Archive pour la catégorie ‘Politique & Loi’

Michel Daerden : l’homme politique le plus improbable de la planète

Vendredi 5 septembre 2008

Michel Daerden : l’homme politique le plus improbable de la planète

© Facts Only Agency

Michel Daerden est un personnage public comme seul la Belgique en exhiber, un être venu d’ailleurs, échappé du Groland pour faire de sa carrière un reportage de Strip Tease sans fin. Mais Michel Daerden est aussi l’actuel Ministre du Budget Wallon et vieux pilier du parti Socialiste de la région. C’est également un dirigeant du club de foot de sa ville d’élection, le Standard de Liège.

michel daerden

Son secret pour reporter élections sur élections, paraître proche du peuple, rester une attraction constante pour les médias et même devenir une star mondiale ? Un alcoolisme assumé au grand jour, de quoi faire passer Jean-Louis Borloo pour un moine abstinent. A moins que ce ne soit une lenteur et une attitude, due selon l’intéressé au fait qu’il soit un gaucher contrarié.

L’homme politique le plus populaire de Belgique enchaîne en tout cas les répliques cultes à  l’emporte pièces (« tout le monde aime papa ! »), les discours lubrifiés au vin rouge et les performances improbables sur les plateaux télévisés avec un naturel qui force la sympathie de son peuple qui le reconnaît comme un semblable et qui fait oublier toutes les casseroles qui peuvent pendre à  la veste de ce genre de dinosaures politiques à  l’ancienne.

De quoi révolutionner toutes les théories de la communication politique.

Voici quelques extrait qui parlent d’eux même, mais dresser la somme des ses happenings télévisuels reviendrait a faire un coffret DVD en 15 volumes :

Commentaire d’une victoire électorale dans le plus pur style Daerden :

Reportage sur Michel Daerden dans l’émission « Reportage » diffusée sur RTL TV (Il ne s’agit que de la fin mais vous pouvez aussi déguster lentement le reste de l’émission sur n’importe quel portail de vidéos…)

L’excuse :

Et- un petit remix pour la route :


Remix-dardenne
envoyé par Horadrim

daerden and co

Merci à  Charles pour nous avoir signaler l’existance de cet olibrius notoire.

Pour enchaîner : Les blagues des belges sur les français.

LA POLITIQUE ELECTORALE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS…

Jeudi 28 août 2008

LA POLITIQUE ELECTORALE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS…

© Libertés & Internets

Celle là  on me l’a racontée dans un bar de Denver, hier soir.. (Tim)

Karl Rove s’installe au Texas et achète un cheval à  son voisin, pour cent dollars. Le lendemain le fermier vient le voir et lui dit Je ne peux pas te livrer le cheval, il est mort cette nuit. Rove dit alors OK, rends moi mes cent dollars. Le fermier répond qu’il les a déjà  dépensés.

- Bon d’accord, dit Rove, alors apporte moi le cadavre du cheval

- Qu’est ce que tu veux en faire ?, demande le fermier.

- Je vais organiser une lotterie et il en sera le grand prix, explique Rove

- Personne ne va acheter un billet pour gagner un cheval mort ! dit le fermier

- Je ne leur dirais pas qu’il est mort, répond Karl Rove.

Un mois plus tard, le fermier croise Karl Rove dans la rue, au volant d’une nouvelle voiture.

- Ben dis donc, tu t’en sors pas mal. Qu’est ce que ça à  donné avec mon cheval mort ?

- Ca a marché du tonnerre ! J’ai fait une lotterie à  un dollar le ticket et ai vendu plus de mille tickets. Tu penses, une chance de gagner un cheval pour un dollar !

Le fermier demande alors : – Et personne ne s’est plaint que le cheval était mort ?

- Si, répond Karl Rove, le mec qui a gagné à  la lotterie. Alors je lui ai rendu son dollar.

La LCR est un parti sioniste: la preuve en video

Mardi 15 juillet 2008

La LCR est un parti sioniste: la preuve en video

© Alter Info

Le membre de la LCR qui parle dans la video refuse même de dire que bush et sarkozy sont sionistes.


