Archive pour juillet 2008

L’Italie ratifie le traité de Lisbonne

Jeudi 31 juillet 2008

L’Italie ratifie le traité de Lisbonne

© AP

ROME – L’Italie a ratifié jeudi le traité de Lisbonne destiné à  réformer l’Union européenne et faciliter la prise de décision. Après le Sénat, c’est chambre basse du Parlement qui a approuvé le texte à  l’unanimité.

Le traité a été ratifié par 23 des 27 Etats membres de l’UE à  ce jour mais son avenir est incertain depuis le « non » irlandais à  un référendum en juin. L’unanimité est nécessaire à  l’entrée en vigueur de ce texte initialement prévue pour le 1er janvier 2009.

Outre l’Irlande, la République tchèque, la Pologne et la Suède doivent encore ratifier le traité. AP

L’éclipse totale de Soleil ne va pas gâcher la fête en Chine, à  une semaine des JO

Jeudi 31 juillet 2008

L’éclipse totale de Soleil ne va pas gâcher la fête en Chine, à  une semaine des JO

© Par Polly HUI AFP – Lundi 28 juillet

HONG KONG (AFP) – L’éclipse totale de soleil qui obscurcira la Chine une semaine avant l’ouverture des Jeux Olympiques, un phénomène craint par les Chinois, ne perturbera pas la fête, assurent les astrologues.

L’éclipse totale de soleil, la 5e du XXIe siècle, se produira vendredi et sera visible en totalité sur une ligne commençant au nord-est du Canada, puis traversant le nord-ouest du Groenland, l’océan glacial arctique, le nord sibérien et l’ouest de la Mongolie avant de prendre fin en Chine.

« Les éclipses du soleil ont toujours été associées à  des catastrophes ou au malheur. Mais il n’y a aucune base scientifique à  une telle croyance », assure Peter So, éminent astrologue chinois et spécialiste de feng shui à  Hong Kong.

« Cela dit, une partie des événements post-éclipse peuvent s’expliquer par l’impact psychologique du phénomène sur les gens », nuance-t-il.

Mak Ling-ling, un autre expert hong-kongais en astrologie chinoise, prévoit cependant que l’éclipse pourrait apporter une légère instabilité politique ainsi que des problèmes dans les transports et les réseaux de communications à  Pékin.

« On peut prévoir des manifestations et le chaos dans les rues mais cela n’aura pas de conséquences graves pour les autorités chinoises », tempère-t-il.

Quant aux athlètes, ils ne sont pas plus perturbés que cela par l’éclipse, même si elle a lieu à  une semaine du début des épreuves.

« Les équipes nationales viennent souvent me voir pour me demander conseil au moment de choisir les athlètes, pour être sùres que les sportifs retenus ont une chance de l’emporter. Mais personne n’est venu me voir concernant l’éclipse », ajoute M. Mak.

Pour décrire une éclipse totale du soleil, les Chinois utilisent l’expression « ri quan shi », qui signifie « le soleil est entièrement mangé ».

« Autrefois, les Chinois croyaient qu’un dragon céleste ou un chien dévorait le soleil pendant l’éclipse », explique M. So.

« Cela explique pourquoi l’on tape sur des tambours ou de la vaisselle, l’idée est de faire du bruit pour faire fuir l’animal », ajoute-t-il.

Le phénomène était également considéré comme un moyen de prédire l’avenir. Selon la légende, il y a plus de 4.000 ans, deux astrologues chinois qui avaient omis de prédire une éclipse furent décapités.

Les astrologues occidentaux attribuaient également aux éclipses le pouvoir de faire débuter ou cesser les guerres, de résoudre des énigmes scientifiques ou d’apporter sur terre des séismes et des inondations.

Pour le physicien Cheng Kai-ming, les événements liés à  des éclipses étaient pure coïncidence. « Il y a chaque année tant de désastres naturels ou liés à  l’activité humaine. Chaque éclipse totale du soleil se produit donc avant, pendant ou après une catastrophe », souligne-t-il.

Aujourd’hui, ce sont les marchés boursiers qui semblent réagir au phénomène céleste. « Ce n’est pas surprenant. Certains se montrent réticents à  investir ce jour-là  quand on leur rappelle toutes les théories liées aux éclipses totales », explique Cheng Kai-ming

Globalement, M. So prévoit une grande volatilité des marchés financiers pendant les jeux Olympiques mais assure que la Bourse chinoise retrouvera des couleurs à  l’issue des JO et restera bien orientée en 2009.

