Archive pour la catégorie ‘Dictature Verte’

Le gouvernement assure que la taxe carbone naîtra un jour

Mercredi 24 mars 2010

Le gouvernement assure que la taxe carbone naîtra un jour

© Reuters

Le gouvernement assure que la taxe carbone sera mise en place avant la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy et défendu son choix de ne pas l’appliquer avant le reste de l’Union européenne. Lire la suite l’article

Les écologistes dénoncent, depuis l’annonce mardi du report de cette réforme par François Fillon, un abandon pur et simple de la « fiscalité verte » que le président disait emblématique.

Le ministre de l’Environnement, Jean-Louis Borloo, et sa secrétaire d’Etat Chantal Jouanno ont affiché leur déception mais aussi leur détermination à instaurer la taxe carbone, assurant que Nicolas Sarkozy, qui doit s’exprimer à la mi-journée, partageait leur sentiment.

« Vous pensez que je suis pas déçu ? (…) Nous sommes, le président est déçu », a dit Jean-Louis Borloo sur France 2.

« Je suis évidemment déçu qu’on ne puisse pas la mettre en place plus vite mais techniquement, aujourd’hui, on ne sait pas faire », a-t-il ajouté.

L’agenda européen est complexe et interdit de dire précisément quand une taxe carbone à cet échelon pourra être adoptée, a concédé le ministre.

« Compte tenu de son importance, de son caractère structurel, six mois, neuf mois, un an, ce n’est pas un sujet absolument majeur », a-t-il dit, souhaitant « très vivement » qu’elle puisse être appliquée en France avant 2012.

Sa secrétaire d’Etat à l’Ecologie a nuancé ses propos de la veille, lorsqu’elle s’était dite « désespérée de ce recul ».

Chantal Jouanno a regretté la « surinterprétation » des propos du Premier ministre et confirmé qu’elle ne démissionnerait pas.

« Le rôle d’un ministre, c’est pas de gagner un salaire, c’est de défendre des idées. Je reste totalement déterminée », a-t-elle dit sur RTL. « Cette remontée de l’écolo-scepticisme, on ne peut pas l’accepter. »

« BORLOO ET JOUANNO PEUVENT ALLER À LA PÊCHE »

La taxe carbone doit être améliorée, notamment sur les particuliers, ont dit les membres du gouvernement interrogés mercredi.

« Il faut mieux expliquer, mieux organiser ce principe de la taxation des émissions de CO2 et surtout, il ne faut pas que ça pèse uniquement sur les entreprises françaises », a dit Christine Lagarde sur RMC et BFM TV.

Les écologistes ont déploré l’abandon des promesses environnementales de Nicolas Sarkozy, après des élections régionales où l’UMP n’est pas parvenue à siphonner l’électorat d’Europe Ecologie.

« La première sanction après ces élections régionales (…) c’est de supprimer la taxe carbone, c’est-à-dire de prendre une décision nationale de très grande importance puisque c’était un peu le point phare du Grenelle de l’Environnement », a dit José Bové, eurodéputé écologiste, sur France Info.

Plusieurs médias ont rappelé mercredi les propos tenus par Nicolas Sarkozy en septembre dernier, lorsqu’il avait précisé les principes de la taxe carbone. « Je l’ai signé, je le fais. C’est une question d’honnêteté. Si on ne le fait pas, on n’est pas honnête », avait alors dit le chef de l’Etat.

« Ce qui est fascinant avec le gouvernement et Nicolas Sarkozy, c’est qu’on puisse dire une chose et son contraire dans la même année avec la même énergie », a dit le fondateur d’Europe Ecologie Daniel Cohn-Bendit.

« Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno sont au chômage partiel (…). S’ils ont envie d’aller à la pêche pendant le printemps, parce qu’ils n’ont rien à faire, c’est leur droit », a-t-il ironisé sur Europe 1.

Clément Guillou, édité par Sophie Louet

Climategate : la principale victime reprend la parole

Mardi 16 février 2010

Climategate : la principale victime reprend la parole

© Rue89

C’est l’homme dont les médias attendaient un signe de vie depuis des mois. Phil Jones, le plus éminent des climatologues, en retrait depuis sa mise en cause dans le « Climategate », répond à la BBC sur les incertitudes des scientifiques quant au réchauffement climatique.

