Archive pour la catégorie ‘Internet’

Un pays sur trois censure Internet, selon RSF

Mercredi 17 mars 2010

Un pays sur trois censure Internet, selon RSF

© DijOnscOpe

Quoi de neuf en 2010 parmi les menaces contre la liberté de la presse? Les net-citoyens. Et plus particulièrement, selon Reporters sans frontières, les net-citoyennes… Jeudi 11 mars 2010, dans les bureaux de Google France, une assemblée exclusivement masculine (Dominique Gerbaud et Jean-François Julliard — RSF —, David Drummond — Google —, François Zimeray — ambassadeur français pour les droits de l’homme — et Jean-Marie Colombani — cofondateur de Slate.fr) a remis, devant un public lui aussi très viril de geek, le tout premier prix du «net-citoyen» au mouvement cyberféministe iranien et tout particulièrement à Parvin Ardalan, journaliste de ce pays, fondatrice de we-change.org…

Le prix « net-citoyen » attribué à une journaliste iranienne

Fondé en 2006 pour protester contre les lois discriminatoires contre les femmes en Iran, le site est devenu en quatre ans une source d’information privilégiée sur le sujet. Toujours hebergé en Iran, il a été «filtré» à vingt-deux reprises. Ses militantes sont régulièrement harcelées par la justice iranienne, et Parvin Ardalan est sous le coup de trois condamnations à des peines de prison et d’une interdiction du territoire. «C’est très important que les femmes soient entrées dans le mouvement de résistance cybernétique, explique-t-elle. Nous avons introduit des méthodes et un regard nouveau dans ce combat. Face à un pouvoir totalitaire, nous avons tenté d’amener une amélioration démocratique par des méthodes non violentes.»

Tout en refusant de réduire la protestation qui a suivi la réélection de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009 à une «révolution Twitter», elle souligne l’importance qu’ont pris les médias sociaux, dans un environnement où la presse traditionnelle est contrôlée: «Il y avait jusqu’à présent Reporters sans frontières qui soutenait les journalistes dans tous les pays. Peut-être qu’il faut lancer aujourd’hui un mouvement Société civile sans frontières pour aider partout dans le monde le mouvement démocratique. Aujourd’hui, nous devons construire ce média social global.»

Yoani Sanchez, blogueuse censurée à Cuba, Tan Zuoren emprisonné pour cinq ans en Chine pour avoir voulu connaître le nombre des victimes du séisme dans le Sichuan, Tamer Mabrouk condamné en Egypte pour diffamation après avoir dénoncé la pollution causée par la Trust Chemical Company, Ingushetiyaru.org dont le propriétaire, Magomed Yevloyev, a été arrêté et tué par des membres du ministère ingouche de l’intérieur, et Nguyen Tien Trung, enfermé pour sept ans au Viêtnam après avoir critiqué le régime, étaient également pressentis pour ce prix.

Un tiers des pays pratiquent la censure

«La prise de conscience a été brutale lorsque les “révolutions de couleur” sont devenues des “révolutions Twitter”, écrivent Lucie Morillon, responsable nouveaux médias à Reporters sans frontières, et Jean-François Julliard, son secrétaire général, dans leur rapport annuel sur la liberté d’expression sur Internet. Les gouvernements répressifs sont passés à l’acte. Une soixantaine de pays ont été concernés en 2009 par une forme de censure du Web, soit deux fois plus que l’année passée. Le World Wide Web se fait grignoter progressivement par la mise en place d’intranets nationaux, au contenu “validé” par les autorités: UzNet (Ouzbekistan), Chinternet (Chine), TurkmenNet (Turkménistan), etc.»

A l’occasion de la troisième journée contre la cybercensure, vendredi 12 mars, l’organisation a mis à jour sa liste des «ennemis d’Internet» qui recense les violations de la liberté d’expression par des régimes qui n’hésitent pas à surveiller les communications, restreindre l’accès, voire le couper tout simplement, et à emprisonner les internautes dissidents.

On trouve donc parmi les pays classés «ennemis d’Internet» l’habituelle litanie des régimes autoritaires: l’Arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Égypte, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, la Tunisie, le Turkménistan et le Viêtnam. Mais aussi, parmi les pays placés «sous surveillance» par l’organisation, entre Bahreïn, la Biélorussie et les Émirats arabes unies, des États démocratiques: l’Australie ou la Corée du Sud. Et depuis cette édition, deux nouveaux venus: la Russie et la Turquie.

«Presque un tiers des pays du monde pratiquent la censure, s’alarme Jean-François Julliard. Il y a plus de blogs fermés que de médias!» «Dans ces pays, les nouveaux moyens que les utilisateurs développent pour contourner la censure sont contrés par des méthodes gouvernementales en évolution permanente, dont l’objectif est de continuer à bloquer et filtrer le contenu en ligne, enchérit le vice-président de Google, David Drummond. Peut-être plus insideux encore: la promotion active d’une culture de l’autocensure, avec des générations de citoyens qui grandissent en apprenant à penser et à fonctionner dans un carcan mis en place par le gouvernement.»

L’entreprise californienne en sait quelque chose, qui a eu à subir en Chine les attaques informatiques répétées contre les comptes GMail de plusieurs dissidents. Elle a menacé de quitter le marché chinois à moins de ne plus devoir filtrer ses résultats pour les internautes chinois de l’intérieur, et même demandé l’aide… de l’agence d’espionnage électronique américaine, la NSA.

La Chine culmine aujourd’hui dans le classement de Reporters sans frontières avec 72 cyberdissidents emprisonnés, devant le Vietnam (17) et l’Iran. Dans le monde, l’ONG dénombre quelque 120 blogueurs détenus pour délit d’opinion.

La France, l’Italie, la Grande-Bretagne, l’Australie: des sujets d’inquiétude

«Nous observons une tendance inquiétante parmi les gouvernements occidentaux. Des personnes animées des meilleures intentions, comme la protection de l’enfance, remettent aujourd’hui en cause les fondamentaux d’un Internet ouvert. Ayant été personnellement condamné en Italie à six mois de prison avec sursis pour une vidéo mise en ligne sur Google Vidéo, je ne connais que trop bien le sujet.»

Avec deux autres dirigeants de Google, David Drummond a été condamné, fin février 2010, par un tribunal italien pour ne pas avoir empêché la mise en ligne d’un film montrant un adolescent handicapé maltraité par des camarades de classe. Restée en ligne pendant deux mois, la vidéo avait été retirée du site après qu’elle avait été signalée aux responsables du site. RSF avait alors réagi en constatant que cette condamnation revenait à imposer un contrôle a priori des contenus publiés par les internautes. Cette péripétie est à mettre en regard de la tentative, par le gouvernement Berlusconi, d’imposer une autorisation préalable délivrée par le CSA local, pour toute personne voulant publier des vidéos sur Internet.

