Archive pour la catégorie ‘Chemtrails’

Des fibres des chemtrails?

Mercredi 20 août 2008

Des fibres des chemtrails?

© Alter Info

Un petit test qui circule sur internet permet de mettre en évidence l’accumulation de corps étrangers non-organiques dans votre corps.

Le chemtrails sont pointés du doigts.Définition d’un Chemtrail selon Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail

Voici une vidéo qui devrait faire taire les sceptiques si il y’en a encore.

Encore sceptique au sujet des chemtrails?


Chemtrails | Flagrant délit – Panne de pulvé. ?
envoyé par -Samy44-

voici une vidéo un peu particulière, avec un avion pris en flagrant délit d’épandage avec visiblement quelques soucis…

Si vous souhaiter avoir plus d’informations sur ce phénomène n’hésitez pas à  consulter les sites suivants :

http://www.chemtrails-france.com
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail
http://www.conspiration.cc/sujets/arme/HAARP.htm
http://diablogtime.free.fr/?p=519
http://www.alterinfo.net/
http://www.erenouvelle.com/newschku.php

Et d’autres informations sur un sujet plus vaste mais lié :

http://www.syti.net/Topics.html
http://www.syti.net/Topics2.html
http://www.zeitgeistmovie.com

Le test

Et oui, ça existe!

Et quand on voit le nombre d’avion ravitailleur que l’OTAN et le pentagone commandent cela n’a rien d’extraordinaire.

http://www.challenges.fr/magazine/0114.2641/

Je suis tombé sur une vidéo qui parle d’un test à  faire.

http://www.youtube.com/watch?v=NlhuklvH7n0

J’ai fait ce test basique que vous pouvez faire vous même très simplement si vous le désirez:

-Procurez-vous:

-Du vin rouge
-Du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) en solution pour bain de bouche 3%.
-De l’alcool isopropylique (ou encore appelé isopranole) (toxique faire attention)

(les deux dernier produits sont disponibles en droguerie)

1er étape: Brossez-vous bien les dents.

2ème étape: Gargarisez-vous bien avec insistance la bouche avec de l’eau.

3ème étape: Prenez un verre et mettez-y 2 cuillères à  soupe de vin rouge et 1 cuillère à  soupe de peroxyde d’hydrogène 3% (solution de bain de bouche).

4ème étape: Gargarisez-vous la bouche avec cette solution pendant 5 minutes. (le gout est peu agréable et cela peut mousser un peu)

5ème étape: Recrachez la solution dans le verre et attendez 5 autre minutes qu’une espèce de pâte violette s’agglomère en surface.

6ème étape: Utiliser un peu d’alcool isopropylique pour éclaircir la solution et faire disparaître l’éventuelle mousse. Vous pourrez ainsi mieux observer.

On y est! Cette substance qui flotte n’est rien d’autre que des fibres de polymère que votre langue et votre bouche on emmagasiné.

J’en veux pour preuve que si vous faites fondre cette chose dans une cuillère au dessus d’une bougie, vous observer la même chose qu’en faisant fondre du plastique. Cette chose n’est pas organique et ce sont des fibres de polymère.

Je vous assure que cette substance ne vient pas du vin ni du péroxyde d’hydrogène. Vous pouvez essayer de mélanger les deux, la pâte violette n’apparaitra pas. Cela vient donc bien de nos bouches.

Je n’ai pas eu la possibilité d’observer ces fibres au microscope.
Mais la façon dont elles fondent me convainquent qu’elles sont des polymères.

Explications

Ces fibres sont répandues par voie aérienne par le biais des programmes d’épandage.

Aux USA des gens développent une maladie absolument horrible en lien avec ces fibres. On appelle cela le syndrome de Morgellon. Le gens souffrent car les fibres se développent en eux et les démangent. Certains finissent même par se suicider.

http://www.rense.com/Datapages/morgphotos.htm

Des dizaines de milliers de personnes en souffrent aux USA (et surement ailleurs).

Ces choses sont en nous et sont latentes chez presque tout le monde. Cependant le syndrome de Morgellon se développe chez certaines personnes pour une raison inconnue et surtout aux USA. Certains médecin devant l’évidence vont jusqu’à  prétendre que le problème est d’ordre mental alors que le problème est bien là , réel et observable au microscope.