Phil Jones, directeur du Climate research unit de l’université de West Anglia, le centre de recherche britannique victime du piratage d’e-mails juste avant le sommet de Copenhague, reconnaît que le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec), dont il est l’un des plus importants contributeurs, « a besoin de rassurer le public quant à la qualité de ses affirmations ».

C’est ce à quoi il s’emploie dans la longue interview publiée samedi 13 février par la BBC. Morceaux choisis et commentaires.

Y a-t-il réchauffement depuis 1995 ?

La température moyenne du globe inclut des relevés terrestres et maritimes, et selon la période sur laquelle on évalue la température moyenne, les résultats donnent lieu à différentes interprétations.

Ainsi, le réchauffement observé (+0,12°C par décennie) est le même sur trois périodes (1860-1880, 1910-1940 et 1975-1998), mais on note sur la période 2002-2009 un refroidissement de 0,12°C par décennie. Une « tendance qui n’est pas significative », relève toutefois Phil Jones, la période étant trop courte.

Valérie Masson-Delmotte, chercheuse au laboratoire des sciences du climat du CEA, se réjouit de cette « transparence sur les certitudes et les incertitudes » de la climatologie, au milieu de ce « déluge d’articles dans la presse anglo-saxonne, notamment dans les titres du groupe News Corp de Rupert Murdoch, visant à discréditer le Giec. »

Pas étonnée de lire les propos de son collègue, elle remarque :

« Le rythme du réchauffement s’est bien ralenti depuis la fin des années 90, c’est ce que les climatologues avaient anticipé, on appelle cela le plateau. »

L’homme est-il responsable du changement climatique ?

Quatre facteurs peuvent influer sur la température globale de la terre, rappelle la chercheuse française :

- la variabilité interne au climat (avec des phénomènes comme les courants El niño)
- les éruptions volcaniques
- l’activité du soleil
- et le surplus de CO2 lié aux activités humaines.

Justement, c’est parce que, sur la période 1975-1998, « en combinant l’influence solaire neutre et l’influence volcanique négative, on aurait du avoir un refroidissement » qui ne s’est pas produit, que les chercheurs concluent à la responsabilité de l’homme.

Cette simple déduction n’empêche pas Phil Jones de réaffirmer sa confiance « à 100% » dans le fait que le climat s’est réchauffé depuis les années 50, et dans la responsabilité humaine de ce phénomène.

Vit-on la période la plus chaude de l’Histoire ?

Le climatologue précise « qu’il y a encore débat sur le fait que l’optimum climatique médiéval ait été ou non global », car on manque de données pour l’hémisphère Sud. En fonction de ces données manquantes, on peut trouver que le réchauffement de l’an 1000 est supérieur à l’actuel ou l’inverse.

Les incertitudes de la climatologie tiennent au fait que « les données issues de la paléoclimatologie [notamment avec l'étude sur les cernes des arbres, ndlr] sont considérablement moins fiables que les mesures directes, mais nous devons utiliser les données disponibles pour étudier le climat sur mille ans ».

Interrogé sur le fait de savoir si le débat est clos entre scientifiques, il dit que « non », ajoutant :

« Il y a encore beaucoup de points qui ont besoin d’être étudiés pour réduire les incertitudes. »

Les scientifiques cachent-ils des données ?
Accusé, par la divulgation d’e-mails piratés, de vouloir forcer la démonstration d’un réchauffement climatique pour lequel il manquerait de données scientifiques, Phil Jones s’est aussi vu reprocher de ne pas donner accès à toutes les données brutes utilisées dans ses études.

Dans un article de la BBC qui accompagne l’interview, il confesse un certain manque d’organisation :

« L’ensemble des données sont continuellement mises à jour. Il est difficile de garder trace de tout. Certains pays font de nombreuses vérifications de leurs données et ensuite publient des actualisations, donc cela est très compliqué. Nous avons fait des progrès mais nous devons encore en faire. »

Mis à jour le 16/02 à 10h23 : la période de refroidissement n’est pas 1995-2009 mais 2002-2009. L’erreur est due au fait que Phil Jones parle de « décennnie » pour une période de 8 ans.

Titre reformulé pour éviter la confusion. Phil Jones n’est pas auteur mais victime du Climategate

Réchauffement climatique : une agence pour le climat pourrait être créée aux États-Unis

Dimanche 14 février 2010

Réchauffement climatique : une agence pour le climat pourrait être créée aux États-Unis

© MaxiSciences.com

États-Unis – Le gouvernement américain a annoncé avoir l’intention de créer une nouvelle agence fédérale consacrée au changement climatique.