Besancenot et son parti sont-ils SIONISTES?????
envoyé par Enzo13001

La fumée bientôt traquée à  domicile

Mercredi 18 juin 2008

La fumée bientôt traquée à  domicile

© Liberation.fr

Logement . L’Assemblée rend obligatoire l’installation de détecteurs, à  la charge des locataires.

Les détecteurs de fumée vont être rendus obligatoires dans les maisons comme dans les appartements. Mais les occupants des logements vont disposer d’une période de cinq ans pour se mettre en règle. Cette proposition de loi a en effet été adoptée hier en seconde lecture par l’Assemblée. Les débats ont montré un consensus : l’UMP a voté pour, le PS s’est abstenu. Il faut dire que les incendies domestiques font près de 500 morts chaque année en France.

En revanche un clivage droite-gauche est apparu sur la question de la prise en charge du coùt de l’appareil. Le texte sorti de l’Assemblée nationale stipule que c’est l’occupant du logement qui sera tenu d’installer le détecteur de fumée. Ce qui veut dire que les locataires devront payer pour leur installation. Cela «pose un réel problème pour les locataires modestes», a pointé la gauche. Un argument que relativise le député UMP du Territoire-de-Belfort Damien Meslot, co-auteur de la proposition de loi avec Pierre Morange (UMP, Yvelines). «Un détecteur de fumée coùte en moyenne 15 euros et ne nécessite pas de frais d’installation. àƒ”¡a se fixe au plafond avec deux vis», fait valoir le député .

Mais, selon nos informations, l’USH (Union sociale pour l’habitat) qui regroupe les organismes de HLM (4 millions de logements) comme l’UNPI (Union nationale de la propriété immobilière) qui représente les bailleurs privés (5 millions de logements) ont fait pression pour que la charge des détecteurs incombe à  leurs locataires. Le Sénat, qui doit examiner le texte en deuxième lecture, pourrait adopter une version plus équitable.

