Archive pour la catégorie ‘Bilderberg Group’

Paul Desmarais, le Sponsor de Notre Président Nicolas Sarkozy

Samedi 5 décembre 2009

Paul Desmarais grand ami de Sarkozy

paul-desmarais-nicolas-sark

Qui connait Paul Desmarais en France? Pas beaucoup de gens en tout cas, et vous allez comprendre pourquoi.

D’après wikipedia:

Paul Desmarais (4 janvier 1927 à Sudbury – ) est un homme d’affaires canadien. Milliardaire, il est PDG de Power Corporation du Canada (PCC). Ses deux fils, Paul jr et André, occupent d’importantes responsabilités à l’intérieur de PCC.

[...]

Paul Desmarais est l’ancien employeur de Pierre-Elliott Trudeau, Jean Chrétien, Paul Martin, Brian Mulroney ainsi que de Maurice Strong, le « père des Accords de Kyoto » qui a été mis à la porte pour avoir participé à une fraude de 10 milliards USD dans le cadre du programme Pétrole contre nourriture en Irak.

Paul Desmarais ou ses fils font partie de nombreuses associations dénoncées par la gauche, tels le groupe Bilderberg, le North American Competitiveness Council qui définit le Partenariat pour la sécurité et la prospérité, ainsi que le Council on Foreign Relations de la famille Rockefeller.

PCC collabore avec le Groupe Carlyle auprès de George W. Bush ainsi que du demi-frère de Nicolas Sarkozy.

Et ce n’est pas tout:

Paul Desmarais (fils) est membre du conseil d’administration de Total SA, et de Suez. Ils s’allient fréquemment pour leurs opérations européennes avec le financier belge Albert Frère. Paul Desmarais (fils) est aussi membre du conseil d’administration et du groupe Lafarge.

La famille Desmarais entretient également des relations avec les dynasties industrielles françaises Dassault, Peugeot et Rothschild, entre autres.

Nicolas Sarkozy a privatisé les compagnies dans lesquelles Power Corporation a investi. Par l’entremise du groupe Carlyle, plusieurs projets de port méthaniers sont en développement dont les controversés projet Rabaska au Québec et celui de Nord Médoc en France1.

Et encore…

Selon Le Figaro, il serait un proche du Président de la République française, Nicolas Sarkozy. Paul Desmarais Sr était ainsi de la fête tenue au Fouquet’s pour célébrer l’élection du nouveau président français le 6 mai 2007.

En 2004, Nicolas Sarkozy a séjourné dans son domaine situé à Sagard, dans Charlevoix, à une bonne distance du fleuve Saint-Laurent. « Quand tu entres dans la propriété, on t’ouvre un premier portail. Ensuite, tu dois faire des kilomètres et des kilomètres avant d’arriver au château », racontait Nicolas Sarkozy à propos du fief de son ami Desmarais.

Le 16 février 2008 au Québec, Paul Desmarais a été fait Grand-Croix de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy. Plusieurs articles dans la presse se sont fait l’écho à cette occasion des liens anciens qui unissent Messieurs Sarkozy et Desmarais, mettant en lumière l’éventuel soutien financier que le premier aurait reçu du deuxième dans sa remise en selle après 1995. Depuis, les positions de M. Sarkozy qui n’a vraisemblablement pas d’opinion personnelle sur le statut de la Belle Province suivraient à la lettre les consignes de son ami Desmarais dont les intérêts à Ottawa sont bien connus.

Paul Desmarais personnage très important

Ca fait quoi de savoir que la France est télécommandée à distance par un milliardaire fédéraliste canadien, qui a financé la campagne présidentielle de nicolas sarkozy. Paul Desmarais n’est pas pour un Québec libre mais pour un canada fédéraliste fort.

Aussi, vous devriez visiter la page du groupe Carlyle sur wiki,

Principaux investisseurs et conseillers
George H.W. Bush, ancien Président des États-Unis.
James Baker, ancien Secrétaire d’Etat américain.
Paul Desmarais, président de Power Corporation of Canada.
Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy), copilote depuis avril 2008, l’activité mondiale de services financiers de Carlyle Group.

Etc… Etc… Il est temps de se réveiller et de se renseigner sur ce fameux Paul Desmarais.

Observez bien la dynastie Desmarais.