Dans son rapport sur la cybercensure, RSF met d’ailleurs le public en garde contre la multiplication des textes en France, en Italie, en Grande-Bretagne, qui, sous couvert de défense de la propriété intellectuelle ou de lutte contre la pédophilie, se proposent de filtrer le Net (Hadopi et Loppsi en France). Et à l’échelon transnational contre les accords transnationaux négociés en dehors de tout contrôle démocratique, comme l’ACTA.

Mais plus encore, c’est l’«exemple» australien qui y est dénoncé. Le gouvernement a élaboré un projet de loi rendant obligatoire le filtrage de sites jugés «inappropriés» par une autorité administrative. En plus de la pédopornographie, seraient donc censurés les sites web suspects d’héberger des contenus diffamatoires ou en délicatesse avec les droits d’auteur. «Des sujets comme l’avortement, l’anorexie, la législation sur la vente de marijuana, ou les aborigènes, risqueraient donc d’être filtrés. Tout comme des articles de presse ou des informations à caractère médical faisant référence à ces sujets, assure RSF. Le site Wikileaks a révélé la liste de sites filtrés qui n’avaient rien de répréhensible, comme des liens YouTube, des jeux de poker, des réseaux gay, des pages Wikipédia, des sites chrétiens, etc.»

Par ailleurs, l’Etat d’Australie du Sud impose à tous les commentateurs sur les sites d’actualité parlant des élections locales de signer sous leur vrai nom sous peine d’amendes allant de 850 à 3.400 euros. Les sites doivent conserver pendant six mois les informations qui permettent d’identifier un commentateur.

Finlande et Islande: des raisons d’espérer

«Tout n’est pas droit de l’homme.» Interrogé à propos d’un sondage mondial (27.000 personnes interrogées dans 26 pays) selon lequel près de 80% des sondés pensent que l’accès à Internet est un droit fondamental, François Zimeray, ancien eurodéputé socialiste et désormais ambassadeur français pour les droits de l’homme, a d’abord pris l’auditoire à contrepied: «Je ne suis pas sûr que l’accès à Internet soit un droit de l’homme. Mais il y a des retournements choquants, quand un outil conçu pour accroître la liberté produit de la pensée unique, de la propagande et de la répression. Et c’est pour cela qu’il faut responsabiliser pas seulement nos gouvernements, mais aussi les entreprises et les consommateurs. Aujourd’hui, l’Organisation mondiale du commerce doit se saisir des questions d’éthique et imposer les droits de l’homme au cœur des logiques d’échange.»

De fait, si la liste noire de Reporters sans frontières accumule les exemples de violations de la liberté de s’exprimer dans le monde, elle effleure aussi deux cas plus prometteurs. En octobre 2009, la Finlande a promis un accès à Internet à haut débit à l’ensemble de ses citoyens. Avec un débit de 1 mégabit par seconde à la mi-2010 et au moins 100 mégabits par seconde à l’horizon 2015. Soit un effort financier évalué à 200 millions d’euros. En 2004, l’Estonie avait inscrit le droit de disposer gratuitement d’un accès à Internet dans sa constitution. Ces initiatives sont en conformité avec les recommandations de l’OCDE et des Nations unies pour le développement des zones «reculées», mais surtout avec la recommandation 138 du parlement européen qui fait de l’accès à Internet un droit fondamental.

L’autre occasion, pour Reporters sans frontières, de se réjouir est l’Icelandic Modern Media Initiative, un projet de loi islandais visant à interdire totalement le filtrage du Net et à garantir l’anonymat des sources d’information. De quoi en faire, disent les enthousiastes, un paradis de la liberté d’informer. De quoi relancer un peu, par l’activité informatique, l’activité d’un pays criblé de dettes, répondent les cyniques.

Les partenaires de Google en Chine exigent des clarifications

Mercredi 17 mars 2010

Les partenaires de Google en Chine exigent des clarifications

© Nouvel Obs

PEKIN (Reuters) – Les entreprises chinoises qui vendent des espaces publicitaires sur les pages de Google ont sommé le géant américain de l’internet de clarifier ses projets en Chine, le menaçant de demander des compensations s’il y ferme son portail.

Cet avertissement intervient au moment où Google, qui dit avoir été victime en janvier d’une vaste opération de piratage, semble près de quitter la Chine, même si un porte-parole a assuré que les négociations avec Pékin continuaient autour d’un accord garantissant la fin du filtrage des résultats du moteur de recherche.

Dans un courrier adressé à Google, 27 courtiers d’espaces publicitaires é sur ses pages en Chine déplorent une attente qui n’a que trop duré et nuit à leur activité, effraie leurs employés et met d’importants investissements en péril.

« Nous avons un flux constant d’informations mais ne pouvons pas prévoir l’avenir. Nous voyons les affaires reculer, mais nous ne pouvons rien y faire », dit la lettre, également publiée sur un site internet lié à la télévision officielle.

« Nous attendons maintenant dans une souffrance et une inquiétude incomparables », ajoute le texte.

Google a reçu ce courrier et est en train de l’étudier, a seulement réagi une porte-parole, Jill Hazelbaker.

Certains des signataires, contactés par Reuters, se sont refusés à commenter la lettre mais ont assuré que ni leurs liens avec Google Chine ni le différend entre l’entreprise et les autorités chinoises n’avaient affecté leurs activités.

Le Wall Street Journal cite pour sa part une source anonyme qui confirme le contenu du courrier mais ajoute que tous les signataires n’ont pas été impliqués dans sa rédaction.

Le courrier requiert de Google qu’il détaille ses projets et dise quand les sommes prépayées par les clients leur seront retournées, comment les employés des vendeurs d’espaces seront indemnisés et comment les entreprises elles-mêmes seront indemnisées, s’il venait à quitter la Chine.

Il demande en outre l’ouverture de négociations.

Le directeur général de Google, Eric Schmidt, a déclaré la semaine dernière avoir bon espoir de trouver un accord avec la Chine sur le maintien d’un moteur de recherche libre de censure.

Mais le Financial Times rapportait le week-end dernier que la fermeture du portail Google.cn était acquise « à 99,9% ».

Un porte-parole de Google a déclaré lundi que le dialogue se poursuivait mais ajouté que l’entreprise ne transigerait pas sur l’absence de censure, domaine dans lequel les observateurs ne voient pas non plus Pékin faire des concessions.

Chris Buckley et Michael Wei à Pékin, avec Alexei Oreskovic à San Francisco, Grégory Blachier pour le service français

Oui, l’internaute est stressé!

Mercredi 10 mars 2010

Oui, l’internaute est stressé!

© L’express

Le comportement de l’utilisateur du Web a été ausculté. Frustration, impatience…

Pages au téléchargement poussif, paiements en ligne où l’on retape x fois son code confidentiel, données illisibles ou instructions incompréhensibles, tout le monde a vécu les affres de l’acheteur en ligne. Mais personne ne les avait encore mesurées scientifiquement. Grâce aux cobayes réunis dans les laboratoires de la Caledonian University de Glasgow pour le compte du consultant britannique Foviance et de CA, un fournisseur d’applications pour systèmes d’information, c’est chose faite.

