Archive pour la catégorie ‘Italie’

Photoshop Berlusconi blessé au visage

Lundi 14 décembre 2009

Ouais! Bah ça vous occupe!

berlusconi1

berlusconi-2

berlusconi3

berlusconi-4

berlusconi-5

berlusconi-6

berlusconi-7

berlusconi-8

berlusconi-9

berlusconi10

berlusconi-11

C’est drôle de voir un membre de Propaganda Due se faire taper sur le visage, il ressemble vraiment à un bouffon, il était temps que quelqu’un le ramène sur Terre. C’est un lancé de chaussure réussit pour une fois.

J’adore celle de l’express!

Berlusconi blessé au visage

Dimanche 13 décembre 2009

Berlusconi blessé au visage

Choppez vite les vidéos avec keepvid.com! Et quand elles seront effacées, bombardées les sur youtube et dailymotion, banzaï!

Silvio Berlusconi accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic d’influence

Vendredi 27 juin 2008

Silvio Berlusconi accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic d’influence

© Le Monde

Les aléas de Silvio Berlusconi avec la justice n’en finissent pas. L’hebdomadaire italien L’Espresso révèle, vendredi 27 juin, que le chef du gouvernement italien est impliqué dans une affaire de trafic d’influence

Selon une série d’écoutes téléphoniques réalisées en 2007, Silvio Berlusconi aurait procédé à  un échange de services avec Agostino Sacca, alors président de la production de la télévision publique RAI fiction. Silvio Berlusconi aurait demandé que la chaîne embauche certaines actrices et, en échange de ces « faveurs », il aurait appuyé les évolutions de carrière d’Agostino Sacca.

ENQUàƒÅ TE POUR CORRUPTION

Ces écoutes auraient été réalisées par les services fiscaux de Naples dans le cadre d’une enquête pour corruption contre Silvio Berlusconi. En 2007, il était encore leader de l’opposition en Italie.

Dans l’une des conversations enregistrées, Berlusconi demande à  Sacca qu’il embauche pour une de ses productions l’actrice Rosa Ferraiolo, épouse d’un membre du centre-gauche Willer Bordon. L’Espresso ajoute que, ce faisant, il aurait pu convaincre le sénateur Bordon de « changer de camp », et de faire tomber le gouvernement de Romano Prodi.

L’avocat de M. Berlusconi a annoncé que celui-ci allait porter plainte pour découvrir qui avait révélé à  l’hebdomadaire le contenu de ces écoutes.

Marie Maurisse

Italie: 100.000 procès suspendus par une loi voulue par Berlusconi

Jeudi 19 juin 2008

Italie: 100.000 procès suspendus par une loi voulue par Berlusconi

© AFP

ROME (AFP) – Au moins 100.000 procès, dont celui contre le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, vont être suspendus après le vote d’un amendement controversé soutenu par la majorité de droite, a dénoncé mercredi l’Association nationale des magistrats (ANM) devant la presse.

« Cela va mettre la justice pénale à  genoux. Ce sera un chaos sans précédent », a averti le secrétaire général de l’ANM, le principal syndicat de magistrats, Giuseppe Cascini.

Selon les magistrats, les greffes des tribunaux vont être submergés car ils vont devoir prévenir tous les justiciables concernés du report pour un an de leur procès.

« Nous refusons de croire que l’on suspend 100.000 procès pour en éviter un seul. Ce serait extrêmement grave », a lancé le secrétaire général.

L’amendement, baptisé « Sauvez le Premier » ministre par l’opposition de gauche a été adopté mercredi au Sénat par 160 voix pour et onze contre sur 315 votants.

Les sénateurs de gauche du Parti démocrate (PD) et de son allié l’Italie des valeurs (IDV) de l’ancien juge anticorruption Antonio Di Pietro, ont refusé de prendre part au vote.

L’amendement doit encore être voté par la Chambre des députés où le gouvernement dispose de la majorité absolue.

Le texte aura pour effet de donner la priorité aux procès touchant les affaires les plus récentes et considérées comme les plus graves quand la peine encourue est supérieure à  10 ans.

« Comment pouvons-nous dire aux parents d’une personnes morte dans un accident de la circulation ou à  la victime d’un viol que le procès ne se fera pas car le délit n’est pas considéré comme étant grave », s’est interrogé M. Cascini.

Tous les autres procès concernant des faits commis avant le 30 juin 2002 seront suspendus pendant un an et en particulier l’affaire de corruption pour laquelle Silvio Berlusconi et son ex-avocat britannique David Mills sont jugés à  Milan (nord).

M. Berlusconi est accusé d’avoir versé à  M. Mills 600.000 dollars en échange de faux témoignages en sa faveur devant la justice italienne lors de deux procès remontant à  la fin des années 90.