Bilderberg : l’avis d’un resistant français

Mercredi 17 juin 2009

Bilderberg : l’avis d’un resistant français


Bilderberg : l'avis d'un resistant français
envoyé par spartakus67dhm. – L’actualité du moment en vidéo.

Conference Bilderberg 1955 : Fuite De Documents Avec Un Plan Pour Une Monnaie Unique Européenne

Vendredi 5 juin 2009

Conference Bilderberg 1955 : Fuite De Documents Avec Un Plan Pour Une Monnaie Unique Européenne

© Planete non-violence

Le groupe Bilderberg agit secrètement pour la création d’un super état fédéral de l’UE, totalitaire de par sa nature même, un fait prouvé par des documents internes du groupe Bilderberg, et non pas par une pseudo « théorie du complot » colportée par les médias propagandistes de l’establishment agissant de concert avec Bilderberg.

L’Elite mondialiste avait discuté d’un agenda pour la création de l’Euro près de 40 ans avant que cela ne soit codifié par le Traité de Maastricht en 1992.

Une fuite de documents de la conférence du groupe Bilderberg de 1955 qui s’est tenue en Allemagne, révèle qu’il a été discuté d’un agenda pour créer l’UE et sa monnaie unique l’Euro, des décennies avant que ces plans ne soient présentés, contredisant les affirmations des démystificateurs qui affirment que le groupe Bilderberg n’a aucune influence sur les évènements mondiaux.

Une fuite de documents de la rencontre qui a eu lieu les 23-25 Septembre 1955, au Grand Hotel Sonnenbichi à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne de l’Ouest, a permis qu’ils soient publiés par le site Wikileaks hier.

Le document entier peut être lu ICI (mot de passe dynbase).

Comme nous l’avions d’abord rapporté en 2003, une équipe enquêtant pour la BBC avait été autorisée à avoir accès aux données de Bilderberg confirmant que l’UE et l’Euro ont été les créations intellectuelles de Bilderberg. Ils ont probablement lu les mêmes documents publiés par Wikileaks.

Ce n’est que le mois dernier que le vicomte de Belgique, actuel président du groupe Bilderberg, Etienne Davignon, s’est vanté que Bilderberg avaient aidé à créer l’Euro en introduisant l’agenda politique pour une monnaie unique au début des années 90.

Cependant, les documents montrent que l’agenda pour créer un marché commun européen et une monnaie unique remonte à plusieurs décennies plus tôt.

Le sommaire du rapport des discussions de la rencontre de 1955 parle d’un  » besoin pressant de rassembler le peuple allemand et les autres peuples d’Europe dans un marché commun. »

Le document donne un aperçu du plan  » pour arriver le plus rapidement possible à un degré d’intégration des plus élevés, à commencer par un marché commun européen. »

Juste deux ans plus tard, en 1957, la première incarnation de la Communauté Economique Européenne (CEE) était née, qui créait un marché unique entre la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie; le Luxembourg, et les Pays Bas. La CEE s’est graduellement élargie les décennies suivantes jusqu’à devenir la Communauté européenne, l’un des trois piliers de l’Union européenne, officiellement créée en 1993.

Le sommaire du texte de Bilderberg 1955, parle brièvement d’un consensus comme quoi  » il serait peut être mieux de procéder au développement d’un marché commun par traité plutôt que par la création de nouvelles institutions supérieures ». La CEE a été effectivement créée via le Traité de Rome, signé le 25 Mars 1957.

Le même processus continue d’être suivi jusqu’à maintenant avec le Traité de Lisbonne, qui livre de vastes pans de souveraineté nationale à l’UE avec l’accord des présidents et premiers ministres des pays européens, plutôt que via la création arbitraire de nouvelles institutions, méthode qui révèlerait le fait que la création d’un super état fédéral de l’UE est de par sa nature même totalitaire.

Malgré cela, les démystificateurs essaieront encore d’affirmer que l’idée d’un marché commun européen était dans l’air dans les années 50 et que Bilderberg ne faisaient que discuter des idées politiques contemporaines.

Cependant, on ne peut pas dire la même chose de la monnaie unique européenne, qui n’a même pas été introduite sous forme de billets et pièces avant Janvier 2002, ayant d’abord été codifiée dans le Traité de Maastricht de 1992. Les documents prouvent que les membres de Bilderberg avaient poussé à son introduction quelque 40 ans plus tôt.