Lundi, un site internet dédié au changement climatique rassemblant toutes les données dont dispose l’administration américaine sur le sujet a été mis en ligne. Il s’adresse à la fois aux entreprises, aux chercheurs et au grand public.

La création d’une agence fédérale pour le climat pourrait, comme l’a expliqué le secrétaire au Commerce Gary Locke, aider les entreprises du secteur des énergies renouvelables à se développer en leur fournissant des informations essentielles telles que les caractéristiques des vents pour le secteur de l’éolien. « L’idée est la suivante : plus les entreprises ont d’information sur les énergies alternatives, plus elles peuvent faire de profits, plus elles créeront d’emplois et plus elles répondront aux besoins énergétiques du pays et du monde » souligne-t-il.

Cette agence, qui devra être avalisée par une commission du Congrès, pourrait voir le jour avant le début de l’année fiscale 2011.

Le scientifique au coeur du « climategate » en pleine dépression

Lundi 8 février 2010

Le scientifique au coeur du « climategate » en pleine dépression

© Sur La Toile, Infowars

Le professeur Phil Jones, 57 ans, s’est retrouvé au coeur du scandale du piratage des échanges d’emails concernant des données sur le climat. Il avoue n’être qu’un scientifique et pas un politique. Il n’est pas préparé à réagir contre un tel scandale et ses répercussions ; il ne peut supporter une telle pression et a même pensé plusieurs fois à mettre fin à ses jours. Ces emails ont été décortiqués et critiqués par des sceptiques concernant le réchauffement climatique avant le sommet de Copenhague en décembre. On a pu croire y lire que Jones demandait à ses collègues de détruire des données scientifiques plutôt que de les publier et donner ainsi des arguments contre la thèse du réchauffement climatique.

Le professeur a été temporairement le directeur de l’unité de recherche sur le climat à l’université d’ Est Anglie. Il reçoit depuis régulièrement des menaces physiques. Une enquête a maintenant lieu pour déterminer l’importance de la faute sur le plan de la liberté d’accès aux documents administratifs.

ARCHIVE: Le Sommet 2009 de Copenhague est LA FRAUDE DE CE SIECLE

Samedi 30 janvier 2010

Le Sommet 2009 de Copenhague est LA FRAUDE DE CE SIECLE

algore-fraude

Vous allez vous faire avoir combien de temps encore? La taxe carbone est faites pour garder les pays riches très riches, et les pays pauvres très pauvres. C’est aussi un instrument anti-humain pour désensibiliser les gens sur le sort de l’humanité. C’est une fraude, fraude totale, pourquoi tous ces politiciens si corrompus veulent mettre en place une telle taxe hein?? Vous croyez que c’est pour sauver la planète, remettez vous de votre excitation et de vos émotions, ils ne vont pas sauver la planète, ils vont l’asservir. De plus je ne suis pas pour la pollution, et je ne travaille pas pour les compagnies pétrolières, et je trouve que c’est un pêché grave que de polluer l’air, mais nous ne sommes pas la cause du réchauffement. Nous ne sommes pas la cause du réchauffement! Combien de fois il va falloir le dire! Nous n’avons rien à voir avec les changements de température sur Terre et n’importe où ailleurs, que ça soit Mars ou Jupiter, car là bas aussi il y a un réchauffement et c’est prouvable.

De plus le réchauffement sur Terre n’aura pas fait long feu depuis 1971 jusqu’à 2001, seulement 30 ans, et maintenant il se met à refroidir. Et avec le Climategate nous savons qu’on nous ment sur les statistiques du réchauffement climatique. Vous voulez quoi de plus comme preuves ?? C’est pas assez pour vous ?? Il faudra encore combien de FAITS pour vous démontrer que ce n’est que de la propagande anti-humaine, et AL-GORE est un hypocrite finit, c’est un enfoiré de batard qui ruine les pays en voie de développement. Renseignez-vous, étudiez les deux côtés, ne vous arrêtez ni à ce que je dis, ni à ce que les scientifiques racontent. Et même chez les scientifiques il y a des avis divergents, vous devez tous les écouter si vous voulez êtes libre, et si vous voulez arrêter qu’on PENSE A VOTRE PLACE, il est temps que vous fassiez votre propre réflexion par vous-même, et c’est censé être ça la Démocratie!