Ses avocats ont demandé mardi la récusation de la juge Nicoletta Gandus qui préside le procès.

Le parquet de la Cour d’appel s’est prononcé mercredi pour le rejet de cette requête, faisant valoir, entre autres, le caractère tardif de la demande de récusation de la juge alors que le procès s’est ouvert à  la mi-mars 2007, selon l’agence Ansa.

Le président iranien se rendra mardi en Italie

Samedi 31 mai 2008

Le président iranien se rendra mardi en Italie

© IRIB

IRIB- Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, se rendra mardi, 3 juin, à  Rome en Italie pour une visite de travail et en vue de participer au sommet de la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), a rapporté FarsNews. L’Iran est membre de la FAO depuis le 1er décembre 1952 et depuis 1992, près de 90 projets de cette organisation onusienne, dont l’élaboration du de la stratégie du développement durable en matière agricole, ont été réalisés dans le pays.

Le gouvernement Berlusconi pousse à  des pogroms racistes

Jeudi 29 mai 2008

Le gouvernement Berlusconi pousse à  des pogroms racistes

© Wsws.org

Mercredi 21 mai, lors d’une session extraordinaire dans la ville de Naples, le nouveau cabinet du Premier ministre italien Silvio Berlusconi a fait passer de nouvelles lois très dures contre les immigrés. Ces nouveaux décrets sont le prolongement de plusieurs semaines de descentes de police et de violence contre la communauté immigrée en Italie.

Cette réunion spéciale du cabinet Berlusconi avait été prévue à  Naples pour s’occuper en tout premier lieu de la longue crise des déchets de la ville. À cette occasion, Berlusconi a classé les décharges de la région comme des zones militaires pour empêcher les habitants de manifester contre les rejets toxiques. Il a combiné cela avec l’utilisation du racisme, assurant que la « lutte contre les criminels étrangers » était la priorité de son gouvernement et il a mis à  profit la réunion de Naples pour faire passer un certain nombre de lois répressives.

Le gouvernement Berlusconi est constitué de partis de droite et d’extrême droite, parmi lesquels l’Alliance nationale post-fasciste et la Ligue du Nord ouvertement séparatiste et raciste. Durant la phase finale de la campagne pour les récentes élections fédérales italiennes, le magnat des médias multimillionnaire a délibérément fait de la xénophobie la clef de voùte de sa campagne électorale. L’un des principaux points du programme électoral de Berlusconi consistait à  identifier les immigrés, et en particulier la communauté rom, comme la principale source des problèmes économiques et sociaux de l’Italie.

Immédiatement après la victoire électorale de l’alliance de Berlusconi aux élections parlementaires, la police italienne et les carabinieri paramilitaires ont engagé une série de descentes de police contre les étrangers. Au début du mois de mai, la police a commencé à  interpeller et à  arrêter des travailleurs étrangers et leurs familles. Des centaines d’immigrés d’Europe de l’Est, d’Albanie, de Grèce, d’Afrique du Nord et de Chine ont été détenus et accusés de diverses infractions, dont l’entrée illégale sur le territoire italien. Cinquante-trois immigrés parmi ceux qui avaient été interpellés dans les premières semaines de la répression policière ont été immédiatement raccompagnés à  la frontière pour expulsion au cours d’une opération médiatique soigneusement préparée.

La police et les forces de sécurité ont également commencé à  préparer la fermeture de camps de Roms dans de nombreux endroits en Italie. Au cours d’une opération très médiatisée il y a quelques semaines, la police a fait une descente dans un camp de Roms sous le pont Milvio sur les berges du Tibre à  Rome, la capitale italienne. La police a maintenu une forte présence dans cette zone après avoir évacué les caravanes, la police et les fonctionnaires de l’immigration s’attelant à  l’expulsion de ceux qui n’ont pas de titres de séjour en règle.

Cette opération de police a reçu l’approbation du nouveau maire de Rome, l’ancien fasciste Gianni Alemano. Pendant sa propre campagne électorale, Alemano avait juré de démanteler les « campements nomades » où les Roms vivent « dans des conditions dignes du tiers-monde ». Lors d’une visite récente dans un de ces campements, il a déclaré son « horreur » devant ce qu’il a vu et il a commenté : « il n’y a pas de mots pour décrire ce que j’ai vu ».

En fait, les conditions de vie effroyables dans ces campements sont entièrement dues à  la négligence des autorités italiennes. Les campements de Roms en Italie sont régulièrement privés de tout accès à  l’eau courante et à  l’électricité.