Le sommaire du document stipule que « le porte parole européen a exprimé son inquiétude sur le besoin d’une monnaie unique, et a indiqué que de son point de vue cela impliquerait nécessairement la création d’une autorité politique centrale ».

Effectivement, la monnaie unique européenne, l’Euro, n’a été introduite qu’après la création d’une autorité politique centrale, l’Union européenne.

Le document insiste également sur « la nécessité d’amener le peuple allemand dans un marché commun européen aussi rapidement que possible » ajoutant que le futur était en danger sans une « Europe Unie ».

Nous apprenons également que  » un participant des US a confirmé que le soutien enthousiaste des Etats Unis pour l’idée d’intégration n’avait pas faibli, bien qu’il y ait eu en Amérique une hésitation considérable sur comment manifester cette enthousiasme. Un autre participant des US a pressé ses collègues européens d’aller de l’avant avec l’unification de l’Europe en s’attachant moins aux considérations idéologiques, et, par dessus tout, en étant concret et en oeuvrant rapidement ».

Malgré une pléthore d’exemples qui s’appuient effectivement sur des preuves de l’implication de l’agenda Bilderberg dans les politiques actuelles et les développements géopolitiques sur la scène mondiale, les démystificateurs des médias de l’establishment continuent de dénigrer des chercheurs indépendants qui osent affirmer que les rencontres secrètes de 150 des personnes les plus influentes et les plus puissantes qui discutent du futur de la planète, ne seraient que des ateliers de débats informels, dénonçant de telles affirmations comme étant des  » théories du complot ».

Pourtant, la « théorie du complot » la plus risible jamais émise c’est bien celle de ces démystificateurs suggérant stupidement qu’un évènement qui attire des titans des gouvernements, de l’industrie, des banques, des affaires et du monde universitaire, où les problèmes mondiaux les plus urgents de l’actualité sont discutés, tout ceci dissimulé derrière un black out médiatique conjointement accepté, n’a rien à voir avec les évènements futurs mondiaux.

L’agenda Bilderberg 2009 a déjà fait surface avant la rencontre du 14-17 Mai, à Vouliagmen en Grèce. Selon le journaliste d’investigation Daniel Estulin, l’un des objectifs de Bilderberg c’est de dénigrer les activistes et politiciens qui s’opposent au Traité de Lisbonne en plantant dans les médias des histoires désobligeantes afin de réduire au silence ceux qui s’opposent à un super état fédéral de l’UE que le groupe Bilderberg a minutieusement cultivé depuis ses premières rencontres dans les années 50, un fait, prouvé par les propres documents internes de Bilderberg, et non pas une théorie du complot.

Paul Joseph Warson. 08/05/09, PrisonPanet.com

Liste des participants à la conférence bilderberg 2009

Mardi 19 mai 2009

Participants bilderberg 2009

© Bilderberg.org

Voila une liste des personnalités françaises qui ont DEJA participé à bilderberg, depuis sa création:

- Valéry Giscard d’Estaing (1968, 2003), former President of the French Republic
- Lionel Jospin (1996), former Prime Minister of France
- Georges Pompidou (1966), former President of the French Republic
- Dominique de Villepin (2003), former Prime Minister of France
- Laurent Fabius (1994), former Prime Minister of France
- Michel Rocard (1986), former Prime Minister of France
- Pierre Bérégovoy (1992), former Prime Minister of France
- Edouard Balladur (1987), former Prime Minister of France
- Raymond Barre (1983), former Prime Minister of France
- Edgar Faure (1974), former Prime Minister of France
- René Pleven (1963, 1966), former Prime Minister of France
- Pierre Mendes-France (1968), former Prime Minister of France
- Antoine Pinay (1954, 1955, 1963, 1964, 1966), former Prime Minister of France
- Jean-Bernard Raimond (1994), former French Foreign Minister
- Jean Francois-Poncet (1982, 1985, 1988), former French Foreign Minister
- Michel Barnier (2007), former French Foreign Minister
- Hubert Védrine (1987, 1992, 2008), former French Foreign Minister
- Bernard Kouchner (2005), current Minister of Foreign Affairs (France)
- Manuel Valls (2008), French Member of Parliament
- Jean-Pierre Jouyet (2008), French Minister of European Affairs
- Jean-Pierre Chevenement (1984, 1990), former Minister of Defense (France)
- Jacques Attali (1975), French economist and scholar and former presidential adviser of France’s socialist government
- Gaston Defferre (1964, 1966), former Mayor of Marseille
- Maurice Herzog (1974), former Mayor of Chamonix
- Philippe Seguin (1990), former Mayor of Epinal
- Jean-Pierre Cot (1977), French politician, former Mayor of Coise
- Olivier Guichard (1966, 1977), French politician, former French Minister of Justice
- Guy Mollet (1954, 1955, 1957, 1963, 1966), former Socialist Prime Minister of France
- Maurice Faure (1955, 1963, 1966)
- Jacques Rueff (1958, 1966)