66% des internautes rencontrent des « difficultés » sur la Toile

Harnachés, munis de bonnets incrustés d’électrodes enregistrant les ondes alpha (celles dont l’intensité, variable, traduit états de relaxation ou de concentration), ils sont tout à leur tâche: acheter en ligne un micro-ordinateur et trouver une assurance voyage. Ils ne prêtent pas attention au couvre-chef qui, à chaque milliseconde, traduit en données graphiques leurs moindres réactions, oublieux aussi de l’oculomètre qui suit le mouvement de leurs yeux et de leurs muscles faciaux. Derrière une vitre sans tain, l’électroencéphalogramme enregistre les pics et les à-plats révélant les moments de frustration devant ces pages trop lentes à s’afficher ou ces procédures de paiement qui s’éternisent.

L’exercice vient confirmer les premières enquêtes quantitatives sur le stress dû au Web réalisées l’an dernier auprès de divers panels européens. 66% y font part de « difficultés » lorsqu’ils surfent sur la Toile. S’ils ne trouvent pas une information utile au bout de 20 secondes, ils se déconnectent en nombre. « Nos tests révèlent que les sites mal organisés exigent de l’internaute 50% de concentration de plus que les autres », analyse Catriona Campbell, spécialiste en psychologie comportementale et fondatrice de Foviance. Il faut à cet internaute une bonne minute pour revenir à un état détendu. De quoi faire réfléchir certains opérateurs.

Chez Facebook, n’importe qui a accès à n’importe quelle donnée sur vous, même privée, même effacée…

Jeudi 4 mars 2010

Chez Facebook, n’importe qui a accès à n’importe quelle donnée sur vous, même privée, même effacée…

© Libertés & Internets

C’est bon de la savoir… mais ce n’est pas nouveau. En 1990, les admins de l’Université de Cornell se baladaient déjà avec un T-Shirt « I read your mail »… si on a accès aux bases de données, on peut faire ce que l’on veut.

Ce qui serait curieux de voir ce que vaudrait une « preuve par Facebook » devant la justice. Parce que n’importe quel admin pourrait envoyer un message de la part d’un utilisateur qui provoquerait une panique boursière, ou bien poster une photo pedo-nazo sur le profil de quelqu’un… est-ce que Facebook a un garde-fou contre les admins. Pour parler comme les pages roses du Larousse : Quis Custodiet Ipsos Custodes? – qui surveille les surveillants ?

La possibilité pour un admin véreux de « spoofer » un compte d’utilisateur Facebook ouvre la porte à une infinité de variations manipulatoires…

[ Benjamin Sonntag - 12/01/2010]

Facebook & vie privée, alerte générale !

Alors comme ça vous avez un profil facebook, vous l’avez tout bien fermé pour que seuls vos amis puissent accéder à vos photos de vacances, état d’esprit, groupes, que vous pouvez ainsi partager en toute confiance ? …

Confiance vous avez dit ?

Mauvaise nouvelle :

À lire pour les anglophones : http://therumpus.net/2010/01/conver…

Donc, sur le site The Rumpus, blog collectif littéraire américain de bonne facture (que je classerais, pour le comparer à quelque francophones, entre Cultural Gang-Bang et The Stalker), ce 11 janvier, un article a été publié, qui risque bien de faire beaucoup de bruit : les révélations d’un employé de Facebook vont probablement (c’est tout le mal qu’on peut leur souhaiter) enfin faire comprendre à ses utilisateurs et fan de ce réseau social ce qu’il en est de la vie privée !

The Rumpus nous fait la joie d’interviewer un (une ?) employé de Facebook, apparemment une de leurs amies.

« Though forthcoming, my friend was anxious to preserve her anonymity ; Facebook employees, after all, know better than most the value of privacy »

« Prudente, mon amie a souhaitée vivement conserver son anonymat ; les salariés de Facebook sont, somme toute, plus au courant que quiconque de la valeur de la vie privée. »

Facebook conserve tout

Que nous apprend donc cette interview ? Tout d’abord que Facebook conserve tout, y compris les choses que l’on efface, dresse des profils très détaillés de ce que vous faites (toute interaction avec un autre membre est enregistrée et comptabilise dans le fait que cette autre personne vous est plus ou moins proche etc.)

Ensuite, on y apprend de nombreux détails techniques intéressants (sur le nombre de serveurs, leurs emplacement, leur contenu, le fait que chaque image soit stockée dans 6 tailles différentes etc.) mais cela ne nous intéresse pas particulièrement ici …

Un mot de passe universel

Ensuite, on apprend qu’un mot de passe universel, du genre « Ch !_ !ck |\|0Rr1s » permettait, depuis les bureaux de Facebook, aux ingénieurs de Facebook, (mais aussi à tout employé qui savait où chercher ce mot de passe …) d’accéder à n’importe quel profil à tout instant, et à toutes les données le composant.

Cela aurait provoqué le licenciement de 2 personnes ayant abusé de cette possibilité…

Désormais remplacé par un système avec archivage…

Désormais, ce mot de passe universel a été remplacé par un système qui permet à tout ingénieur de chez Facebook de « devenir » un utilisateur, donc de se connecter à son profile. Mais pour cela, il doit saisir une justification.

Ces justifications sont lues et encadrées par Chris Kelly, le chef de la vie privée à Facebook, en liaison direct avec le parquet de Californie … Cela peut sembler rassurant …

Mais bon… les bases de données sont là…

Cela dit, l’employée nous rappelle quelque chose de très important : les bases de données situées derrière tout cela sont belles et bien accessibles à de nombreux ingénieurs sans aucun contrôle : tout message, toute trace de message effacé mais conservé par Facebook, tous les messages privés échangés entre utilisateurs… Tout cela leur est accessible en quelques clics.

« Rumpus : So the master password is basically irrelevant.
Employee : Yeah.
Rumpus : It’s just for style. »

« Rumpus : Are your managers really on your ass about it every time you log in as someone else ?
Employee : No, but if it comes up, you’d better be able to justify it. Or you will be fired. »

Rumpus : Donc le mot de passe magique, en gros il ne sert à rien ?
L’employée : Mouaip.
Rumpus : C’est classe !
Rumpus : Et vos responsables sont toujours sur votre dos dès que vous vous connectez sur le compte de quelqu’un d’autre ?
L’employée : Non, mais si cela arrive, vous avez intérêt à avoir une bonne raison, sinon vous êtes viré.