Le chef de la Ligue du Nord, Umberto Bossi, qui est aussi le nouveau ministre des réformes institutionnelles et du fédéralisme de Berlusconi, est aussi monté au créneau pour soutenir les descentes de police. « Cette opération contre les immigrés sans papiers correspond à  ce que les gens veulent », a-t-il déclaré récemment. « Ils demandent que nous assurions la sécurité et nous devons le faire. »

Lire la suite, http://www.wsws.org

Mafia: Le banquier de Berlusconi arrêté!

Jeudi 29 mai 2008

Mafia: Le banquier de Berlusconi arrêté!

© Mondialisation.ca

Les temps deviennent-ils durs pour les banquiers suisses? Rappelez-vous: François Rouge, l’ex-président de la Banque des patrimoines privés de Genève (BPP), dort en prison, à  Marseille, depuis plusieurs mois. Il est mis en examen dans l’affaire du cercle de jeux parisien Concorde (voir nos dossiers Les affaires corses qui embarrassent l’Elysée et Corse – Bonifacio: L’enfant du pays, le notable de Neuilly et le banquier suisse). Associations de malfaiteurs et blanchiment. Blanchiment, justement. C’est le soupçon qui pèse désormais sur les épaules d’un autre collègue de Monsieur Rouge, un autre banquier suisse. Il s’appelle Nicola Bravetti et c’est le fondateur, le directeur et l’actionnaire de la Arner Bank.

La banque de confiance du « Cavaliere »

Une banque privée bien rayonnante: Siège a Lugano (Suisse), filiales, à  Nassau (Bahamas), à  Dubaï (Emirats arabes unis), sans oublier la Banca Arner Italia… L’Italie, un pays où Nicola Bravetti jouit d’une réputation en or! C’est bel et bien sa banque qui a gagné la confiance du « Cavaliere » en personne! Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi a en effet recours aux services de la Arner Bank, et ceci depuis une bonne quinzaine d’années. C’est ainsi que la banque Arner s’est retrouvée au beau milieu de toutes les procédures judiciaires pour faux en bilan concernant Fininvest et Mediaset, les deux sociétés leaders du groupe de Berlusconi.

Il faut croire que le Cavaliere apprécie tellement les services de Nicola Bravetti, qu’il en a fait, en quelque sorte, le banquier de sa famille… C’est bien auprès du siège milanais de la Arner Bank que Marina et Piersilvio Berlusconi, la fille et le fils du président du Conseil italien, ont déposé et confié en gestion quelque trente-sept millions d’euros en provenance de leurs holdings personnels. Rien d’étonnant, car comme l’affiche fièrement l’institut financier: La Banca Arner Italia offre à  sa clientèle de haut niveau des services de conseil pour la gestion de son patrimoine global financier et d’autre nature, en tenant compte de la spécificité du marché et d’éventuelles contraintes opérationnelles ». Rien à  redire, Nicola Bravetti est un spécialiste. Seulement, voilà , il arrive parfois, que les « contraintes opérationnelles » n’ont pas été, toujours, scrupuleusement respectées.

Le banquier de renom, le mafieux notoire et l’avocat d’affaires

Et, voilà  donc que le 7 mai 2008, alors qu’il se rendait à  un rendez-vous à  Milan, Nicola Bravetti a été arrêté, par la Division d’enquêtes anti-mafia (Dia). L’enquête est coordonnée par le procureur adjoint de Palerme, Roberto Scarpinato et par les substituts Antonio Ingroia, Fernando Asaro et Domenico Gozzo. Ils essayent de reconstruire un puzzle, dont ils ont découvert les pièces presque par hasard. Au milieu de l’intrigue, trois noms émergent: Nicola Bravetti, le banquier. Puis Francesco Zummo, un important promoteur immobilier déjà  condamné pour association mafieuse, lié à  « l’homme d’honneur » Vito Ciancimino, l’ancien maire de Palerme défini par le « repenti » Tommaso Buscetta comme un membre « organique » de la mafia. Une référence. Enfin, avec le banquier et le mafieux, on retrouve aussi Paolo Sciumè, qui fut pendant treize ans l’administrateur de la tristement fameuse Parmalat, de Calisto Tanzi….

Paolo Sciumè, qui fut aussi membre du conseil d’administration de la banque Mediolanum, tout comme du conseil d’administration du fameux théâtre de La Scala, est aussi l’un des avocats d’affaires le plus en vue de Milan. Le 7 mai, Nicola Bravetti, le banquier, est donc bloqué dès son entrée sur le territoire italien par les enquêteurs de « l’anti-mafia ». Le même jour, Francesco Zummo, le mafieux, est arrêté à  son tour. Tout comme Bravetti, il est mis en examen pour avoir mis des biens à  un nom fictif, avec l’aggravation d’avoir agi dans le but de favoriser une organisation mafieuse. Les juges les placent aux arrêts domiciliaires. Seul Paolo Sciumé, l’avocat de renom, très lié aux milieux catholiques tout comme au parti du Cavaliere Berlusconi, semble avoir été épargné, jusqu’à  ce jour, par les magistrats.