Visitez les catégories suivantes: Réchauffement de la Planète, Dictature Verte, et Nouvel Ordre Mondial, pour vous tenir au courant, ou utilisez le RSS, et visitez tous les liens de ce site dans la barre de navigation de droite vers le bas, et utilisez google et votre tête, et cherchez cette vérité, voyez par vous-même combien on vous encule! Mais on vous encule, l’humanité continuera à jamais de se faire enculer comme une crampe si on fait rien.

Climat – UE et Afrique sont sur la même ligne, dit Sarkozy

Mardi 15 décembre 2009

Climat – UE et Afrique sont sur la même ligne, dit Sarkozy

© Reuters

PARIS, 15 décembre (Reuters) – Nicolas Sarkozy a fait état mardi d’un accord entre l’Union européenne et l’Afrique, à deux jours du sommet sur le climat de Copenhague, où les discussions buttent notamment sur le financement de l’aide aux pays en développement.

Le président français et le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, coordinateur des pays africains, ont diffusé un appel commun « pour un accord ambitieux à Copenhague », à l’issue d’un déjeuner de travail à l’Elysée.

Ce document reprend les objectifs d’une limitation de la hausse des températures à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle et d’une réduction globale des émission de gaz à effet de serre (GES) de 50% d’ici 2050, par rapport à 1990.

Il appelle à la création d’un fonds de 10 milliards de dollars par an pour les années 2010, 2011 et 2012 pour aider les pays les plus pauvres à faire face au réchauffement climatique sans attendre l’entrée en vigueur du futur traité sur le climat.

La France et l’Ethiopie, en tant que représentante de l’Afrique, proposent de consacrer 40% de ce fonds à l’adaptation de l’Afrique et 20% à la lutte contre la déforestation.

Celle-ci sera l’objet mercredi à l’Elysée d’une réunion des dirigeants des 11 pays africains du bassin du Congo, le deuxième massif forestier du monde après la forêt amazonienne.

Le document franco-éthiopien plaide en outre pour un « engagement sérieux sur l’aide publique de long terme en faveur des pays en développement » au-delà de 2012 et pour la mise en place de « mécanismes innovants de financement ».

La France et l’Ethiopie appellent à la création d’une taxe sur les transactions financières internationales, et envisagent la taxation des transports aériens et maritimes.

Elles estiment les besoins de financement à « au moins 50 milliards d’euros » par an d’ici 2015 et à 100 milliards d’euros par an d’ici 2020 – le chiffre retenu par l’Union européenne.

PAS D’ACCORD SANS L’AFRIQUE

Elles souhaitent enfin une « réforme ambitieuse de la gouvernance mondiale » conduisant à la création d’une organisation mondiale de l’environnement.

Pour Nicolas Sarkozy, cet appel commun de la France et du porte-parole des Etats africains à la conférence de Copenhague, prélude au sommet de jeudi et vendredi, montre que l’Afrique et l’Union européenne sont « sur une même ligne politique ».

« L’Europe sera donc aux côtés de l’Afrique », a ajouté le président français. « Il y a un tel enjeu pour la planète, c’est tellement important qu’on réussisse, que l’alliance entre l’Afrique et l’Europe est absolument cruciale. »

Meles Zenawi a rappelé pour sa part que l’Afrique représentait 25% des membres des Nations unies.

« Nous sommes arrivés à une quasi totale compréhension de nos positions respectives », a-t-il déclaré à propos de son entretien avec Nicolas Sarkozy. « Il n’y aura pas d’accord mondial (sur le climat) qui n’inclut pas l’Afrique. »

Nicolas Sarkozy souhaite la constitution d’un front commun de l’Union européenne, de l’Afrique et des grands pays émergents pour amener les pays les plus réticents, en particulier la Chine et les Etats-Unis, à faire des concessions à Copenhague.

Le ministre français de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, défend pour ce faire depuis des mois la mise sur pied d’un plan d’aide massive aux pays les plus pauvres et les plus touchés par le réchauffement climatique, dont ceux d’Afrique.