À la mémoire de la liberté d’informer, les regrets éternels de Denis Robert

Vendredi 13 juin 2008

À la mémoire de la liberté d’informer, les regrets éternels de Denis Robert

© Plume de Presse

super

Une petite phrase lâchée par le journaliste écrivain Denis Robert le 4 juin dernier, au sortir du tribunal de Bordeaux qui venait de le condamner à  payer 12500 euros pour diffamation envers la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream, laissait craindre le pire : « On a jugé l’écume sans s’intéresser au fond de cette affaire. La censure a gagné : je me tais« . Elle préparait le terrain au communiqué du 10 juin, que Robert a titré Jet de l’éponge au seizième round : « Ce texte est ma dernière intervention publique à  propos de Clearstream. J’ai pris la décision de refuser toute interview liée à  la chambre de compensation luxembourgeoise et de ne plus l’évoquer sur Internet, dans les journaux, à  la radio, à  la télévision. Cette décision est douloureuse mais réfléchie. Je la prends après ma lourde et incroyable condamnation pour diffamation (pour un montant de 12500 euros) par le tribunal de Bordeaux suite à  des propos vieux de deux ans et plutôt modérés sur le fonctionnement de cette multinationale qui officie dans plus de cent pays, dont quarante paradis fiscaux. Cette condamnation pour laquelle j’ai fait appel intervient le jour de la dernière audience civile du tribunal de Luxembourg où Cleastream me réclame 100 000 euros en réparation des 421 exemplaires vendus de Clearstream l’enquête dans le Grand Duché. Plus de 237 ”šÂ¬ par livre. C’est aussi le jour où le Parquet de Paris demande, dans son réquisitoire supplétif, mon renvoi en correctionnelle pour recel d’abus de confiance et recel de vol de documents bancaires en déformant d’une manière particulièrement malhonnête la réalité de mes enquêtes. Je jette l’éponge. C’est une victoire de Clearstream, de ses avocats, de ses juristes, de ses dirigeants, des banquiers de son conseil d’administration. Une victoire de la censure. En écrivant « Révélation$ » ou « La Boîte noire«  (…), je ne pensais pas en arriver à  cette extrémité. À ce K.O. Je n’imaginais pas subir ce harcèlement et cette entreprise de déstabilisation. (…) Ma confiance envers la justice et les hommes qui ont à  juger de mes écrits s’est émoussée. Les tribunaux sont plus sensibles à  l’air du temps et au harcèlement juridique d’une société aux moyens inépuisables, qu’à  l’examen des faits. Je suis condamné par des magistrats qui, la plupart du temps, ne connaissent des mécanismes financiers que leur livret de Caisse d’Epargne. (…) Aujourd’hui en expliquant que des clients douteux se servent de Clearstream comme « d’un poumon à  la finance parallèle« , je prends le risque d’être poursuivi. Et condamné. Alors que je peux prouver que des milliers de comptes sont ouverts chez Clearstream dans des paradis fiscaux qui abritent des milliards d’euros. C’est injuste. C’est ainsi. J’ai le sentiment d’être plus poursuivi et sanctionné en écrivant sur la délinquance financière que si je faisais une apologie du nazisme ou du viol de la vie privée. Au bout d’un moment, cela n’a plus de sens, sinon, celui de donner du travail à  l’avocat et aux juristes de Clearstream. Mon blog est surveillé. (…) Chaque jour, le chargé de communication de la firme s’y connecte et fait son compte rendu aux avocats de Clearstream. Ce dernier message est donc d’abord pour eux. Vous ciblez vos attaques sur moi, en évitant de poursuivre les auteurs qui publient des livres tout aussi accusateurs, les articles qui s’étonnent de la réputation de vos clients et de certaines de vos pratiques ou même l’Autorité des Marchés Financiers qui met en cause votre opacité. Il vaut mieux s’en prendre à  un seul. Je suis celui qui a révélé votre existence. Je dois payer. Voilà , messieurs, vous allez gagner du temps. (…) Vous voulez me détruire et me ruiner. Vous vous servez de tout ce qui traîne pour me faire une sale réputation. Peut-être y parviendrez-vous. Peut-être pas. Vous vouliez que je me taise. Je me tais. (…) De nombreux procès restent en suspens et une commission d’enquête parlementaire européenne est toujours possible. A tous ceux qui m’accompagnent dans ce travail, aux centaines de journalistes qui envoient un message et leur carte de presse pour ma défense, aux magistrats spécialisés qui écrivent des attestations en ma faveur, aux députés français et européens qui me soutiennent, à  mes avocats, aux 300 000 internautes qui suivent ce blog, au comité qui m’aide à  payer les frais de justice, je dis « merci et persévérerez« . Le combat continue, même si je dois me taire. »

Denis Robert


C’est fini, ils l’ont eu. La technique du harcèlement judiciaire a porté un coup mortel à  la liberté d’informer. Tout ce que nous dénoncions dans un billet du 31 octobre 2006, que nous republions ci-dessous.

Soutien à  Denis Robert

Si les professionnels de la presse doivent être poursuivis chaque fois qu’ils sont amenés à  entrer en possession ou à  prendre connaissance de documents qui n’étaient pas destinés à  être rendus publics, c’est tout le travail du journalisme d’investigation qui pourrait être compromis » : la phrase est de l’organisation Reporters sans frontières, dans son communiqué de soutien à  Denis Robert. Il est l’homme qui a révélé l’affaire Clearstream, la vraie. L’histoire d’une gigantesque lessiveuse d’argent sale, politiquement protégée par un Etat membre de l’Union Européenne, le Luxembourg, et qui implique la BNP Paribas, la Société Générale, Le Crédit Lyonnais, la Chase Manhattan, la Barclay’s, la Deutch Bank… Le coeur du système capitaliste. Evidemment, ce genre de combines, impliquant le gratin, s’accommode mal du grand jour et Denis Robert n’en est pas à  ses premiers ennuis face à  la justice. Qu’il ait eu maille à  partir, à  une fréquence frôlant la persécution, avec les tribunaux luxembourgeois, on le comprend (hélas). Mais là , trop c’est trop ! C’est le parquet de Paris – téléguidé par l’Elysée – qui réclame sa mise en examen pour « recel » d’une pièce obtenue par « abus de confiance« . De quoi est-il question ? Florian Bourges, stagiaire dans un cabinet d’audit, « tombe » sur des listings suspects de Clearstream, s’adresse alors à  celui qui a publié un livre dénonçant les agissements de la chambre de compensation, Denis Robert, et lui transmet les documents. Voilà  ce qui est reproché à  l’enquêteur : avoir accepté d’entrer en possession de pièces normalement secrètes. Mais qui donc permet à  cet impudent imprudent de fouiner ainsi ? Mettre en examen Denis Robert pour ce motif reviendrait à  envoyer un signal fort à  ce qu’il reste de journalistes essayant encore de faire leur métier dans un pays où le premier ministre attaque en justice les livres qui le dérangent : circulez, allez informer ailleurs, ou sinon gare à  vous. La demande de mise en examen de Denis Robert est purement scandaleuse. Liberté d’informer !