Voila encore de quoi investiguer, tout va devenir clair petit à petit à force d’apprendre, de se renseigner, de lire et de digérer toutes ces choses abjectes et pathétiques.

La politique française ne se décide pas au palais de l’Elysée.
La politique française ne se décide pas à l’Assemblée Nationale.
La politique française (et même la politique de tous les pays occidentaux) se décide lors des réunions du Groupe de Bilderberg.
Comme chaque année, le Groupe de Bilderberg se réunit à huis-clos. Les participants sont environ 150, tous partisans du libéralisme économique, tous partisans de la « mondialisation heureuse ».
Les micros sont interdits. Les caméras sont (…) | Politique Digitale

Participants à Bilderberg 2009

© Alles-schallundrauch, Bellacio (en langue originale, il va falloir quelqu’un pour faire une liste plus détaillée, si vous avez un lien merci de le faire parvenir)

Les rois et les reines :

1- Beatrix – Königin der Niederlande
2- Sofia – Königin von Spanien
3- Konstantin – ehemaliger König von Griechenland
4- Prinz von Belgien – Mitglied des Club of Rome

Les autres participants :

5- Joseph Ackerman – Vorstandsvorsitzende der Deutschen Bank
6- Kieth Alexander – Direktor der US National Security Agency (NSA), grösster Geheimdienst der Welt
7- Roger Altman – Vizefinanzminister unter Präsident Clinton
8- Efstratios-Georgios A. Arapoglou – Zentralbankchef Griechenland
9- Ali Babacan – Wirtschaftsminister Türkei
10- Francisco Pinto Balsemão – Portugisischer Ministerpräsident
11- Nicolas Baverez- Herausgeber Le Point Frankreich
12- Franco Bernabè – Chef von Telecom Italia
13- Xavier Bertrand – Generalsekretär der UMP Partei Frankreich
14- Nils Daniel Carl Bildt – Aussenminister Schweden
15- Jan Bgiorklount
16- Christoph Blocher – ehemaliger Bundesrat und ehemaliger Parteichef der SVP
17- Alexander Bompar Europe 1
18-Anna Boten
19- Henry Alfred Kissinger – ex-US-Sicherheitsberater und US- Aussenminister, Chef von alles
20- Juan-Luis Themprian
21- Edmunds Clark
22- Kenneth Harry Clarke – ex-Finanzminister Grossbritannien
23- Luc Cohen
24- George David
25- Richard Ntiarlav
26- Mario Draghi – Chef der italienischen Zentralbank
27- Anders Elntroup
28- John Jacob Philip Elkann – Vizepräsident des Fiat-Konzerns
29- Thomas Enders – Chef Airbus
30- José Manuel Entrecanales – Chef des Baukonzerns Acciona Spanien
31- Niall Ferguson – [Rothschild personal biographer] Professor für Wirtschaft an der Havard Business School
32- Timothy Franz Geithner – Finanzminister der USA
33- Donald Graham
34- Victor Halberstadt – Professor für Wirtschaftswissenschaften Uni Leiden
35- Ernst Chirs Ballina
36- Richard Holbrooke – Sonderbeauftragter für Pakistan und Afghanistan für Obama
37- Jaap de Hoop – NATO-Generalsekretär
38- James Logan Jones Jr. – Sicherheitsberater von Präsident Obama
39- Vernon Eulion Jordan – ehemaliger Berater von Präsident Clinton
40- Robert Kagan – US-Regierungsberater für Sicherheitspolitik, Terrorismus und den Balkan
41- Jyrki Katainen – Finanzminister Finnland
42- Mustafa Kots
43- Cohen Samiou
44- Henry Kravis – Hudson Institute
45- Marie-Josee Kravis – Hudson Institute