Raymond Lo, maître de feng shui, estime lui que la date de l’ouverture des jeux (8/08/2008), a, selon le calendrier chinois, tendance à  attirer des désastres liés à  l’eau, ce que l’éclipse pourrait accentuer.

« C’est l’année du rat, le mois du singe et le jour du dragon. Nous avions la même combinaison le jour du tsunmai qui a touché l’Asie en 2004″, rappelle M. Lo.

Royal condamne la « trahison » de Lang et les « pressions indignes » de Sarkozy

Jeudi 31 juillet 2008

Royal condamne la « trahison » de Lang et les « pressions indignes » de Sarkozy

© AFP – Mardi 29 juillet

PARIS (AFP) – Ségolène Royal a durement critiqué lundi les « pressions indignes » de Nicolas Sarkozy et la « trahison » de Jack Lang, sans le citer nommément, qui ont fait, selon elle, voter par le Parlement la réforme des institutions.

« Ce n’est pas la victoire de la démocratie, c’est le renforcement du pouvoir monocratique de Nicolas Sarkozy, à  coups de pressions indignes sur plusieurs députés », a déclaré l’ancienne candidate socialiste à  la présidentielle dans une déclaration à  l’AFP.

« Une seule voix a fait la différence: pourra-t-on en connaître le prix ? Les démocrates, eux, en supporteront le coùt », ajoute Mme Royal, alors que le socialiste Jack Lang est le seul parlementaire socialiste à  avoir voté la réforme.

« Comme disait François Mitterrand, sur le chemin de la trahison, il n’y a que le fleuve de la honte à  traverser », ajoute Mme Royal, sans nommer celui qui était son conseiller spécial durant la campagne électorale.

« A l’avenir, ce type de manquement à  la probité politique ne sera plus admis au Parti Socialiste », ajoute Mme Royal qui brigue le poste de Premier secrétaire du PS.

JO-2008: la Chine ne reviendra pas sur sa décision de censurer l’internet

Jeudi 31 juillet 2008

JO-2008: la Chine ne reviendra pas sur sa décision de censurer l’internet

© AFP

PEKIN (AFP) – La Chine a indiqué jeudi qu’elle ne reviendrait pas sur sa décision de censurer l’internet durant les jeux Olympiques, soulignant que les sites concernés enfreignaient les lois chinoises.

« Seuls quelques sites sont bloqués principalement parce qu’ils enfreignent les lois chinoises », a déclaré un porte-parole du comité d’organisation des jeux Olympiques, Sun Weide. « Nous espérons que les médias étrangers pourront respecter les lois et règlements de la Chine », a-t-il ajouté.

La Chine est déterminée à  contrôler l’internet pendant les jeux Olympiques, en conformité avec ses lois, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Nous sommes déterminés à  appliquer les réglementations », a dit Liu Jianchao lors d’un point presse.

La Chine a confirmé mercredi qu’elle ne permettrait pas un accès libre à  l’internet aux journalistes étrangers durant les JO de Pékin. Depuis le principal centre de presse des JO (Mains press center, MPC), l’AFP a pu constater l’impossibilité d’accéder à  des sites dissidents, pro-tibétains ou ceux d’organisations de défense des droits de l’Homme, comme Amnesty International ou Reporters sans frontières.

Le CIO, embarrassé, a reconnu que la Chine n’avait jamais envisagé de lever toutes les restrictions. « Ils (les responsables chinois) ont toujours fait clairement savoir que l’accès à  certains sites posait problème et nous travaillons avec eux pour nous assurer que les médias aient le moins de restrictions possibles », a expliqué mercredi à  l’AFP Giselle Davies, la porte-parole du CIO. Selon elle, le CIO pensait que la Chine se contenterait de bloquer l’accès aux sites pornographiques et portant atteinte à  la sécurité nationale.

Jeudi, le responsable de la presse du CIO, Kevan Gosper, a évoqué un accord entre les Chinois et des membres de l’organisation olympique, expliquant cependant ne pas avoir été tenu au courant. « Il semble qu’il y ait eu une entente dont je n’ai pas été informé », a-t-il dit à  l’AFP.

Le président du CIO, Jacques Rogge, qui est arrivé jeudi à  Pékin plus d’une semaine avant l’ouverture des JO (8-24 aoùt), s’était pourtant félicité il y a deux semaines de la liberté accordée à  la presse étrangère. « Pour la première fois, les médias étrangers pourront faire des reportages librement, les transmettre librement en Chine. Il n’y aura pas de censure sur internet », avait-il assuré, dans un entretien exclusif avec l’AFP. « C’est ce que nous pensions tous, mais apparemment une autre entente, ailleurs, a été trouvée », a commenté M. Gosper, sans plus de détails.