Mise à  jour : une pétition de soutien est en ligne (le lien ne fonctionne plus aujourd’hui, NdA). Voici son texte : « Nous sommes tous des receleurs. En demandant la mise en examen de Denis Robert, pour recel d’abus de confiance, c’est-à -dire pour avoir récupéré et utilisé pour ses livres et ses films des documents bancaires, le Procureur de Paris, le Ministère de la Justice et ce gouvernement s’en prennent à  la liberté d’information. Si une mise en examen devait être prononcée par les juges, ce serait une catastrophe pour l’ensemble des écrivains, des réalisateurs et des journalistes tentant d’exercer leur métier, notamment sur les terrains sensibles de la politique et de la finance. Sans vouloir prendre position sur le fond des affaires Clearstream, nous affirmons qu’en utilisant les listings de la Banque des banques luxembourgeoise, Denis Robert n’a fait que son travail d’information, révélant le fonctionnement jusqu’alors caché des mécanismes bancaires internationaux visant à  l’évasion des capitaux. Sa mise en examen serait un scandale et ne pourrait être comprise que comme une tentative d’intimidation de toute une profession. Et donc une attaque très grave contre la liberté d’écrire et d’informer.« 

Vers la suppression définitive des 35 Heures

Dimanche 1 juin 2008

Vers la suppression définitive des 35 Heures

© Come4News

Ceci, n’est pas une Désinformation, une Intoxication, c’est ce que demande l’UMP, à  Nicolas Sarkozy !!

Le Démantèlement Définitif de la semaine des 35 heures dès 2008, et la Négociation de la Durée du Travail Entreprise par Entreprise !!!!

Le Principal Parti de la Majorité Présidentielle et Parlementaire a choisi, pour mettre « les Pieds dans le Plat », le dixième anniversaire du vote par l’Assemblée Nationale de la première loi « Aubry » fixant en France la durée légale du travail effectif à  35 heures par semaine.

Patrick Devedjian secrétaire Général de l’UMP demande avec force, que la durée du travail soit fixée, entreprise par entreprise par la Négociation Sociale, et cela dès CETTE ANNEE ! [.../...]

snut

Quand on lui a demandé si cela signifiait la fin de la Durée Légale du Travail en France, il a répondu :

« OUI, çà  cessera d’être un Système National »

Le Président Nicolas Sarkozy, le Gouvernement de François Fillon, et de manière plus générale, la DROITE, ont fait de la Semaine des 35 heures, une des principales causes des MAUX de la France.

Les Gouvernements de Droite qui ont succédé à  celui de Lionel Jospin ont progressivement assoupli les 35 heures sans toutefois toucher à  la durée légale !

La remise en cause de la durée légale du travail, souhaitée par le MEDEF, a toutes les chances d’être dénoncée par l’Opposition, mais aussi, bien sùr, par les Syndicats.

Les déclarations du Secrétaire Général de l’UMP marquent une volonté du Parti Majoritaire de pendre date, dans un débat qui traverse également le Gouvernement et la Majorité.