46- Neelie Kroes – EU-Kommissar für Wettbewerb
47- Odysseas Kyriakopoulos – Präsident des Verbandes Griechischer Industrien
48- Manuela Ferreira Leite – portugiesische Wirtschaftswissenschaftlerin und Politikerin
49- Bernarntino Leon
50- Jessica Matthews
51- Philip Meistant
52- Frank McKenna – Vizevorsitzender der TD Bank Financial Group
53- John Micklethwait – Wirtschaftsredakteur The Economist
54- Tieri Montmprian
55- Mario Monti – Präsident der Wirtschaftsuniversität Luigi Bocconi
56- Miguel Ángel Moratinos – Aussenminister Spanien
57- Craig Mundie – Chefstratege Microsoft
58- Egkil Miklempast
59- Denis Olivennes – Direktor Nouvel Observateur Frankreich
60- Frederic Oudea – Chef Societe General Bank Frankreich
61- Cem Özdemir – Bundesvorsitzender der Partei Bündnis 90/Die Grünen
62- Tommaso Padoa-Schioppa – ex-Finanzminister Italien
63- Dimitris Papalexopoulos – Chef Titan Cement Company S.A. Griechenland
64- Richard Pearl – Sicherheitsberater unter George W. Bush
65- David Petraeus – (présence à vérifier)
66- Manuel Pint
67- Robert Pritsarnt
68- Romano Prodi – ex-Ministerpräsident Italien, ex-Präsident der Europäischen Kommission
69- Heather Reisman – Chefin Indigo Books & Music Inc Kanada
70- Eivind Reiten – Generaldirektor des Petroleumskonzerns Norsk Hydro
71- Michael Ringier – Verwaltungsratspräsident der Ringier Holding AG, grösster Verlag der Schweiz
72- David Rockefeller – Banker, Gründer der Council on Foreign Relations und Trilateralen Kommission
73- Dennis Ross
74- Barnet Ruby
75- Alberto Ruiz-Gallardòn – Bürgermeister von Madrid
76- Susan Sampantzi Ntintzer
77- Intira Samarasekera
78- Rountol Solten –
79- Jürgen Schrempp – ex-Vorstandsvorsitzender der DaimlerChrysler AG
80- Pedro Solbes Mira – ex-Wirtschafts- und Finanzminister Spanien
81- Sampatzi Saraz
82- Sanata Seketa
83- Lawrence Summers – ex-Chefökonom der Weltbank, ex-Finanzminister unter Clinton, Wirtschaftsberater von Obama
84- Peter Sutherland
85- Martin Taylor
86- Peter Thiel – ex-Chef PayPal
87- Agan Ourgkout
88- Matti Vanhanen – Premieminister Finnland
89- Daniel Vasella – Chef von Novartis
90- Jeroen van der Veer – Chef Royal Dutch Shell
91- Guy Verhofstadt – ehemaliger Premierminister Belgien
92- Paul Volcker – ehemaliger Fed Chef, Wirtschaftsberater von Barack Obama
93- Jacob Wallenberg – Bankier und Grossindustrieller.
94- Marcus Wallenberg –
95- Nout Wellink – Chef der niederländischen Zentralbank, Mitglied der Europäischen Zentralbank
96- Hans Vizers –
97- Martin Wolf – Journalist der Financial Times
98- James David Wolfensohn – ehemaliger Präsident der Weltbank
99- Paul Wolfowitz – ex-Präsident der Weltbank, Berater von George W. Bush, und stellvertretender, ex-Verteidigungsminister der USA
100- Farint Zakaria – Journalist der Newsweek
101- Robert Zoellick – Präsident der Weltbank
102- Dora Bakoyannis – Aussenminister Griechenland
103- Anna Diamantopoulou – Parlamentsmitglied der PASOK Griechenland
104- I. Papathanasiou – Finanzminister Griechenland
105- G. Alogoskoufis – ehemaliger Minister Griechenland
106- George David – Präsident CocaCola Griechenland

Mais où est Bilderberg 2009!

Mardi 19 mai 2009

Mais que font les médias?