Rassurant non ? ;)

Rien de nouveau…

Cela dit, si on creuse un peu, tout cela reste évident, et rien de nouveau sous le soleil, si vous me connaissez un peu, vous savez bien que je passe mon temps à vous expliquer que tout ce que vous dites sur Internet devrait être considéré comme public ;)

Enfin, je vous propose 2 petits liens pour terminer ces considérations de base sur la vie privée :

- Le jeune créateur de Facebook, Mark Zuckerberg, expliqua récemment que Facebook étant avant tout un lieu pour s’exposer, « divulguer toutes ses infos devrait être la norme ». Le ton est donné.

- Dans la même veine, Jean-Marc Manach, aka Bugbrother, sur son blog du monde.fr, nous a concocté récemment un article de belle plume, « Les petits cons parlent aux vieux cons » qui lève le voile de la relation entre les principes de vie privée et la nouvelle génération d’internautes … Intriguant, intéressant, bien écrit, une lecture vivement conseillée ;)

http://benjamin.sonntag.fr/Facebook-vie-privee-alerte-generale

La Haine grandissante sur Internet

Mardi 2 mars 2010

La Haine grandissante sur Internet

Il y a un phénomène dernièrement sur internet, et c’est de détester les juifs à cause du parti sioniste. On revient petit à petit à l’idéologie du troisième Reich comme quoi les juifs contrôlent le monde, et comme quoi ils veulent imposer un gouvernement mondial à toute la planète. Sachez que si on creuse bien c’est absolument faux, les juifs sont des boucs émissaires et serviront pour la future troisième guerre mondiale.

Je ne sais pas tout ce qui se passe entre la Palestine et Israël, et je ne compte pas sincèrement m’y intéresser aussi intensément que mon investigation sur le pouvoir oligarque Américain et Anglais. Si vous cherchez bien, c’est à cause de l’ONU s’il y a une telle embrouille en Palestine à l’heure actuelle. Et l’ONU est un produit de Churchill, Roosevelt et la Société des Nations. Il n’y a pas un seul juif dans le tas. Aussi, tous les financiers mondiaux ne sont pas juifs, il y a beaucoup d’athées, de baptistes, et de protestants. Le cliché des juifs qui détiennent toutes les richesses du monde est de la propagande, et a beaucoup servie durant le troisième Reich.

Même si les Hébreux ont un passé historique peu glorieux, quand on se renseigne sur ce qu’ils ont fait aux Phéniciens en terre de Canna, c’est vrai que ça laisse à désirer mais c’était il y a 3200 ans auparavant. Vous savez qui contrôlait le territoire Palestinien avant que l’ONU place les juifs là où ils sont? Vous avez vraiment fait vos devoirs? Ce sont les anglais qui ont occupé la Terre Sainte de 1917 à 1948. Et avant eux? Les Turcs, c’était la période Ottomane. Et Avant les Ottomans? La période Mamelouk. Etc… sans fin! Fascinant comme histoire d’ailleurs.

Donc… Vous connaissez bien votre histoire? Vous savez qui était en Terre de Palestine avant, et pourquoi les Israëliens ont été placé là? Vous ne voyez pas que c’est un jeu risqué de la part de l’ONU et de la communauté internationale que de réincarner le conflit hébreux-arabes? Vous savez qui a fondé l’ONU? Vous savez ce que dit George Bush dans son speech du 11 Septembre 1991 et de 1990? « Accomplir la promesse et la vision des fondateurs des Nations Unies ». Et c’est quoi? Apporter la démocratie dans le monde, par la force, ou par la menace internationale, ou par l’endettement.

Israël est un bouc-émissaire au service de l’oligarchie américaine et anglaise, et si vous ne voyez pas ça, alors tous vos efforts sont en vain. On va parler un peu du parti sioniste quand même, le sionisme existe depuis 1880. En 1920, à la conférence de San Remo, les grandes puissances occidentales ont décidé de la création d’un Foyer National Juif en Palestine, et donné un mandat aux Britanniques en ce sens. Les opportunités sont énormes pour le sionisme, mais s’accompagnent d’un monté des divergences sur le pouvoir, les objectifs et les moyens. [wiki]. Vous savez quoi? Lisez donc cet article sur wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme_r%C3%A9visionniste

Il y a des informations ultra intéressantes, qui vont vous montrer que les juifs n’ont rien à voir des sionistes, et que les juifs sont autant victimes de leur gouvernement que nous! Vous êtes vraiment stupide de croire que tous les juifs sont pour le sionisme, et si vous n’aimez pas le sionisme, allez en Israël protester. Arrêtez de vous prendre pour des défenseurs de la liberté et des droits palestiniens, arrêtez la folie une seconde, qui finance Israël? Vous le savez? Et qui finance ceux qui financent Israël?

Vous ne voyez pas que les médias se focalisent sur ce petit terrain de Terre plus que n’importe où dans le monde pour des raisons occultes et stratégiques? Pourquoi ne pas s’intéresser aux brigades de la mort par exemple. C’est quoi cette fausse compassion envers les musulmans franchement, ils souffrent des deux côtés, que ça soit musulman ou hébreux. Vous pensez franchement que l’être humain est si sanguinaire que ça? Vous connaissez des juifs? Vous vous êtes suffisamment documentés sur l’origine de l’état d’Israël et pourquoi l’ONU reconnait Israël mais pas la Palestine? Vous ne voyez pas que c’est l’ONU qui fout la merde ici? Ils auraient très bien pu mettre les hébreux en Arizona ou en Patagonie, mais ils l’ont fait exprès de les mettre en « terre sainte » car c’est dans leurs écrits religieux, c’est karmique. Je ne cherche pas à faire l’apologie des juifs, ils ont déjà suffisamment payé pour leurs erreurs dans le passé.

Le Vrai complot, ce que les médias cherchent à faire passer les musulmans pour des méchants terroristes et faire passer les juifs pour de mauvais êtres humains qui tuent pour le plaisir. C’est politique et religieux, c’est très compliqué comme situation, et c’est la faute de l’ONU, des USA, de l’Angleterre, et des pays Européens si il y a un conflit au moyen orient aujourd’hui, c’est pas la faute des juifs.

Israël est un outil pour l’expansion Américaine au moyen-orient, et donc l’accomplissement du fameux agenda secret. Qui est la destruction à la fois du sionisme, et du monde musulman. Et pas seulement le monde musulman. Faites vos recherches vous-même avant de critiquer tel ou tel parti, car ça devient sérieusement pathétique toute cette haine inutile envers le peuple juif.

Je ne suis pas du tout expert dans ce domaine, mais je donne mon avis car j’ai fait quelques recherches quand même hein, et je sais de quoi je parle quand je n’en dis pas trop. Donc prenez cette base et travaillez avec.

Ce qui m’a donné envie d’écrire cet article c’est la reprise d’un article de Syti sur Agoravox (un point de rassemblement important sur internet à l’heure actuelle avec Alter Info), qui est: L’évolution du web « conspirationniste » vers la haine et le dogmatisme. Sylvain a écrit un article de base, sans jamais croire une seconde que sur internet ça allait provoquer un véritable tsunami de haine il y a quelques mois, le web libre évolue sans une sale direction.