Dans un communiqué, Reporters sans frontières s’est déclaré « écoeuré par l’attitude du Comité international olympique ». « C’est la première victoire de ces Jeux olympiques pour les autorités chinoises. Les promesses que les autorités avaient faites en 2001 n’ont pas été respectées, mais le CIO cautionne la situation en participant au black-out de l’information », a jugé l’association, estimant que le CIO était « totalement décrédibilisé ».

Accusé de corruption, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert démissionnera en septembre

Jeudi 31 juillet 2008

Accusé de corruption, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert démissionnera en septembre

© Par Mark Lavie AP – Mercredi 30 juillet

JERUSALEM – Accusé de corruption, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a annoncé mercredi qu’il ne participerait pas à  la primaire de son parti Kadima en septembre prochain et qu’il démissionnerait dès que son successeur à  la tête de la formation sera choisi. Sa décision ouvre une période d’incertitude politique dans l’Etat hébreu et pourrait avoir des conséquences pour les négociations avec les Palestiniens et la Syrie.

Mis en cause dans plusieurs affaires de corruption et malmené dans les sondages, M. Olmert a déclaré lors d’une allocution télévisée qu’il ne se présentera pas à  la primaire du 17 septembre et qu’il « libérera son poste » immédiatement après « afin de permettre au président (du parti) d’être élu et de former un nouveau gouvernement rapidement et efficacement ».

M. Olmert, 62 ans, a toujours nié tout agissement malhonnête, promettant de démissionner s’il était inculpé. Mais l’annonce de mercredi était attendue, d’autant que son propre parti, où des voix avaient commencé à  s’élever contre lui, avait décidé d’organiser la primaire en raison des allégations pesant sur son chef.

Dans son bref discours, le Premier ministre a dénoncé les enquêtes de police dont il fait l’objet pour des accusations de corruption. Il a affirmé placer le bien public au-dessus de la justice due à  sa propre personne en annonçant sa démission prochaine.

« J’ai été forcé de me défendre contre des attaques implacables de ‘combattants pour la justice’ autoproclamés qui ont tenté de me déposer de mon poste, lorsque les fins justifiaient tous les moyens », a déclaré un Ehoud Olmert visiblement remonté en lisant un texte pré-rédigé. Il a ensuite refusé de répondre aux questions des journalistes rassemblés dans la cour de sa résidence officielle.

Il est accusé d’avoir reçu des sommes importantes de plusieurs donateurs dont un homme d’affaires américain, Morris Talansky, d’avoir surfacturé des déplacements professionnels au bénéfice de sa personne ou de ses proches, mais aussi d’être impliqué dans une transaction immobilière douteuse et d’avoir commis des nominations politiques discutables. Tous les faits sont antérieurs à  son mandat de Premier ministre, qui a commencé en 2006.

Sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat de président de Kadima ouvre la voie à  la désignation de son successeur, qui dans la configuration politique actuelle deviendrait Premier ministre, malgré le fait que le parti ne détient que 29 des 120 sièges du Parlement, la Knesset. La ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, surtout, et le ministre des Transports Shaoul Mofaz font office de favoris. Si Mme Livni l’emportait, elle deviendra la deuxième femme à  diriger le gouvernement de l’Etat hébreu, après Golda Meir (1969-1974).

Si le successeur de M. Olmert parvient à  former une coalition, le nouveau gouvernement pourrait voir le jour en octobre. Un échec à  former un gouvernement ouvrirait une période électorale qui durerait plusieurs mois. Dans ce cas, M. Olmert serait placé par le président Shimon Pérès à  la tête d’un gouvernement provisoire chargé des affaires courantes.

Mercredi, M. Olmert a promis d’oeuvrer pour la paix « tant que je suis à  mon poste », a déclaré que les pourparlers engagés avec les Palestiniens et la Syrie son « plus proche que jamais » d’une issue heureuse. Mais l’incertitude qui suit l’annonce de la démission prochaine d’Ehoud Olmert pourrait constituer un obstacle à  des accords sur ces deux fronts diplomatiques.

Le ministre des Affaires étrangères palestinien Riad Malki a estimé de son côté que la démission de M. Olmert ne changerait pas grand-chose. « Il est vrai qu’Olmert était enthousiaste quant au processus de paix, et il parlait de ce processus avec beaucoup d’attention, mais ce processus n’a enregistré aucun progrès ou percée », a-t-il déclaré, soulignant que l’Autorité palestinienne s’entretiendrait avec n’importe quel gouvernement israélien.