Ils se branlent comme d’habitude. Et ils obéissent aux voix de leurs maîtres! Ne vous étonnez pas si c’est encore passé inaperçu cette année. Le groupe bilderberg est un club de réflexion qui s’occupe de faire avancer l’agenda du futur gouvernement fédéral planétaire communiste. Tous les pays font certaines réformes pour s’ajuster à l’image du projet final qui s’appelle le nouvel ordre mondial. Tous les pays du monde s’ajustent et cela discrètement, tous arrivent au même niveau et dans une dizaine d’années vous verrez tout partout pareil. Peu importe où vous irez vous aurez cette vague impression que c’est la même chose chez eux.

Renseignez vous sur Bilderberg, cherchez partout, sur google, yahoo, msn, youtube, dailymotion, archive.org, TOUT. Fouillez et vous allez voir que c’est réel, que c’est misérable, et que personne ne se doute qu’une chose pareille puisse exister à leur insu.

Quelques articles sur Bilderberg 2009:
- Courrier International
- Bellacio
- Planete non violence

Bien sur visitez aussi le site Infowars.com et prisonplanet.com

Mais dites moi dites moi, jusqu’où s’arrêteront-ils?Coluche

Il existe déjà une liste de participant, que je vais afficher dans un autre article, le prochain en fait, donc cliquez la suite pour voir les TRAITRES, ceux qui vous font croire de belles choses mais qui vous enculent par derrière. Vous devez savoir tout cela!

Bilderberg 2009 en Grèce

Mardi 14 avril 2009

Bilderberg 2009 en Grèce

Source: American Free Press

Le Bilderberg retournera sur sa scène du crime de 1993, en se réunissant à Vouliagmeni en Grèce du 14 au 17 mai. Le Bilderberg retournera dans les hôtels du Nafsika Astir Palace, à 20 miles d’Athènes, et se réunira sous la protection de gardes au Westin Nafsika.

le groupe de Bilderberg !!! ça n’existe pas…

Mercredi 21 janvier 2009

le groupe de Bilderberg !!! ça n’existe pas…

Réunion secrète du Bilderberg Group en 2000 en Belgique

Et on a « C dans le VENT »,

Brzezinski on CFR, Bilderberg and Trilateral Commission

Mercredi 21 janvier 2009

Brzezinski on CFR, Bilderberg and Trilateral Commission

Vidéo : Le Nouvel Ordre Mondial

Jeudi 3 juillet 2008

Vidéo : Le Nouvel Ordre Mondial


Le nouvel ordre mondial
envoyé par lauw

Nouvel ordre mondial – L’ingenierie du consentement

Le mécanisme occulte du NOM à  découvert, en attente de démonstration pratique.

download
http://www.megaupload.com/fr/?d=PD267CNZ

L’internationalisme des Rockefeller
http://www.nonalaguerre.com/articles/article144.htm
La banque fait sauter l’état
http://www.chez.com/frenzy/La%20_banque.htm
Les nouveaux maîtres du monde
http://cdcp.free.fr/dossiers/maitre/maitre.htm
Le crachoir
http://mccomber.blogspot.com/2007/07/introduction.html

Désolé pour la qualité d’image et l’effet de flou qui rend difficile la lecture de texte, je ne sais pas de quoi ça provient étant donné que la vidéo originelle est nickel ?

Jacques Calvi, J-F Kahn, Dan Rather : même combat !

Mercredi 18 juin 2008

Jacques Calvi, J-F Kahn, Dan Rather : même combat !

© Questions Critiques, par Mark Anderson American Free Press, publié le 18 juin 2008

article original : « AFP Reporter Grills Dan Rather on Bilderberg »

Durant la Conférence sur la Réforme des Médias, qui se déroulait à  Minneapolis du 6 au 8 juin, l’American Free Press (A.F.P.) a mis en difficulté l’ancien présentateur du journal de CBS, Dan Rather, ainsi que l’ancienne commentatrice de CNN, Catherine Crier, parmi d’autres, à  propos du Groupe de Bilderberg. Celui-ci se réunissait à  Chantilly, en Virginie, aux mêmes dates.

Interrogé à  ce sujet par l’A.F.P., le 7 juin, au cours d’une conférence de presse à  laquelle participaient 25 autres journalistes, Rather a nié avoir même entendu parler du Groupe de Bilderberg. Malgré les gestes d’un animateur pour garder concises les questions posées à  Rather, l’A.F.P. a insisté pour décrire avec concision le Bilderberg à  Dan Rather comme étant la chose-même qu’il avait mentionné dans une question précédente. Et il a fait remarquer que les représentants des médias se corrompent souvent en fréquentant les élites des grandes entreprises.

