Archive pour la catégorie ‘Ecologie’

ARCHIVE: Le Sommet 2009 de Copenhague est LA FRAUDE DE CE SIECLE

Samedi 30 janvier 2010

Le Sommet 2009 de Copenhague est LA FRAUDE DE CE SIECLE

algore-fraude

Vous allez vous faire avoir combien de temps encore? La taxe carbone est faites pour garder les pays riches très riches, et les pays pauvres très pauvres. C’est aussi un instrument anti-humain pour désensibiliser les gens sur le sort de l’humanité. C’est une fraude, fraude totale, pourquoi tous ces politiciens si corrompus veulent mettre en place une telle taxe hein?? Vous croyez que c’est pour sauver la planète, remettez vous de votre excitation et de vos émotions, ils ne vont pas sauver la planète, ils vont l’asservir. De plus je ne suis pas pour la pollution, et je ne travaille pas pour les compagnies pétrolières, et je trouve que c’est un pêché grave que de polluer l’air, mais nous ne sommes pas la cause du réchauffement. Nous ne sommes pas la cause du réchauffement! Combien de fois il va falloir le dire! Nous n’avons rien à voir avec les changements de température sur Terre et n’importe où ailleurs, que ça soit Mars ou Jupiter, car là bas aussi il y a un réchauffement et c’est prouvable.

De plus le réchauffement sur Terre n’aura pas fait long feu depuis 1971 jusqu’à 2001, seulement 30 ans, et maintenant il se met à refroidir. Et avec le Climategate nous savons qu’on nous ment sur les statistiques du réchauffement climatique. Vous voulez quoi de plus comme preuves ?? C’est pas assez pour vous ?? Il faudra encore combien de FAITS pour vous démontrer que ce n’est que de la propagande anti-humaine, et AL-GORE est un hypocrite finit, c’est un enfoiré de batard qui ruine les pays en voie de développement. Renseignez-vous, étudiez les deux côtés, ne vous arrêtez ni à ce que je dis, ni à ce que les scientifiques racontent. Et même chez les scientifiques il y a des avis divergents, vous devez tous les écouter si vous voulez êtes libre, et si vous voulez arrêter qu’on PENSE A VOTRE PLACE, il est temps que vous fassiez votre propre réflexion par vous-même, et c’est censé être ça la Démocratie!

Visitez les catégories suivantes: Réchauffement de la Planète, Dictature Verte, et Nouvel Ordre Mondial, pour vous tenir au courant, ou utilisez le RSS, et visitez tous les liens de ce site dans la barre de navigation de droite vers le bas, et utilisez google et votre tête, et cherchez cette vérité, voyez par vous-même combien on vous encule! Mais on vous encule, l’humanité continuera à jamais de se faire enculer comme une crampe si on fait rien.

Il vous faut quoi de plus pour comprendre que Cohn-Bendit est un gros pervers ?

Mardi 23 juin 2009

Il vous faut quoi de plus pour comprendre que Cohn-Bendit est un gros pervers ?


danny un si charmant garçon
envoyé par momol. – L’actualité du moment en vidéo.

Les ‘zones mortes’ s’étendent dans les mers du globe – Etude

Mercredi 1 octobre 2008

Les ‘zones mortes’ s’étendent dans les mers du globe – Etude

© Reuters

OSLO (Reuters) – Le nombre de ‘zones mortes’ – ‘dead zones’ – augmente rapidement dans les mers et océans du globe et les réserves de poissons côtiers sont plus fragiles que ce que l’on craignait jusqu’ici, selon un article publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

L’extension des ‘zones mortes’, déficitaires en oxygène, dans l’environnement aquatique « apparaît désormais comme une menace majeure pour les écosystèmes au niveau mondial », écrivent des scientifiques dans cet article.

Ces zones où les poissons ne peuvent survivre se retrouvent du golfe du Mexique à  la Baltique, en raison notamment du déversement dans l’eau de mer de fertilisants agricoles et de déchets organiques.

« Les organismes marins sont plus vulnérables au manque d’oxygène qu’on ne le pensait jusqu’ici, en particulier les poissons et les crustacés », souligne Raquel Vaquer Suner, de l’Institut méditerranéen d’études avancées, dont le siège est en Espagne.

« Le nombre de zones hypoxiques, déficitaires en oxygène dissous, croît dans le monde à  un rythme de 5% par an », a-t-elle précisé à  Reuters.

L’étude qu’elle a menée avec un de ses collègues montre que les ‘zones mortes’ répertoriées, qui n’existaient pratiquement pas à  la fin des années 1970, étaient plus de 140 en 2004.

