maîtrise de lui-même » du nouvel élu.

De fait l’enthousiasme pour le candidat démocrate débordait bien avant l’annonce des résultats. « Les jeunes de banlieue parlent entre eux » d’Obama et « toutes les minorités se retrouvent » en lui, affirmait Masse Saint-Just, consultant de 35 ans, et Junior Kibassa, 25 ans, étudiant en informatique, tous deux domiciliés à  Gentilly (Val-de-Marne).

« C’est historique, l’élection d’Obama ouvrira des portes », soulignaient-ils.

Pour Diki Mavakala, 24 ans, de l’Haà¿-les-Roses, l’élection du candidat démocrate fera « réfléchir les gens » en France, où « on est beaucoup trop bloqué ».

Ce futur aide-soignant originaire du Congo-Kinshasa, blouson noir et cheveux décolorés, s’est intéressé au programme des deux candidats et juge celui d’Obama « bien » pour la santé, l’éducation, la politique étrangère.

« J’espère que la politique étrangère des démocrates sera moins agressive, notamment au Moyen-Orient où il y a beaucoup de conflits autour des matières premières », confiait de son côté Tooran Dana, ingénieur en informatique franco-iranienne de 48 ans.

Selon François Gadré, venu de Brest (Finistère) et qui fonde « beaucoup d’espoir » dans Obama, ces élections montrent « que l’Amérique blanche commence à  changer ».

« C’est le symbole qu’un Afro-américain peut aller loin et cela aura aussi énormément d’influence aux Antilles », où M. Gadré passe une partie de l’année pour son travail de chargé de prévention.

Clémence, chanteuse de la Compagnie créole, préposée à  l’animation musicale, a fait elle valoir que l’élection d’un Noir à  la Maison Blanche permettrait aux Antillais d’accéder à  une « identité qu’on ne leur reconnaît pas forcément ».

« En France, on précise toujours +noir d’origine antillaise+ (…) pourtant il y a beaucoup d’énarques noirs mais ils ne deviennent jamais ministres », soulignait-elle, jugeant que « les Etats-Unis sont un pays plus libre où la valeur des hommes est reconnue ».

« A ceux qui doutent encore de l’Amérique, ce soir j’apporte la réponse »

Mercredi 5 novembre 2008

« A ceux qui doutent encore de l’Amérique, ce soir j’apporte la réponse »

© Le Monde

A peine élu, le 44eprésident des Etats-Unis, Barack Obama, s’est hissé à  la hauteur de l’événement historique que constitue son élection, quarante ans après la fin de la ségrégation raciale. Dans un discours d’une grande simplicité, mais balayant deux cents ans d’histoire de la nation américaine, il s’est adressé à  l’Amérique mais aussi au monde, à  tous ceux qui « écoutent serrés autour de leur poste de radio » dans les endroits reculés : « Une nouvelle aube du leadership américain est à  portée de main », a-t-il déclaré.

Premier président africain-américain de l’histoire des Etats-Unis, Barack Obama a été élu dans un raz de marée qui a mis tout le pays en liesse. Du New Hampshire à  Harlem, des grilles de la Maison Blanche au Grant Park de Chicago, les Américains ont repris sa promesse : « Yes we can! » (« Oui, nous le pouvons! »), tout est possible à  un peuple réconcilié. Dans un pays ébranlé par les crises – économique, morale, identitaire –, Barack Obama a montré le chemin : « Nous sommes et nous serons toujours les Etats-Unis d’Amérique. » A Chicago, Barack Obama s’est adressé à  65000 personnes depuis un podium protégé par deux vitres pare-balles. Son visage était grave, comme si le manteau de la fonction s’était imposé sur ses épaules. Il a limité les effusions avec Joe Biden, désormais vice-président élu. Lorsqu’il a eu fini son discours, les spectateurs, tous submergés d’émotion, certains en pleurs, sont restés longtemps à  regarder la tribune et les familles qui s’y trouvaient : Michelle, la nouvelle First Lady, sa mère et son frère Craig Robinson, entraîneur de basket-ball. Malia, 10ans, et Sasha, 7ans, les fillettes à  qui leur père a pris soin de dire qu’il les aimait « plus encore qu’elles ne le savaient ». Elles ont gagné la permission d’avoir un chien, cadeau que leurs parents leur avaient promis avant de s’engager dans la course à  la Maison Blanche.

Barack Obama a aussi évoqué sa grand-mère, morte juste avant l’instant historique. « Je sais qu’elle regarde », a-t-il dit.

Sans triomphalisme, alors qu’il a remporté les trois « grands prix » que sont pour le scrutin présidentiel, l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie, et qu’il a effectué un parcours sans-faute depuis l’annonce de sa candidature à  Springfield, la ville d’Abraham Lincoln, Barack Obama a inscrit sa victoire dans l’épopée patriotique. Il a parlé des jalons posés par ses prédécesseurs, de l’esclavage, de la Grande dépression et du New Deal grâce auquel les Américains avaient conquis « la peur elle-même ». Il a évoqué Martin Luther King, la conquête de la Lune, les nouvelles technologies. Et la foule, d’abord timidement, puis avec confiance, a repris avec lui : « Yes we can! », comme si elle réapprenait la fierté, après huit ans de flottement. « S’il y a encore qui que ce soit ici qui doute que l’Amérique soit un endroit où tout est possible, qui se demande encore si le rêve de nos fondateurs est toujours vivant, qui s’interroge encore sur la puissance de notre démocratie; ce soir vous apporte la réponse », a dit le futur président.

Barack Obama a lancé un appel au consensus en rendant hommage au parti républicain d’Abraham Lincoln. Il n’a pas caché que la tâche était ardue – deux guerres, une planète en péril, la plus grave crise financière en un siècle. « La route sera longue. La pente est raide. Il se peut que nous n’y parvenions pas en un an ou même en un mandat, a-t-il dit. Mais je vous promets : en tant que peuple, nous y arriverons. » Outre les participants invités à  la soirée, plusieurs centaines de milliers de personnes qui n’avaient pas pu se procurer de tickets se trouvaient sur Michigan Avenue, les Champs-Elysées de Chicago. Les églises noires de la ville avaient organisé des veillées pour un moment que les pasteurs considéraient comme une célébration plutôt qu’une fête : l’appropriation par les Noirs d’une histoire à  laquelle beaucoup ne s’étaient jamais sentis associés.

Malgré son nom, malgré les centaines de courriels qui ont circulé sous le manteau pour semer le doute sur son lieu de naissance ou sa religion, Barack Obama est entré dans le panthéon des présidents américains. « Les gens l’aiment. Encore plus que Clinton », a résumé Mel Zye, un habitant des quartiers Sud dans lesquels il a vait travaillé lorsqu’il était arrivé à  Chicago en 1985.