L’A.F.P. a informé Rather que les Réunions du Bilderberg ont cours depuis des dizaines d’années. Rather a seulement supposé que les membres des médias qui participent aux rassemblements d’élites comme le Bilderberg pourraient peut-être glaner des informations utiles ou établir des liens intéressants, mais il a reconnu que si les décisions prises par les participants lors de telles réunions restent secrètes alors, c’est un problème. Il n’a pas voulu en dire plus.

Alors qu’elle quittait la conférence, la journaliste du Massachusetts, Michelle Fahey de Spare Change, a ressenti que Rather n’avait pas été honnête en prétendant n’avoir jamais entendu parler du Bilderberg. Anthony Jasa, d’infowars.com, qui a filmé l’échange de l’A.F.P. avec Rather, a dit ne pas avoir gobé non plus.

L’A.F.P. a aussi soulevé le spectre du Bilderberg lors d’une discussion fougueuse et plus bondée, qui incluait Mme Crier et Jeff Cohen, le directeur-fondateur du Park Center for Independent Media de l’Ithaca College.

Au cours de ce débat, Catherine Crier, qui a été en poste à  Fox News et ABC, n’a pas levé la main lorsqu’il a été demandé, à  elle comme à  d’autres invités, s’ils avaient au moins entendu parler du Groupe de Bilderberg. Toutefois, Cohen a levé la main. Il a conjecturé sur le fait que les intérêts du gratin des grandes entreprises du Bilderberg exerçaient un tel contrôle sur la publicité des grands médias que ces derniers ne voulaient probablement pas risquer de couper le robinet financier au cas ou l’un quelconque d’entre eux s’aviserait de faire un reportage sur les réunions du Bilderberg.

Après coup, Mme Crier – ancienne juge texane considérée comme journaliste d’investigation – a fait remarquer à  l’A.F.P. qu’elle pourrait enquêter sur le sujet du Bilderberg.

Cohen est le seul participant de cette conférence qui a ouvertement reconnu l’existence des Bilderbergers, lorsqu’il a été interrogé par l’A.F.P.. Après avoir entendu un débat entre les producteurs indépendants du documentaire à  succès Loose Change et deux journalistes de Popular Mechanics, il a dit à  la journaliste indépendante Sheila Casey, de Rock Creek Free Press, qu’il ne croyait pas que la tragédie du 11 septembre fùt un coup monté.

Casey a exigé de savoir pourquoi les « médias progressistes » représentés à  la conférence de Minneapolis – qui se posent en véritable alternative à  la grande presse – semblent toujours singer les grands médias en ignorant les diverses idées convaincantes sur ce qui s’est réellement passé le 11/9/01, suivant ainsi par défaut la ligne du gouvernement. Elle n’a pas obtenu de réponse solide à  cette question.

Après la projection de son nouveau film, Body of War, qui raconte la vie de Tomas Young, un soldat de Kansas City, l’A.F.P. a interrogé Phil Donahue, personnalité bien connue de la télévision qui réalise des documentaires pour les journaux télévisés, sur les questions de l’uranium appauvri et du 9/11. Le jeune homme dont il raconte l’histoire a été touché par une balle, juste cinq semaines après le début de son service en Irak : une balle d’AK-47 a endommagé sa moelle épinière et l’a paralysé des pieds à  la poitrine. Il s’était aventuré au Moyen-Orient pour « botter quelques arrière-trains » après le 9/11.

Donahue a dit qu’il avait entendu parler de la question de l’uranium appauvri mais il a indiqué que cela était en dehors du champ de son enquête. Il a brusquement remercié le journaliste d’avoir porté ce sujet à  son attention, après que celui-ci lui a sommairement décrit l’uranium appauvri comme composant d’armes capables de percer les véhicules blindés et qui laisse des aérosols, des résidus et des fragments, qui rendent malades les combattants tout autant que les non-combattants, et qu’il est fortement impliqué comme facteur courant causant diverses maladies mystérieuses aux soldats dont les blessures principales (balles, éclats, etc.) n’expliquent pas toujours tous leurs symptômes.