L’article de Sylvain est vraiment bien (POUR MOI) et je l’avais même repris sur mon site. On arrête pas d’accuser Sylvain Timsit (et surement après la diffusion de cet article, on m’accusera Moi) d’être juif et d’être pour le parti sioniste.

On peut ressasser des commentaires des deux côtés que je ne commenterais pas forcément, mais qui méritent d’être archivés,

Par le naif (xxx.xxx.xxx.204) 1er mars 14:02

@ l’auteur

Au début de l’article, on ne peut être que d’accord avec vous, normal, vous enfoncez des portes ouvertes…..

Mais à partir de :  » On en vient à cracher sur Obama et à adorer Ahmadinedjad, c’est un comble ! »

Patatras vous tombez vous même dans les travers que vous dénoncez !!!!

Je n’ai aucune sympathie pour Ahmadinedjad, mais à preuve du contraire il n’occupe aucuns territoires, n’en revendique pas, ne menace pas ses voisins et malgré la propagande n’est pas prêt de pouvoir le faire. A partir de là pourquoi le diaboliser ainsi. Que je sache, ce n’est pas l’Iran qui est accusé de crimes de guerre devant L’ONU.

Quand à la colombe Obama, le prix Nobel de la paix 2009, si vous êtes en mesure de me citer une chose justifiant ce titre « prestigieux », j’en serai absolument ravi. Si vous êtes en mesure de me démontrer en quoi sa politique est différente de celle de Bush, en quoi Hillary Clinton est meilleure que Candy Rice etc……

Vous en remettez une couche :  » Parmi ceux qui se complaisent dans cette logique sur internet, combien aimeraient aller vivre en Iran ou en Chine ?… »

Et parmi les zélateurs des USA et d’Israël, pourquoi n’y sont-il pas ??? et parmi les vas t’en guerre, pourquoi ne sont-ils pas dans l’armée ????

Cerise sur le gâteau :  » Alors que le réchauffement climatique était auparavant considéré comme l’une des preuves de l’aveuglement de nos dirigeants, il est désormais dénoncé comme une « arnaque », pour en arriver finalement à une haine envers les écologistes, promptement traités d’éco-tartuffes. »

Le réchauffement climatique n’est qu’une part infime du problème écologique et oui se focaliser la dessus, c’est de la tartufferie et y répondre par un marché des taxes CO2 une escroquerie dont l’un des principaux promoteur n’est autre qu’Al Gore, encore un prix Nobel.
Personnellement, je suis écologiste depuis René Dumont et si ce dernier était encore de ce monde, il serait le premier à dénoncer ces conneries !!!!

Vouloir faire croire que capitalisme et/ou libéralisme et écologie sont compatibles est une escroquerie. Je ne nie pas les problèmes écologiques, bien au contraire de même que je ne nie pas les évènements du 11/09 Par contre je conteste les « mesures prises » et les conclusions de la commission d’enquête. Je ne conteste nullement la Shoah mais l’utilisation qui en ai fait par certains pour justifier l’injustifiable. Marre d’être traité de négationniste par des journaleux qui ne se sont même pas penché sérieusement sur les questions dont ils parlent, marre de ce terrorisme intellectuel manichéen qui définie l’axe du bien et l’axe du mal, marre de la pensée unique qui veut que ce soit toujours les mêmes crétins qui n’ont cessé de se tromper ou de nous tromper qui tiennent le crachoir.
Ce n’est pas être conspirationniste que de constater que l’argent va à l’argent et qu’une part infime concentre entre ses mains pouvoir, privilèges et fortune.

Alors oui, je n’achète plus de journaux, regarde de moins en moins la télé, écoute de moins en moins la radio si ce n’est pour constater le décalage entre « une information officielle » et celle qui circule sur le Net. A ce sujet j’aimerai faire remarquer que les mêmes « journalistes » œuvrent sur ces trois médias, sans parler des experts professionnels dont on peut se demander s’il leur reste du temps pour leur spécialité tant ils sont présents sur tous les médias et qu’il est inutile d’écouter tant le discours est convenu et rodé….

Oui sur le Net circule beaucoup de conneries, mais guère plus que dans les autres médias, mais sur un sujet précis, la pluralité des points de vue permet de se faire une opinion autrement plus construite et documenté qu’en regardant le journal de TF1 ou de France 2.

Pour finir, j’aime ces auteurs qui se servent du net pour en dire tout le mal qu’ils en pensent en omettant de dire qu’il ,n’auraient aucunes chance de s’exprimer ailleurs que sur ce médium. Alors oui le Net n’est que ce qu’il est, mais il a au moins le mérite de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et rien que pour cela il mérite d’être défendu.

Slts

Et il y a 5 commentaires du genre, je ne vais pas tous les mettre, puis Sylvain répond,

Par syti (xxx.xxx.xxx.146) 2 mars 00:05

Réaction de l’auteur aux réactions…

En 1998, j’ai créé un site pour dénoncer le détournement de la démocratie par des organisations non-élues (think tanks, « club de réflexions, organisations supranationales comme l’OMC, l’OCDE etc), le nouvel ordre économique, la prise du pouvoir par les multinationales, et la « pensée unique » dans les médias. Un peu plus tard, suite à l’élection de George W.Bush, il s’est ajouté une critique de son régime, de sa propagande, ses manipulations, ses guerres et bien sûr la torture.

Au centre de tous ces thèmes, il y a la défense de la démocratie, des libertés, de la justice.
Je n’ai pas changé de valeurs.

Mais depuis 2 ou 3 ans, on assiste à une dérive haineuse et intolérante du mouvement « conspirationniste » qui a produit sa propre « pensée unique » et qui s’éloigne de ces valeurs. [Mon rajout: Stan Maillaud, Kemi Seba, LLP, sont de bons exemples parmi tant d'autres]

La haine déversée contre les écologistes a d’ores et déjà eu pour effet de diviser l’opposition au « nouvel ordre mondial » car une bonne moitié de ces opposants sont écologistes.

Et l’autre effet désastreux est que cette dérive haineuse ajoutée à l’absence de toute déontologie journalistique donne des arguments à ceux qui s’activent actuellement pour une censure du net « à la chinoise » par le filtrage des sites.

Voila pourquoi j’ai décidé de jeter un pavé dans la marre des « bien pensants » en écrivant cet article.

On a le droit d’avoir nos opinions, jusque là rien de mal, Le Naïf a donné son point de vu, passionné mais réglo, et 4 autres personnages aussi, Sylvain a répondu, normal. Puis vient la suite, et là… Une avalanche de haine et de dogmatisme à chier par terre envahit l’écran. Et c’est hilarant de constater que l’article de Syti parle exactement de cela! Il y a donc cette confrontation,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.10) 2 mars 00:27

tu es un usurpateur ou un traitre

nous faire une tirade sur l’antisémitisme prouve que tu es soit débile soit que tu tente de manipuler les gens.