LES CRUSTACÉS LES PLUS VULNÉRABLES

L’existence de centaines de millions de gens dépend de la pêche côtière à  travers le monde. Les crustacés – crabes, homards, crevettes … – sont parmi les espèces les plus fragiles dans ces zones hypoxiques, bien plus que les poissons, en raison notamment de leur lenteur à  se déplacer.

Le réchauffement climatique, largement attribué à  la combustion des énergies fossiles, ne peut qu’aggraver le problème des ‘dead zones’, en partie parce que l’oxygène se dissout moins facilement dans des eaux chaudes.

Les premières ‘zones mortes’ ont été localisées dans l’hémisphère Nord, comme dans la baie de Chesapeake, sur la côte est des Etats-Unis, et dans les fjords scandinaves.

Puis d’autres sont apparues au large de l’Amérique du Sud, du Ghana, de la Chine, du Japon, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Portugal et de la Grande-Bretagne.

Selon l’étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, la plupart des scientifiques considéraient jusqu’ici que le niveau d’oxygène dissous dans l’eau de mer pouvait tomber à  2 milligrammes par litre avant que cette eau ne devienne une ‘zone morte’.

Mais de nombreuses espèces sont bien plus sensibles au manque d’oxygène. Ainsi, certaines larves de crabe découvertes au large des côtes orientales du Canada et des Etats-Unis commencent à  souffrir du manque d’oxygène en dessous de 8,6 mg par litre, à  peine moins que le niveau normal.

« Les seuils actuellement admis (…) ne suffisent pas pour éviter des pertes d’une grande ampleur », écrivent dans cet article les scientifiques qui souhaitent que soit relevé à  4,6 mg d’oxygène par litre le niveau en dessous duquel l’eau de mer est considérée comme incompatible avec la survie de la faune marine.

Version française Guy Kerivel

Décimation de la vie sur Terre

Lundi 19 mai 2008

Décimation de la vie sur Terre

© Alter Info, Independent.co.uk

animaux en danger
The Independent, par Emily Dugan le 16 mai 2008

Les espèce sont en voie de disparition à  un rythme sans précédent depuis la disparition des dinosaures, selon un rapport publié aujourd’hui. Le comportement humain en est rendu responsable.

€”¹Â€”¹Â€”¹Le recensement du règne animal met en évidence le déclin des espèces dans le monde à  un rythme exceptionnel depuis l’extinction des dinosaures. Une publication de Living Planet Index montre aujourd’hui l’impact dévastateur de l’humanité. Vers 2005, on constatait que la biodiversité avait chuté de près d’un tiers en 35 ans.

Le rapport, produit par le WWF, la Société Zoologique de Londres (ZSL) et le Global Footprint Network, affirme que la réduction atteint 25 pour cent des espèces terrestres, 28 pour cent de la vie marine, et 29 pour cent des espèces d’eau douce [, et 100 pour cent des scientifiques doués de raison quand ils sont associés aux bénéfices, ndt].

Jonathan Loh, rédacteur en chef du rapport, a dit que cette chute abrupte est « absolument exceptionnelle dans l’histoire de l’humanité, » rajoutant, « Nous devons remonter à  l’extinction des dinosaures pour voir un déclin aussi rapide que celui-ci. Comparé à  la durée de la vie nous pourrions estimer que les choses changent relativement lentement, mais c’est très rapide rapporté à  l’évolution du monde. »

Et c’est mesquin de présenter ça comme « rapide. » Des scientifiques disent que le rythme d’extinction actuel est 10.000 fois plus rapide que ce que montrent les enregistrements historiquement naturels.

Tandis que les nations se réunissent pour la Convention sur la Diversité Biologique à  Bonn, ces chiffres alarmants jetteront une ombre sur les promesses du gouvernement s’engager à  réduire « significativement » la perte de biodiversité d’ici à  2010. En fait, les auteurs du rapport affirment que l’inaction mondiale a déjà  rendu ce genre d’objectif totalement irréalisable.

« C’est très accablant pour les gouvernements qui participent à  la Convention de ne pas être capables d’atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés eux-mêmes, » a déclaré M. Loh. « Si la conférence ne se traduit pas en actes, nous aurons foiré, et les conséquences seront dévastatrices. »

Suivant près de 4.000 espèces entre 1970 et 2005, l’équipe a non seulement révélé la destruction de la faune de la Terre, mais a aussi pointé du doigt les auteurs de cette dévastation. [àƒ”¡à  alors ! Ils ont dénoncé Monsanto et la pétrochimie rockefellerienne ? Et ils sont toujours vivants ? ndt.]