Voici un site qui propose deux vidéos au sujet de ces « choses » avec lesquels ont nous a tous contaminés.

http://www.silentsuperbug.com/

Ma conclusion personnel est que:

Ces choses sont dans notre corps et sont latente. Et on ne sait pas si leur développement peut aller plus loin que celui du syndrome de morgellon.
Cela veut dire que à  un moment ou à  un autre le monde basculera car quelqu’un ou quelque chose aura activer le développement des ces choses dans notre corps dans un but bien précis.

A vrais journalistes vrai journal…

Mercredi 4 juin 2008

A vrais journalistes vrai journal…

© MediaPart

Il y a longtemps que je ne lis plus mes quotidiens que sur internet, voire uniquement au travers de leurs flux RSS.
Il y a longtemps aussi que la publicité incessante en ces lieux m’ennuie, au point que je suis presque devenu spécialiste des logiciels permettant de la filtrer.
C’est dire si l’initiative Médiapart était faite pour moi -j’y suis depuis le début.

Une question qui revient souvent lorsqu’on considère les sites d’information « d’accès gratuit payé par la pub » est l’indépendance vis-à -vis des annonceurs, sujet fort inflammable qui a causé de multiples envolées, depuis le Café du Commerce de tonton Marcel pour les plus vieux d’entre nous jusqu’aux modèles basés à  l’inverse sur la promesse d’irrévérence, en passant par les « marchands de cerveaux disponibles ».

En France, seuls le Canard Enchaîné, sur papier, et Médiapart, sur internet, peuvent se vanter d’échapper complètement à  l’affaire.

L’on pourrait dire qu’ici on vit heureux en toute indépendance, n’ayant de comptes à  rendre qu’à  nos lecteurs, ce qui permet une objectivité d’airain.

Voire.

Je vais vous conter un cauchemar auquel je me suis heurté récemment à  deux reprises, et qui pour être précisément l’apanage de sites-payés-par-la-pub m’a cependant beaucoup fait réfléchir sur Médiapart. (ne vous en faites pas, l’histoire finit bien)

Le modèle de Médiapart, soutenu uniquement par les lecteurs, supprime un risque sérieux, même si difficile à  calculer, de censure par les annonceurs.
Cela dit, étant désormais entièrement tributaire de son lectorat, il a terriblement besoin de leurs abonnements.
Jusqu’où irait-on dans le traitement de l’information, pour ne pas perdre des lecteurs?

Mes deux cauchemars sont deux articles récents trouvés l’un sur MSNBC, l’autre sur Rue89.
Chacun met en scène une information réelle, intéressante, mais basée sur une hypothèse à  la limite du crédible, plus exactement: une affaire à  la mode mais très probablement stupide.

C’est la manière de la présenter qui est frappante dans les deux cas.

Résumons-les:
[mars 2008] Un américain doté d’un diplôme en droit et d’un vernis en sùreté nucléaire attaque en justice le Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN) pour mise en danger de l’Humanité (!) parce qu’il craint que le collisionneur de particules en cours de mise en place à  Genève ne puisse créer un petit trou noir, lequel de proche en proche dévorerait la Terre entière.
article MSNBC: http://www.msnbc.msn.com/id/23844529/

[décembre 2007] Un grand nombre de site américains détaillent aujourd’hui une « théorie du complot » à  propos des sillages laissés dans le ciel par les avions long-courriers, et considèrent que ces traces très visibles correspondent à  un épandage de produits destinés à  contrôler les populations.
article Rue89: http://www.rue89.com/american-ecolo/pana…

Ne discutons pas ici de l’incompétence de l’émetteur; l’idée n’est pas d’attaquer l’information en elle-même, d’en jauger l’importance ni même le potentiel d’attraction vis-à -vis des lecteurs.
Ce qui est significatif et même spectaculaire pour moi, c’est uniquement, dans les deux cas, le soin extrême pris par le journaliste à  ne pas prendre parti, à  ne surtout pas pointer la faiblesse de l’argument: présenter les faits de façon exactement symétrique, « certains disent que… », « d’autres à  l’inverse pensent que c’est faux ».
(Il y a quelques années, on aurait dit « Une minute pour Hitler, une minute pour les Juifs… »)

Pourquoi ce manque de courage? Si dans le premier cas on pourrait invoquer la crainte (un peu lâche) de diffamer le plaignant, le second ne concerne vraiment que des ragots…

Mon explication inquiète est la suivante: on veut éviter de perdre des lecteurs.
De bons lecteurs sonnants et trébuchants, si j’ose dire. Les plus naïfs, les moins éduqués ou les adeptes du sensationnel paient comme les autres après tout.