Et, pourtant, il semble bien que dans cette sombre histoire de blanchiment d’argent, de l’argent de la Mafia, Maître Sciumé soit mouillé… jusqu’au cou…A SUIVRE…

A lire, jeudi 29 mai 2008, la deuxième partie: Le trésor du clan Ciancimino – Les meilleurs stratagèmes pour blanchir des millions d’euros
Nous publions des extraits de ce dossier en 3 parties.

L’intégralité du dossier est déjà  disponible dans l’espace abonnés (Amnistia.net) et au moyen du service AlloPass (0,56 euros depuis la France).
Voici le sommaire:
• La banque de confiance du « Cavaliere »
• Le banquier de renom, le mafieux notoire et l’avocat d’affaires
• Le trésor du clan Ciancimino
• Les meilleurs stratagèmes pour blanchir des millions d’euros
• Le long périple de l’argent de la Mafia

Sarkozy: Un homme si bien inspiré…

Samedi 24 mai 2008

Sarkozy: Un homme si bien inspiré…

© Amnistia.net, Lundi 19 février 2007

Nicolas Sarkozy est en train de devenir un superchampion du « grand écart »…
En effet, le premier flic de France et néanmoins candidat à  l’Elysée s’efforce de faire croire qu’il dépasse allégrement les clivages droite-gauche pour proposer un programme nouveau, qui intégrerait des propositions progressistes tout comme des propositions ultra-droitières.

Il y a cinq ans déjà , lorsque Le Pen était présent au deuxième tour des présidentielles, le président du Front national se présentait comme « socialement de gauche et économiquement de droite… ». Est-ce là  que l’actuel président de l’UMP a trouvé sa source d’inspiration? Une source d’inspiration estampillée extrême droite à  laquelle il se défend de succomber, sauf quand il va tenir meeting sur ses terres, en Provence-Côte d’Azur.

Plus on va vers le Sud, et plus la chaleur agit comme révélateur de la méthode Sarkozy. Tout devient plus lumineux dès qu’on entre en Italie. C’est en effet Gianfranco Fini, le leader « post-fasciste », allié de Silvio Berlusconi qui a été choisi par Nicolas Sarkozy pour préfacer l’édition italienne de son livre « Témoignage« .

En Italie, Nicolas Sarkozy peut compter sur la presse « post » fasciste pour promouvoir son œuvre. Ainsi le Secolo d’Italia, l’organe de presse de Alleanza Nazionale, le parti de Fini, peut-il écrire : « Il existe une quasi-symbiose politique, caractérielle, générationnelle » entre le candidat de l’UMP et Gianfranco Fini.
Quasi-symbiose politique… générationnelle…

Rappelons-nous, dans un autre siècle, pas si éloigné, Monsieur Fini se faisait un plaisir de bien spécifier ses valeurs politiques:

« Je crois encore dans le fascisme, oui, j’y crois » (19/08/1989); « Personne ne peut nous demander d’abjurer notre matrice fasciste » (05/01/1990); « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle. Et s’il vivait aujourd’hui, il garantirait la liberté des Italiens » (30/09/1992); « …Celui qui a été vaincu par les armes mais non pas par l’histoire est destiné à  goùter à  la douce saveur de la revanche… Après presque un demi-siècle, le fascisme est idéalement vivant… » (mai 1992); « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle… Il y a des phases dans lesquelles la liberté n’est pas parmi les valeurs prééminentes » (juin 1994).

De quoi offrir quelques inspirations supplémentaires au candidat de l’UMP?
Un post-fasciste pour une préface, on attend avec inquiétude le choix pour la postface!

Berlusconi: je suis un « tifoso » de Sarkozy

Samedi 24 mai 2008

Berlusconi: je suis un « tifoso » de Sarkozy

© Amnistia.net

berlusconi

Le lendemain du premier tour des présidentielles, Silvio Berlusconi s’est empressé de féliciter son « ami Nicolas ».

Le cavaliere a expliqué à  la presse que « deux différentes conceptions de la politique et de l’économie » s’affrontent en France. « Nous, naturellement, nous sommes ‘tifosi’, supporters, de Sarkozy – a martelé Berlusconi – S’il gagne, sa présidence s’unira à  celle de Angela Merkel et construira une Europe plus occidentale et plus atlantique ».

L’ancien président du Conseil italien, qui fut aussi un membre de la loge maçonnique occulte P2 (voir la liste), organisation putschiste et antirépublicaine a la solde de Washington, parle en connaisseur…

Berlusconi promet « Des mois difficiles »

Mardi 15 avril 2008

« Des mois difficiles »

© Yahoo! 15 Avril 2008

yahoo 15 avril