Quant à  examiner les explications relatives à  l’histoire que raconte le gouvernement sur les événements du 11 septembre 2001, Donahue – dont les apparitions récentes à  la Télévision Publique, avec Bill Moyers dans le décor de PBS, l’ont montré comme critique ferme du régime de Bush pour avoir entraîné l’Amérique dans cette guerre sur des mensonges – a déclaré à  l’A.F.P. qu’examiner d’autres explications sur le 11/9 était une perte de temps.

« Cette sorte de chasse aux sorcières apporte de l’eau au moulin des faiseurs de guerre », a fait remarquer Donahue. Après le 11 septembre, le chercheur et militant Kevin Barrett lui a dit qu’un nombre croissant de professeurs, de militaires et d’agents des renseignements à  la retraite mettent en doute la théorie de la conspiration du gouvernement, selon laquelle les 19 « Musulmans volants » armés de cutters ont réquisitionné des avions de ligne avec une telle précision meurtrière.

« Je ne pense pas que nous devrions perdre notre temps lorsque des personnes rentrent chez elles dans des boîtes de sapin », a ajouté Donahue, semblant rejeter l’idée d’un examen des bases réelles de la raison pour laquelle le soldat dont il a dressé le portrait dans son film est allé en premier lieu à  la guerre.

Même l’impeachment n’était pas une option pour Donahue, qui, malgré ses sérieux doutes concernant le régime actuel au Bureau Ovale, pense néanmoins qu’il est trop tard et malavisé de mettre en accusation le Grand Décideur.

« Si vous mettez en accusation ce président, vous allez récolter une colère encore plus grande », a prévenu Donahue, alors même que quelques démocrates de l’Etat du New Hampshire continuent de pousser la Résolution 24 de la Chambre pour encourager le Congrès des Etats-Unis à  mettre Bush en accusation, par question de principe, pour les mêmes raisons liées à  la guerre que Donahue a citées.

Cette conférence sur la réforme des médias a abordé un grand nombre de préoccupations pertinentes. Elle a cité des exemples dérangeants de malversations de la part des médias et apporté une idée sur la manière dont des améliorations du contrôle pourraient limiter les fusions. Les médias indépendants font la différence, mais il y avait toujours une réticence considérable parmi les participants bien en vue et plusieurs autres à  s’attaquer à  trois des questions fondamentales du jour qui sont constamment couvertes par l’A.F.P. : les Bilderbergers, l’uranium appauvri et les points de vue alternatifs sur le 11/9. L’Impeachment et la proposition d’Union Nord-Américaine semblaient aussi être des non-questions en termes de sujet de discussion, bien que l’ingérence du lobby sioniste d’Israël dans les affaires des Etats-Unis ait été reconnue par le groupe de discussion Cohen-Crier.

« Ce qui est triste est que le Quatrième Pouvoir, en complotant avec les pouvoirs en place, est devenu la cinquième colonne de la démocratie », a déclaré Moyers dans son discours à  la conférence, décrivant innocemment la grande collaboration entre les médias et le Bilderberg. Il a ajouté que l’emploi dans les médias étasuniens a atteint un plus bas de 15 ans et que les propriétaires des conglomérats, tels que Sam Zell de Tribune Company veulent supprimer jusqu’à  500 pages par semaine des nombreux quotidiens que possède cette société, virer des journalistes et des rédacteurs en chef et, à  la place, se fier aux statistiques, aux listes et aux tableaux tout prêts.

Moyers a encouragé les participants à  aller de l’avant et à  casser le grand monopole des médias.

Moyers, Jonathan Adelstein, Commissaire à  la FCC et d’autres ont dressé les contours de plusieurs stratégies et points intéressants, tels que combattre les régulations de la FCC qui permettent à  des marchés entiers de médias (radio, TV, journaux) d’être avalés par des propriétaires uniques. Maintenir internet libre et indépendant a aussi été claironné.

Mais l’A.F.P. a détecté, parmi ceux qui dirigent le mouvement de réforme des médias, un manque d’intérêt pour s’attaquer à  des questions spécifiques brùlantes, telles que le Bilderberg, qui pourraient mettre en péril leur statut social ou leur carrière. D’autres dans ce mouvement pourraient ne pas partager cette réticence, mais, tant qu’ils n’auront pas corrigé ce défaut, une véritable réforme des médias pourrait s’avérer hors d’atteinte.
Traduction : [JFG-QuestionsCritiques]