« Dans le débat qui s’ouvre, nous prenons position » a expliqué Patrick Devedjian :

« Je souhaite que ceux qui seraient tentés de s’opposer à  cette évolution (la fin des 35 heures) sache que l’UMP est déterminé sur ce terrain »

Pour assouplir (si on veut !) ses propos il a ajouté : « Il faut que la Représentation Syndicale soit améliorée, pour que le rapport de force à  l’Intérieur de l’Entreprise soit Equilibré »

Que de « beaux jours » de grève en perspective, j’ai bien peur que l’UMP, même si elle suit sa ligne de conduite depuis toujours, ne fasse basculer la France, dans un nouveau « chaos », à  moins que…..

Mais là , amis lecteurs je vous laisse la PAROLE !

A vos Claviers, pour défendre « les Acquis (35h. Et …RTT) », ou pour dire : « pourquoi ne pas essayer ? »

Le Débat est Ouvert !!!!!! (si le cœur vous en dit !)

MERCI à  SNUT, pour la carricature que je lui ai empruntée!!

Extraits de Reuters France du 19 mai,2008

Bruno Mégret « se met en réserve » de la vie politique et part à  l’étranger

Mercredi 21 mai 2008

Bruno Mégret « se met en réserve » de la vie politique et part à  l’étranger

© Le Monde

Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain (MNR) et ancien numéro deux du Front national, a décidé de « se mettre en réserve de la vie politique » et de « démarrer une vie nouvelle à  l’étranger » en temps qu’ingénieur des ponts et chaussées. « Toute ma vie politique a été dirigée vers un même objectif : faire émerger une grande force de droite. J’ai quitté le RPR pour rejoindre le FN en 1987 avec la volonté de le faire évoluer, mais, avec Le Pen, cela n’a pas été possible », explique M. Mégret, qui reconnaît avoir, par la suite, échoué à  imposer le MNR, créé après la scission avec le Front en 1999.

« Le MNR va continuer. Tout le monde reste à  son poste », lui même en reste le président, dit-il, en ajoutant : « Je pars (…) mais qui sait de quoi l’avenir sera fait. » Au MNR, la décision de M. Mégret est bien accueillie par certains cadres : « De toutes les façons, il était en retrait depuis plusieurs années », explique l’un, « on était arrivé au bout d’une logique. Son départ lève l’obstacle à  tout rapprochement avec Marine Le Pen », souligne un autre.

L’impôt minimum n’est pas à  l’ordre du jour, affirme Christine Lagarde

Jeudi 8 mai 2008

L’impôt minimum n’est pas à  l’ordre du jour, affirme Christine Lagarde

© AP

PARIS – La ministre de l’Economie Christine Lagarde a écarté mercredi l’idée d’un « impôt minimum » qui empêcherait les contribuables d’être exonérés de l’intégralité de l’impôt sur le revenu.

La ministre a rappelé aux députés, lors de la séance de questions au gouvernement, avoir réfléchi à  l’automne dernier à  l’évolution des exonérations fiscales « dans deux directions différentes » dont « la première (…) était celle de l’instauration d’un impôt minimum ».

« Nous avons éliminé le principe de l’impôt minimum, parce qu’il est soit extraordinairement compliqué à  mettre en oeuvre et nous exposerait aux foudres de la revue du Conseil constitutionnel, soit parce qu’il ratisserait tellement large qu’il ne serait pas opérant », a-t-elle expliqué.

En revanche, Mme Lagarde a confirmé le souhait du gouvernement de plafonner « les niches fiscales qui sont les plus inéquitables » parce qu’elles n’ont aucun plafond. « Nous nous sommes aperçu qu’il y a un certain nombre d’abus. Au nom d’un principe d’équité fiscale, notre gouvernement, notre majorité souhaite y mettre fin. »

Elle a toutefois répété qu’il ne s’agissait nullement d’une « caverne d’Ali Baba ». « Je crains fort qu’il n’y ait pas les éléments permettant de combler un certain nombre de déficits ou de financer un certain nombre de dépenses », a-t-elle prévenu.

Lundi, le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre a proposé de diviser par deux les niches fiscales et d’instaurer un pourcentage minimum d’imposition pour chaque contribuable. Il estimait qu’une telle réforme permettrait de dégager, à  terme, environ 25 milliards de rentrées fiscales supplémentaires. AP

Un chômeur qui refusera 2 offres raisonnables serait radié deux mois

Jeudi 8 mai 2008

Un chômeur qui refusera 2 offres raisonnables serait radié deux mois

© Challenges.fr

Le gouvernement sanctionnerait les chômeurs qui refuseraient 2 offres à  plus de 30 km ou une heure de transport de leur domicile.