« Maintenant, c’est le plan africain », a déclaré à l’issue de la conférence de presse Jean-Louis Borloo, qui a rencontré Meles Zenawi à plusieurs reprises à Addis Abeba et a participé au déjeuner de travail de mardi. (Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser)

Copenhague : levée de boucliers des pays africains

Mardi 15 décembre 2009

Copenhague : levée de boucliers des pays africains

© Afrik.com

Pour l’Union Africaine, « la mort du protocole de Kyoto constitue la mort de l’Afrique »

L’Union Africaine a produit mardi un document annonçant que les représentants du continent au sommet de Copenhague sur le climat, qui se tient jusqu’au 18 décembre au Danemark, « refusaient de signer l’arrêt de mort du Protocole de Kyoto ». Les cinquante trois pays africains avaient déjà boycotté temporairement lundi les groupes de travail. Ils souhaitaient que la conférence accorde une place plus importante au renouvellement des engagements entrant dans le cadre de ce Protocole, jugé comme étant le plus contraignant pour les pays industrialisés.

La colère monte au sein du groupe Afrique. L’Union Africaine (UA), a estimé mardi que le sommet sur le climat à Copenhague, qui se déroule du 7 au 18 décembre au Danemark, risquait de déboucher sur « l’arrêt de mort du protocole de Kyoto ». « La Convention des Nations Unies sur les Changements Climatiques (UNFCCC) énonce des principes généraux sans aucune clause contraignante, alors que le Protocole de Kyoto constitue, quant à lui, l’instrument juridique qui prévoit les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre », précise un communiqué transmis à l’AFP. Pour l’UA, représentée par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi nommé « négociateur en chef » pour les 53 Etats membres de l’organisation continentale, « la mort du Protocole de Kyoto constitue la mort de l’Afrique ».

L’Afrique n’a pas dit son dernier mot

Lundi, le groupe Afrique avait brièvement suspendu leur participation aux réunions lors de la conférence sur le climat. Ils estiment que le sommet néglige l’importance du renouvellement des engagements, au-delà de 2012, des pays industrialisés dans le cadre du Protocole de Kyoto.

Ils appellent les USA à rejoindre le Protocole et réclament à l’ensemble des pays industrialisés de réduire de 40% leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020, comme le recommandent les experts du le groupe intergouvernemental d’études sur le climat (GIEC). Pourtant, les Etats-Unis campent sur leurs positions et se montrent toujours hostiles à ce protocole car ils savent que les membres du Congrès américain n’ont jamais voulu le ratifier. Les Européens souhaitent, eux, mettre en place un nouveau cadre qui supprime la distinction entre les pays industrialisés et les pays en voie de développement.

La présidence danoise dédramatise

Cette prise de position des pays africains a été dédramatisée par la présidence danoise du sommet de Copenhague, Connie Hedegaard. « Ca paraît dramatique mais cela ne l’est pas tant que ça », a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision danoise TV2 News. Elle a prévu, d’ici vendredi, date de clôture des négociations pour un nouvel accord contre le réchauffement, d’autres « mini-crises, car il y a beaucoup d’intérêts en jeu » et « la nervosité est très grande ».

Pour apaiser les tensions, Connie Hedegaard a affirmé que « son but aujourd’hui est d’amener des groupes de ministres à se mettre au travail sur des sujets concrets et difficiles. C’est ce qui importe maintenant », a-t-elle ajouté. Mais elle a également « convenu avec les présidents de groupes que certaines des questions ne pouvaient être résolues et devaient être portées au niveau des ministres ». « Ce qu’on attend, souligne-t-elle, c’est un feu vert pour la mise en place de divers groupes de travail de ministres ».

Propagande Verte: Please Help the World COP15 Sommet de Copenhague

Dimanche 13 décembre 2009

Please Help the World

LOL!

Les futures voitures de Police

Dimanche 13 décembre 2009

Les futures voitures de Police LOL

Si vous êtes policier, ce serait dommage de vous retrouver mort dans un pot de yahourt à pédale…. Si je devais ajouter encore plus de vidéos, je crois que je les mettrais toutes. C’est hillarant de voir combien ça devient une secte l’écologie, et la voiture de flic ressemble énormément à celles qu’on voit dans le film « Idiocratie ».

Copenhague 2009, plus de 1200 limos et 40 jets privés!

Dimanche 13 décembre 2009

Les hypocrites de Copenhague

Vous penseriez sincèrement que ces gens viendraient en utilisant leurs énergies propres, toute la panoplie du parfait écologiste qu’on nous bombarde chaque jour, eh bien non! Apparemment les écologistes (c’est même pas des écolos) sont au dessus de l’écologie, c’est à vous de changer, pas à eux…

PS: Dans une vidéo Kissinger raconte que tout le monde devra changer, « se limiter » qu’il disait… Mon cul, c’est à nous de nous adapter à leur eugénisme.