Ben Collen, enquêteur sur l’extinction à  la ZSL, a bougonné : « Entre 1960 et 2000, la population humaine du monde a doublé. Cependant, au cours de la même période, les populations animales ont diminué de 30 pour cent. Il est hors de doute que ce déclin a été provoqué par l’homme. » [Comme on le voit, c'est à  partir de ce paragraphe que ça commence vraiment à  merder à  bloc, ndt.]

L’étude a relevé cinq raisons au déclin des espèces, qui peuvent toutes être attribuées au comportement humain : le changement climatique [donc, l'homme a réussit à  provoquer le réchauffement du Système Solaire, ndt], la pollution [ça c'est ben vrai ça ! Mère Denis ndt], la destruction de l’habitat naturel des animaux, la propagation d’espèces envahissantes et la surexploitation des espèces. Au moment où l’Amérique a enfin rajouté l’ours polaire à  la liste des espèces en péril, il apparaît que l’ampleur de la destruction des espèces va bien au-delà  des animaux mis en vedette. Mais, comme dans le cas de l’ours polaire, le comportement de l’humanité doit être radicalement changé afin d’arrêter le saccage de la biodiversité de la Terre [Comment ils vont faire ça ? En fermant les usines polluantes et en interdisant de fabriquer des trucs infranaturels ? À moins que les crétins du WWF dressent les gens en les accablant de ridicule ? En leur peignant d'immenses chiffres jaunes fluorescent dessus ? Comme ils le faisaient sur les pauvres ours polaires pour les compter tranquillement à  la jumelle ? ndt].

Le dauphin d’eau douce du Yangtze est un bon exemple. Les scientifiques pensent qu’il est éteint, car les recherches successives de mammifères d’eau douce se sont révélées vaines. Il existe de nombreuses raisons à  son extinction rapide : collisions entre navires, perte d’habitat, pollution. Tous ces facteurs ramènent à  l’auteur : l’humanité. [Là , c'est 100 pour cent de la désinformation. Dans ce cas précis, l'extinction est due à  un seul facteur : la pollution industrielle, qu'elle soit par des produits chimiques, radioactifs, modifiés génétiquement ou nanothechnologiques. Les collisions de navires seraient sans conséquence s'ils transportaient des choses compatibles avec la vie, ndt.]

À part la lutte contre les émissions mondiales, le rapport recommande deux façons pouvant combattre le déclin des espèces : éviter la destruction de l’habitat naturel des animaux par la surexploitation ou la culture et éviter les excès de l’agriculture et de la pêche de certaines espèces. [Pour la destruction de l'habitat naturel, il faut gronder le FMI et l'OMC qui imposent de remplacer les cultures vivrières traditionnelles, compatibles avec l'habitat, par des monocultures qui exigent la chimiastrerie polluante pour échapper aux éboueurs de la nature que l'agronomie appelle « parasites, » ndt.]

Les implications de la réduction drastique de la biodiversité ont déjà  un impact sur la vie humaine. « La réduction de la biodiversité signifie que des millions de gens seront confrontés à  un avenir où l’approvisionnement en nourriture sera plus vulnérables aux parasites et aux maladies et où la fourniture d’eau sera irrégulière ou insuffisante, » a déraillé James Leape, directeur général du WWF. [Un fameux raisonnement fumeux de fumiste, ndt.]

« Nul ne peut échapper à  l’impact de la réduction de biodiversité mondiale parce qu’elle se traduit assez nettement par moins de nouveaux médicaments [merde alors, comment vont vivre les médicastres ? ndt], une plus grande vulnérabilité aux catastrophes naturelles et de plus grands effets du réchauffement de la planète. Le monde industrialisé doit soutenir l’effort mondial visant à  atteindre ces objectifs, pas seulement dans leur propre territoire où beaucoup de la biodiversité a déjà  été perdu, mais aussi au niveau mondial. »

[Question : Tous ces raisonnement à  la mords-moi le coq à  l'âne montrent-ils l'état mental des « scientifiques, » ou font-ils partie de la propagande de guerre ? ndt.]

Arrêtons le Massacre

Jeudi 24 janvier 2008

Arrêtons le Massacre!

abeille massacre

« Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour 4 ans. » Albert Einstein

La Terre est entrée dans une nouvelle ère géologique

Lundi 21 janvier 2008

L’anthropocène

anthropocene