Qu’est-ce qu’une offre « raisonnable » d’emploi? Le gouvernement avance sur la définition de ce concept qui sera au cœur de la future réforme de l’assurance-chômage, qui doit faire l’objet de discussions tripartites au ministère de l’Emploi, mardi.
Le principe est que tout chômeur qui refuserait deux offres « raisonnables » serait sanctionné. Serait considérée comme « raisonnable » une offre comportant moins de 30 km de distance ou deux heures de trajet quotidien en transports en commun pour le demandeur d’emploi, et rémunérée 95% du salaire précédent (de trois à  six mois de chômage), 80% (de six mois à  un an) ou à  un niveau supérieur à  l’allocation chômage, généralement fixée à  57,4% du précédent salaire (après un an).

Radiation de deux mois

sera présenté, « le refus de deux offres raisonnables d’emploi […] aurait pour conséquence une radiation de deux mois [...] entraînant, le cas échéant la suspension provisoire de l’allocation »
Devraient également être au menu des discussions la suppression de la dispense de recherche d’emploi (DRE), l’emploi des seniors et la réduction des cotisations chômage, compensée par une augmentation des cotisations vieillesse.

La gangrène de la justice

Samedi 12 avril 2008

La gangrène de la justice

© Victime-Ripou.com

Une mascarade comme aux temps de l’inquisition
Le 13 mars au tribunal de Grenoble , on saura si les juges du 7 février étaient aussi corrompus. Des magistrats corrompus falsifient des procédures pour assurer protection et impunité à  des ripoux d’une association de malfaiteurs. Toutes nos affaires qui trainent ont un point commun : la technique du labyrinthe judiciaire par la soustraction de pièces en achetant nos avocats (art. 434-4 du Code Pénal) Il nous reste la dénonciation nominative publique, le devoir de désobéissance civile !
Certains utilisent le système judiciaire pour récupérer un maximum de biens, de fric. Enfants, handicapés, vieux, familles, commerces, sociétés, héritages… détruits, ce n’est pas leur problème. Nous sommes du bétail pour certains notables sous statut protecteur d’avant 1789. Installés dans la justice, ils entretiennent et se partagent les dégâts des conflits, enterrent certaines affaires…

Un des ripoux, protégé par des juges, venait de détourner en 17 mois 20.000 données personnelles (victimes publiés sur mon site) confidentielles détenues par la police et il a déclaré en audience devant cinquante témoins :

« Je devais déterminer le patrimoine des personnes »

Le Code Pénal prévoit 10 ans, mais la sanction dérisoire a été de 4 mois et une amende égale à  trois pour cent du butin encaissé ! !
Ces fichiers, la société ATER (un receleur non inquiété) les a payés 600.000 ”šÂ¬ pour les revendre à  des avocats, magistrats, huissiers, ripoux, loges maçonniques … pour l’affairisme de mafieux de nos institutions.

Pour avoir (en enquêtant sur ma spoliation) découvert et dénoncé cela, des flics et des magistrats ont organisé mon tabassage à  la sortie de l’audience pour protéger le commissaire ripou CWIKOWSKI pourtant révoqué, déjà  condamné pour faux en écritures privées et corruption !
Où s’arrêteront ces dérapages ? Nous devons exiger la « taule pour les juges corrompus et non la pré retraite »
Faisons cesser les mascarades judiciaires en rabaissant à  leur juste valeur les juges qui le méritent.
Vont-ils aller jusqu’à  la prison pour me faire taire ? 6 mois avec sursis pour avoir publié la vérité sur les faux d’un huissier d’un réseau mafieux installé dans la justice, 2 autres mois avec sursis pour m’être fait tabasser par un truand récidiviste ! Les prochains juges aveugles (art.432-4 du C. P.) iront garnir mes sites et la presse indépendante (Outreau n’est pas isolé)