L’antisémitisme est un goute d’eau dans l’océean du racisme anti arabe et anti musulmans

donc si toi tu nous parle de l’antisémitisme comme problème majeur, c’est que tu nous prend pour des cons

il n’y a aucun probleme d’antisémitisme en france, il y a par contre un énorme probleme d’islamophobie

bref, tu en as trop fait, tu t’es fait griller

Au passage voila un commentaire que je trouve bien!

Par Philou017 (xxx.xxx.xxx.36) 2 mars 00:33

Le sectarisme et l’intolérance existent à tout les niveaux, y compris dans le mouvement anti-complot.
Votre accusation d’anti-sémitisme me parait mal venue. En cherchant, vous trouverez de l’anti-sémitisme aussi, mais l’anti-sémitisme est aussi un argument utilisé pat le NWO pour faire taire tout esprit critique dans certains domaines.

Concernant les écologistes, je serai assez d’accord, ne confondons pas des écolos qui s’égarent parfois, avec les financiers cyniques du système.

Comme je l’ai dit plus haut, vous ne pouvez pas dénoncer certains excès en critiquant ceux qui ne partagent pas votre propre dichotomie du monde, ce qui ressort quand même dans votre article.
Si vous voulez être entendu, mettez l’accent sur ce qui rassemble plutôt que sur ce qui divise.

Encore une attaque de la part de fonzibrain,

Voila pourquoi j’ai décidé de jeter un pavé dans la marre des « bien pensants » en écrivant cet article.

tu es un traitre, la situation est bien tropgrave pour qye tu oses tenter de diviser les gens.

tu es un traitre, en osant dire qu’il y a des limites à la liberté d’expression, honte à toi.

tu nous prend vraiment pour des cons, va faire ta propagande de censeur du net ailleurs,

NOUS SOMMES LIBRES ET COMPTONS BIEN LE RESTER

http://fonzibrain.wordpress.com/

Et encore une autre,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.10) 2 mars 00:16

SIty qui valide l’idée qu’il faut limiter la liberté d’expression, on aura tout vu….

TU ES UN USURPATEUR

Puis Sylvain répond,

Par syti (xxx.xxx.xxx.146) 2 mars 01:12

C’est tout le contraire. Je m’inquiète de la limitation de la liberté d’expression qui va bientôt arriver à cause de certains sites anti-NOM, sous forme de filtrage du net.

Puis fonzibrain rétorque,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.10) 2 mars 00:22

ON T’AS DEMASQUÉ
TU PARLE D’ANTISÉMITISME ALORS QUE L’ISLAMOPHOBIE EST PARTOUT.

RENTRE FAIRE TA PROPAGANDE AILLEURS, TU ES GRILLÉ, TON ARTICLE ET TES DEUX COMMENTAIRES VONT FAIRE LE TOUR DU NET EN QUELQUES JOURS,,,,,

J’hallucine, parler d’antisémitisme aujourd’hui, c’est un comble

Et rétorque encore,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.175) 2 mars 00:44

c’est quand même marrant de voir le gars venir faire la lecon aux gens, en nous prenant pour des mongoliens.

c’est excellent comme méthode :

le giec triche ou se trompe profondément, du coup ce sont ceux qui critiquent le giec qui sont des cons, trop bon !!!

idem pour l’iran vous savez l’ennemi de mon ennemi !, les occidentaux font tout pour déstabiliser ce pays,(faux texto durant élection, attentant de djudullah, le NED, etc) et c’est l’iran qui est coupable de lutter contre ces tentative de déstabilisation, c’est vraiment nous prendre pour des cons,
syti , tu sais on a un cerveau, et on connait parfaitement l’histoire, du coup c’est difficile de nous manipuler, surtout aussi grossierement,

le mal est fait, la TOTALE LIBERTÉ D’INTERNET A OUVERT LES YEUX À PLEIN DE GENS, C’EST UNE SECONDE INVENTION DE L’IMPRIMERIE, LA DIFFUSION DU SAVOIR EST EXTRAORDINAIREMENT RAPIDE

et je comprends que certains flippent, mais c’est trop tard, les gens savent, de plus en plus comprennent comment ils se sont fait avoir

Sylvain répond donc,

Par syti (xxx.xxx.xxx.146) 2 mars 00:45

Normalement, l’anti-sionnisme est une critique politique d’un mouvement politique. En tant que tel, il ne doit pas être assimilé à l’antisémitisme.

Mais il est évident que dans certains cas, l’antisionnisme est bel est bien le masque de l’antisémitisme. On peut reconnaitre que c’est le cas lorsque « l’antisionnisme » tourne à l’obsession.
Ou lorsque des « antisionnistes » se jettent dans les bras de l’extrême droite.

Fonzibrain repart à l’assaut,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.175) 2 mars 00:59

LOL ta phrase  » On peut reconnaitre que c’est le cas lorsque « l’antisionnisme » tourne à l’obsession.  »

VA DIRE çA AUX PALESTINIENS, putain, mais tu es un grand malade toi !!!!

la critique de l’apartheid aussi n’etait pas valable si elle tournait à l’obsession ?

tu ne crois pas que l’injustice absolu ne pousse pas à une critique absolu ?

MAINTENANT C’EST SURE, TU ES UN USURPATEUR, peut etre dès le début, mais tu es un grand malade, je comprend pour qui tu bosses,

honnettement si tu avais voulu manipuler les gens, tu aurais du y aller moins fort, avec tes gros sabot on t’as reconnu

Puis Syti,

Par syti (xxx.xxx.xxx.146) 2 mars 01:20

Pour un Palestinien, c’est normal qu’il soit obsédé par l’antisionnisme.

Mais pas pour des Français qui n’ont jamais mis les pieds en Palestine. Il y a d’autres problèmes plus proches d’eux et qui nécessiteraient leur action et même leur obsession (vu ce qui se passe dans la France de Sarkozy)

Apparemment ça a nourrit l’esprit de fonzibrain qui répond,

Par fonzibrain (xxx.xxx.xxx.10) 2 mars 01:41

c’était le commentaire qui me fallait, merci sity, demain je fais un papier sur toi

Et pour finir car je n’ai pas que ça à faire que d’agrandir la popularité d’un cerveau cramé comme fonzibrain, voila un super commentaire qui explique clairement la situation,

Par Pascal M.Vincent, Directeur du CCTP de Barcelone (xxx.xxx.xxx.114) 2 mars 10:29

« Pour un Palestinien, c’est normal qu’il soit obsédé par l’antisionnisme.