Alors, voilà . Vous connaissez mes cauchemars à  présent. Médiapart échappe brillament à  la censure des annonceurs, mais comment se fait-il qu’il échappe aussi à  la prostitution envers ses « clients »?
Car enfin ce sont bien deux sites gratuits et publicitaires que je viens de citer. Quelle est notre différence?
On ne va quand même pas les accuser d’avoir pris l’habitude de courber l’échine face à  l’annonceur, le même geste devant le public étant la suite logique: ce serait naïf et largement forcé ce me semble.

La réponse, selon moi, est ailleurs et plus simple: elle est dans le métier des journalistes.

Je m’étais toujours posé la question du destin d’un journaliste-pour-gratuits: qui est-on finalement lorsqu’on n’est qu’un appât pour cerveaux disponibles.
La réponse est claire je le crains. On ne joue pas dans la même catégorie que les vrais.

Avec l’espoir sincère que l’avenir ne me détrompe pas, je dédie cette page à  l’équipe de Médiapart…

H.

Des cieux artificiels

Lundi 12 mai 2008

Des cieux artificiels

© Agoravox

Cela fait maintenant trois jours que le ciel devait être limpide sur la région. Au lieu de cela, un ciel laiteux, fait de « nuages » d’altitude recouvre entièrement le ciel et voile le Soleil. Connaissant l’activité solaire, très forte depuis maintenant un demi-siècle, je n’y verrais aucun inconvénient si une observation permanente des cieux ne m’avait démontré que ce ciel était artificiel.

chemtrails

On peut s’en rendre compte très tôt le matin. C’est une multitude de traces laissées par des avions qui s’étendent peu à  peu jusqu’à  faire une fine couverture nuageuse masquant totalement le ciel. L’ »épandage », car cela mérite ce nom, dure une bonne partie de la journée et parfois même jusqu’au soir.

Le phénomène est bien connu sur internet, sous le nom de « Chemtrails » (traînées chimiques) et fait polémique entre ceux pensant qu’il s’agit d’un programme secret de lutte contre l’activité solaire ou un contrôle du climat et ceux défendant la simple condensation. On remarquera qu’en France, le débat ne sort pas d’internet. Comme beaucoup d’autres sujets « sensibles », les médias traditionnels jouent l’autisme ou carrément insultent ceux qui se posent légitimement des questions.

Je ne veux pas entrer dans la polémique – traînées chimiques/condensation. Cela n’a pas lieu d’être pour moi.
Le simple fait de constater que le ciel est artificiel doit suffire à  se poser des questions, et à  en poser à  ceux qui nous dirigent.

En effet, il est reconnu que le principal gaz à  effet de serre est la vapeur d’eau. Si on en reste à  la condensation, qui n’est autre que de l’eau, nous avons donc un ciel artificiellement couvert par le principal gaz à  effet de serre.
Etant donné le matraquage dont nous faisons l’objet depuis plus d’un an, sur ce même effet de serre dù (paraît-il) à  l’activité humaine, je ne comprends pas que le sujet des traces laissées par les avions, visibles de tous, ne soit pas entré dans le débat.

Le silence est tout simplement assourdissant.

Après plus d’un an d’observation des cieux et de l’activité qui y règne, quelques constats s’imposent.

- Il y a des différences notoires entre les traînées lors de grand beau temps, traînées droites se répandant sur une vaste surface et les traînées précédant les perturbations, se croisant régulièrement.

- Une très forte différence du nombre d’avions passant dans le ciel entre les jours avec traînées persistantes et les jours « normaux ». Différence de l’ordre de 1 pour 6 (à  peu près 6 fois plus d’avions les jours où les traînées persistent).

Il est grand temps, dans cette époque où tout le monde se débat fébrilement pour sauver la planète, qu’un sursaut de conscience prenne le relais du conditionnement médiatique. Il est bon de rappeler qu’un tribunal britannique a jugé que le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange, était farci de 11 erreurs scientifiques.