Mais pas pour des Français qui n’ont jamais mis les pieds en Palestine. Il y a d’autres problèmes plus proches d’eux et qui nécessiteraient leur action et même leur obsession (vu ce qui se passe dans la France de Sarkozy) »

@ l’auteur.
C’est sur cette angle que j’essaye en général de faire comprendre à mes interlocuteurs qu’ils sont intoxiqués. Un bon exemple consiste à leur dire :

« Que pensez vous d’un japonais qui passerait ses journées à étudier les disputes entre le PS et l’UMP, et qui passerait tout son temps libre dans des forums pour en parler, en essayant de convaincre que tel camp à raison »

Il est fou… voila la réponse.

Et bien que penser d’un type qui se persuade que le conflit israël / palestine le concerne, alors qu’il n’a jamais mis les pieds la bas, et n’y mettera sans doute jamais les pieds de toute sa vie. Mais malgré cela, y consacre la plus grande partie de son existence.

Ca ne veut pas dire que l’on doit s’en foutre ou ne pas s’y interesser. Mais dès lors qu’il y a une obsession sur un sujet, c’est généralement une haine qui en est la cause. Il n’ya qu’à voir le discour guerrier que certains tiennent ici. Menaces, agessions verbales…

Etc… Etc… Chacun voyage. Perso je peux me planter dans mes conclusions, mais lisez, cherchez, vous verrez bien qu’internet est entrain de se transformer en dépotoir à haine.

Les manipulateurs du net : lelibrepenseur

Mardi 23 février 2010

Les manipulateurs du net : lelibrepenseur


Les manipulateurs du net : lelibrepenseur
envoyé par keskecekeca. – L’info video en direct.

Google interdit la vente du film de Alex Jones sur son site de shopping

Lundi 22 février 2010

Google interdit la vente du film de Alex Jones sur son site de shopping

“Fall of the Republic, the Presidency of Barack Obama” critique l’administration d’Obama, mais quand il alla pour le vendre sur le site de google shopping, on lui a dit qu’il ne pouvait pas. Jones a dit que google veut dominer le marché et est discriminatoire.

Un membre de l’administration Obama réclame «l’infiltration cognitive» des «groupes de conspiration sur le 11 septembre»

Jeudi 11 février 2010

Un membre de l’administration Obama réclame «l’infiltration cognitive» des «groupes de conspiration sur le 11 septembre»

© Mondialisation.ca, RawStory par Daniel Tencer

Dans un article académique de 2008, la personne nommée par le président Barack Obama à la tête de l’Office of Information and Regulatory Affairs (Bureau de l’Information et des Affaires réglementaires) a recommandé l’« infiltration cognitive » des groupes qui mettaient en oeuvre la promotion des « théories de conspiration » comme celles entourant le 11 septembre.

Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard, est le co-auteur de cet article intitulé « Conspiracy Theories: Causes and Cures » (Les théories de conspiration : les causes et les remèdes), dans lequel il soutient que le gouvernement devrait infiltrer furtivement les groupes présentant des théories alternatives sur des événements historiques par le biais des « forums de discussion, des réseaux sociaux en ligne ou même des groupes en espaces réels et tenter de miner » ces groupes.

À titre de directeur de l’Office of Information and Regulatory Affairs, M. Sunstein est responsable de la « supervision des politiques liées à la vie privée, de la qualité de l’information et des programmes statistiques », selon le site Web de la Maison-Blanche.

Sunstein
M. Sunstein

L’article de M. Sunstein, publié dans le Journal of Political Philosphy en 2008 et découvert récemment par le blogueur Marc Estrin, stipule : « [N]otre principale affirmation est que les théories de conspiration découlent non pas de l’irrationalité ou de la maladie mentale, mais d’une “épistémologie invalide”, venant sous la forme d’un nombre extrêmement limité de sources informationnelles (pertinentes) ».

Par « épistémologie invalide », M. Sunstein veut dire que les personnes croyant aux théories de conspiration ont un nombre limité de sources d’information auxquelles elles font confiance. Par conséquent, M. Sunstein avance dans l’article que le simple fait de réfuter les théories de conspiration en public ne fonctionnerait pas : il faudrait infiltrer les sources mêmes en lesquelles les théoriciens de conspiration croient.

M. Sunstein, dont l’article se concentre largement sur les théories de conspiration du 11 septembre, suggère que le gouvernement « enrôle des représentants non gouvernementaux afin de réfuter ces théories. Cela pourrait garantir que ce sont des experts indépendants crédibles qui présentent la contestation plutôt que des administrateurs gouvernementaux. Il existe toutefois un compromis entre la crédibilité et le contrôle. Le prix de la crédibilité est que l’on ne peut pas voir que le gouvernement contrôle les experts indépendants.

Téléchargez l’article en PDF ici.

M. Sunstein a par ailleurs soutenu que « le gouvernement pourrait employer des tactiques (légales) pour briser les groupes cognitifs serrés qui mettent de l’avant des théories extrêmes ». Il a suggéré que les « agents du gouvernement (et leurs alliés) se joignent à des forums de discussion, à des réseaux sociaux en ligne ou même à des groupes en espaces réels et tentent de miner des théories de conspiration en propagation en soulevant des doutes à propos de leurs fondements factuels, de leur logique causale ou de leur incidence pour l’action politique ».

« Nous nous attendons à de telles tactiques de la part d’agents d’infiltration ou du FBI, écrit M. Estrin sur Rag Blog, exprimant sa surprise quant à l’appui d’une telle stratégie par un « conseiller présidentiel de haut rang ».

M. Estrin souligne que, M. Sunstein préconise l’infiltration de groupes « extrémistes » afin de saper la confiance de ces groupes au point où « les nouvelles recrues seront suspectes et les participants des réseaux virtuels de ces groupes douteront de la bonne foi l’un de l’autre ».

M. Sunstein a été lui-même la cible de nombreuse « théories de conspiration », principalement de la chambre d’écho politique de droite et des émissions de chaises conservatrices prétendant qu’il est en faveur du décret d’un “second Bill of Rights”, lequel abolirait le deuxième amendement. Le dernier livre de M. Sunstein, « On Rumors: How Falsehoods Spread, Why We Believe Them, What Can Be Done » (Les rumeurs : comment les mensonges se propagent, pourquoi nous les croyons, ce que nous pouvons faire) a été critiqué par certaines personnes de droite et qualifié de « plan directeur pour la censure en ligne ».

M. Sunstein « désire détenir des blogues et des hébergeurs Web responsables des remarques des commentateurs sur les sites Web, tout en changeant les lois sur la diffamation afin qu’il soit plus facile d’intenter un procès pour propagation de “rumeurs”, écrit Ed Lasky sur American Thinker.

Article en anglais : Obama Staffer Calls for « Cognitive Infiltration » of  » 9/11 Conspiracy Groups », publication originale, le 15 janvier 2010.

Traduction de l’anglais : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca.

Alex Jones et la censure de l’internet

Jeudi 11 février 2010

Alex Jones et la censure de l’internet


1/2 alex jones: la censure électronique a commencé S/T
envoyé par hussardelamort. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

Dailymotion conforte les complotistes par la censure et le mépris

Jeudi 11 février 2010

Dailymotion conforte les complotistes par la censure et le mépris

© Numerama Par Guillaume Champeau

martin-rogard-twitter

Mise à jour 15h27 : Trois minutes à peine après la publication de cet article (ce qui exclut toute réaction due à l’article), nous avons bien reçu enfin une réponse du service presse, que nous livrons telle quelle : « Je vous informe qu’il n’y a pas de nouvelle politique –juridique ou éditoriale –concernant la gestion des comptes de nos utilisateurs, ni de quelconque complot à l’œuvre. Conformément à notre statut d’hébergeur, nous agissons uniquement lorsque nous recevons des signalements de notre communauté , concernant la mise en ligne de vidéos ou de commentaires contrevenant à nos conditions générales d’utilisation. Si nous le jugeons nécessaire, notamment dans le cas de comportement réitératifs, nous pouvons décider de désactiver certains comptes. »

Article publié à 15h20 : Nous n’avons jamais été partisans d’une quelconque théorie du complot. Même lorsque nous avons abordé la question du 11 septembre, ça a toujours été pour s’interroger sur les raisons qui poussent les médias à faire des théories complotistes un sujet tabou, alors qu’il agitte de très nombreux citoyens. Taire les théories complotistes n’est pas une preuve de vertu, mais de bêtise. Rien n’alimente plus le sentiment paranoïaque du complotiste que l’impression que son discours est censuré par ceux qui détiennent le pouvoir, politique ou médiatique.

Au détour d’un article sur le documentaire que diffusera ce soir Arte au sujet des « effroyables imposteurs », nous relations hier la suppression depuis plusieurs jours de plusieurs comptes et groupes « complotistes » par Dailymotion. Peu nous importe la qualité ou l’honnêteté du discours publié par ces groupes, dont les membres communiquent étroitement entre eux et autour d’eux. Ils dénoncent pèle-mèle l’existence d’un complot sioniste, le rôle de la franc-maçonnerie dans un « Nouvel Ordre Mondial », ou encore la propagation d’un mensonge officiel sur les évènements du 11 septembre. On ne doute pas que Dailymotion a ses raisons de fermer ces groupes, et il est faux de prétendre comme le fait le site Blueman que Dailymotion porte atteinte illégalement à la liberté d’expression. Dailymotion est un site public, mais de nature privée. Il peut choisir ce qui a ou non droit de cité sur son service, et a même dans certains cas l’obligation légale de retirer des contenus.

Cependant, il nous a semblé intéressant de demander des explications plus précises à Dailymotion, puisque ces groupes assurent que les suppressions de comptes se sont multipliées ces derniers jours, et qu’ils dénoncent un lien avec l’arrivée de l’Etat au conseil d’administration du site. Pour quelles raisons ces fermetures se sont-elles multipliées, si c’est le cas ? Dans la plupart des messages envoyés aux utilisateurs « censurés », Dailymotion renvoie uniquement à « une violation des conditions d’utilisation » du site, sans plus de précision. Lesquelles sont pourtant vagues, puisqu’elles interdisent toute « violation des droits de propriété intellectuelle de tiers (…), atteinte aux personnes (notamment diffamation, insultes, injures, etc.) et au respect de la vie privée, (…et) atteinte à l’ordre public et aux bonnes moeurs (notamment, apologie des crimes contre l’humanité, incitation à la haine raciale, pornographie enfantine, etc.) ».

Voici donc le mail que nous avons envoyé à Dailymotion lundi. Vous constaterez sa grande aggressivité :

Bonjour (nom de notre contact),

J’ai évoqué dans cet article les reproches faits par des groupes complotistes à Dailymotion, qui aurait fermé des dizaines de comptes ces derniers jours sans autre explication qu’un renvoi génériques aux CGU :

http://www.numerama.com/magazine/15035-arte-denoncera-34les-effroyables-imposteurs34-du-net-mardi-a-20h35.html

Avec un lien vers une page qui recense les groupes fermés :

http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&site=libertesinternets.wordpress.com&url=http%3A%2F%2Fwww.blueman.name%2FDes_Videos_Remarquables.php%3FNumVideo%3D559

Qu’est-ce qui justifie pour Dailymotion (d’un point de vue juridique et/ou éditorial) la fermeture de ces comptes ?
Est-ce une politique nouvelle chez Dailymotion ?

Merci d’avance pour vos réponses,
Guillaume Champeau

Nous attendions différents types de réponse, du simple démenti qui aurait pu mettre un terme à notre début d’enquête (« il n’y a pas plus de suppression de compte qu’avant ») à la plus détaillée et la plus argumentée. Mais la réaction de Dailymotion à nos questions a été, c’est le moins que l’on puisse dire, peu courtoise et peu orthodoxe.

« Tiens c’est marrant, je croyais que c’était toi le comploteur en chef ! Il y a zéro complot, rien de nouveau avec ou sans FSI » (Fonds stratégique d’investissement) , nous a répondu sans autre forme le haut responsable de Dailymotion que nous avons contacté directement, comme nous le faisions souvent. Une réaction des plus inattendues, des plus inappropriées, des plus aggressives, suivie d’une invitation à ne plus le contacter directement, ni pour parler de Dailymotion, ni pour parler de l’ASIC dont le site est co-fondateur. On n’ose imaginer que notre article qui interprètait sévèrement le dernier communiqué de l’ASIC sur la neutralité du net a déplu. Ca ne serait pas un motif suffisant pour nous envoyer paître, pas plus que les craintes que nous avions exprimées sur les pressions que pourrait exercer le FSI en matière de filtrage et de labellisation.

Disciplinés, nous avons donc contacté lundi après-midi le service presse de Dailymotion, qui ce midi n’avait toujours pas retourné de réponse. Et nous n’en aurons pas. « C’est un service de « presse » pas le service de mulder, scully ou de l’Aera 51… », nous a aimablement rappelé sur Twitter Martin Rogard, le directeur des contenus de Dailymotion.

On croit donc comprendre que Numerama est blacklisté, ce qui n’est pas bien grave. Dailymotion ne sera ni le premier ni le dernier à ne plus répondre à nos questions. C’est le prix à payer de notre liberté éditoriale, qui nous impose de ne jamais épargner quiconque par crainte de représailles de ce genre. La plupart finissent par nous répondre de nouveau, en voyant que ça ne nous fait jamais taire, bien au contraire.

En revanche, ce qui est beaucoup plus grave, c’est que ce genre d’attitude conforte les complotistes qui se disent censurés par Dailymotion. Ils ne voient toujours aucune explication concrète apportée par le site de vidéos, et constatent une attitude méprisante qui alimente plus encore leur paranoïa. Alors que notre démarche visait justement à pouvoir apporter des explications rationnelles, qui auraient brisé leur cercle vicieux.

Source: Numerama.com