Il est grand temps que des gens se posent des questions, analysent les eaux de pluie après une journée d’ »épandage », questionnent leurs élus.

Il est grand temps d’ouvrir les yeux et d’observer ce qu’il se passe ailleurs que sur nos écrans de télévision où ne règnent que trop souvent conditionnement et manipulation.

Complot mondial : et si c’était vrai?

Dimanche 6 avril 2008

Complot mondial : et si c’était vrai?

© Canoe.com

virginie roy

« Qu’est-ce que tu penses de la théorie des chemtrails? », ai-je demandé à  une copine, curieuse de savoir si elle connaissait l’existence de ce phénomène. « La théorie des quoi? », m’a-t-elle répondu, perplexe.

J’ai posé la question à  au moins une dizaine de personnes. Personne ne connaît même l’existence de ce terme (sauf mon patron… adepte des romans de complots internationaux).

Chemtrails. Le mot n’existe dans aucun dictionnaire, ni français ni anglais. Mon logiciel Word ne le reconnaît pas non plus, marquant d’un trait rouge ce mot insolite. Pourtant, si je tape ce terme sur Google, on me sort plus d’un million de pages. Le seul dictionnaire qui tente de définir chemtrails n’est, finalement, même pas reconnu comme étant un dictionnaire : Wikipédia.

Chemtrails. Serait-ce la version réalité du film Matrix? Faisons-nous partie de ceux qui ne savent pas, des non-élus, de ceux à  qui on cache un mot garant d’un complot mondial?

Chemtrails, c’est le terme adopté en cachette par des scientifiques, des experts, des politiciens et des initiés pour désigner les traces blanches laissées dans le ciel qui ressemblent aux traînées de condensation des avions à  réaction. Le nom chemtrails est un néologisme construit par la contraction de l’anglais « chemical trail », soit « traînée de produits chimiques ».

En effet, selon plusieurs activistes, ces traînées sont loin d’être de la condensation, mais plutôt des produits chimiques inconnus déversés en haute altitude par les gouvernements internationaux pour des raisons tout aussi inconnues. Plusieurs hypothèses ont été avancées, dont notamment la modification du climat et la lutte contre le réchauffement planétaire.

Ainsi, selon de nombreux organismes environnementaux, dont notre-planète.info ainsi que Pro-Environnement, Pékin envisage d’utiliser des chemtrails afin de garantir une journée ensoleillée pour l’ouverture des Jeux olympiques d’été. Mais à  quel prix pour l’environnement?

Quand on se prend pour Dieu

C’est connu, les autorités chinoises ont peur que la cérémonie d’ouverture du 8 aoùt prochain soit touchée par un déluge : la région connaît généralement, en été, des orages très violents. Les statistiques montrent même qu’il y a une chance sur deux que la pluie tombe ce jour-là .

Comment remédier à  la situation? Rien de plus simple : « Faisons ce que nous sommes habitués de faire : la pluie et le beau temps! »
Ainsi, selon Pro-Environnement, les autorités font régulièrement usage des chemtrails afin de remédier au problème de sécheresse que connaît le pays depuis de nombreuses années. Les Chinois utiliseraient de l’iodure d’argent, un produit chimique envoyé avec des lance-roquettes, afin d’attirer l’humidité et former ainsi des gouttes d’eau assez lourdes pour tomber. Le but est d’intercepter les nuages suffisamment tôt et de les forcer à  se vider avant le grand jour.

Naturellement, cette pluie artificielle suscite des polémiques au sein de la communauté internationale, mais aussi en Chine. On craint la pollution et il est également arrivé que des projectiles destinés à  l’ensemencement des nuages s’égarent, endommageant parfois des maisons et blessant des habitants. En mai 2007, à  Chongqing, dans le sud-ouest, un passant aurait été tué.

La Chine semble prête à  tout pour faire des Jeux olympiques de Pékin un succès, afin de prouver au monde entier que le pays fait désormais partie des grandes puissances mondiales… même s’il doit se prendre pour Zeus.

Légende urbaine les chemtrails? La prochaine fois, lorsque vous lèverez les yeux au ciel et verrez une trace de brume blanche trancher le ciel bleu, demandez-vous où est l’avion…