Finalement rattrapé par plusieurs affaires de corruption, l’ancien maire de Jérusalem (1993-2003), qui avait commencé sa carrière en champion de l’éthique politique, était arrivé à  la tête du gouvernement en janvier 2006 dans la foulée de l’hémorragie cérébrale de son mentor, Ariel Sharon, dont il était le vice-Premier ministre depuis 2003.

Il mena ensuite Kadima, parti fondé par M. Sharon et d’autres transfuges du Likoud conservateur, à  la victoire aux législatives de mars 2006. Mais dès l’été, il entraîna Israël dans la courte et sanglante guerre du Liban, qui a érodé immédiatement sa popularité. AP

Boycotter Lesieur, Amora, Fruit d’Or, Saupiquet,

Jeudi 31 juillet 2008

Boycotter Lesieur, Amora, Fruit d’Or, Saupiquet

(Article provenant d’un email que j’ai reçus il y a déjà  un petit moment, merci à  l’expéditeur)

et tous les empoisonneurs cyniques… une nécessité ?!

Rappelons brièvement les faits : (lire pièce jointe)

- La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, et grossiste en huile, a acheté à  vil prix un lot de 40 000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne.

- Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à  d’autres multinationales de l’agroalimentaire.

- Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans ce lot d’huile minérale destinée à  la lubrification des moteurs.

- Même s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoùtant soit méchamment toxique, eussions-nous eu affaire à  des gens responsables que ce lot eùt immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait : la poubelle.

- Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits de merde.

- Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade.

- Ils ont 40 000 tonnes à  écouler, un peu plus de 5000 pour la seule France. Cela fait environ 100 grammes de saloperie par habitant à  faire ingurgiter !

- La Grêce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier.

Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment dans des produits contaminés à  l’huile de moteur !

C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire, il y a 2 semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le monde s’en fout.

La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois :

Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l’envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant que l’info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire.

Il a été décidé hier en réunion de crise à  l’ANIA de ne pas répondre au Canard enchaîné formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé.

Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la presse pour réagir.

Par rapport à  l’article de mercredi dernier, cette nouvelle parution n’apporte pas d’éléments clés supplémentaires et n’est pas à  la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu’une liste à  la Prévert de nombreux produits incorporant de l’huile de tournesol, ce qui n’était pas le cas la semaine dernière mais que l’on craignait.

Ces gens-là  sont capables d’importer n’importe quelle denrée alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la traçabilité des produits qu’ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n’importe quelle autre merde. Et qu’ils ne viennent pas prétendre le contraire, puisque cette sombre affaire en fournit une preuve éclatante.

D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi-certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains qui ont servi à  le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le salaire des salariés français.

Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à  bouffer leurs saloperies suremballées dans d’affriolants plastiques aux couleurs vives.

Il faut lutter contre ces pratiques ! Il faut lutter contre ces salopards ! Et il faut rappeler à  Monsieur Delanoé que c’est ça, le libéralisme !

Comme on l’a vu, leur plus grande trouille est que le nom des marques s’ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à  un point tel qu’ils sont capables pour cela d’empoisonner leurs clients sans remords.

Alors dénonçons les, ces sinistres pleutres ! Et vous camarades lecteurs, relayez l’information ! Selon vos moyens, parlez-en autour de vous, dans vos blogs, dans vos journaux, et surtout, CITEZ LES MARQUES, c’est de ça dont ils ont la trouille !

Les marques concernées, à  boycotter d’urgence et durablement, sont les suivantes :

Lesieur

Bien évidemment, puisque leur avidité est à  l’origine du problème et toutes les marques du groupe :
Fruit d’Or
Epi d’Or
Frial
Isio 4
Oli
Carapelli
Saupiquet

Toutes les marques du groupe Unilever , par exemple :
Amora
Planta Fin
Maille
Knorr
Magnum
Miko

Les produits les plus susceptibles de contenir de l’huile empoisonnée sont les suivants :
Mayonnaise
Tarama
Sauce Barnaise
Chips
Vinaigrette allégée
Surimi
Céleri Rémoulade
Soupe de poisson en conserve
Poisson pané
Paupiettes de veau
Thon et sardines à  l’huile
Pâte à  tartiner chocolatées
Gaufrettes à  la confiture
Barres céréalières et sucrées pour les enfants
Cookies

Jordan Maxwell: Des mots que vous devez absolument rechercher

Mercredi 30 juillet 2008

Des mots que vous devez absolument rechercher

© JordanMaxwell.com

Pour vous faciliter la tâche dans la recherche j’ai traduis tout les mots en français, et j’ai enlevé ceux incompatibles avec notre langue, visitez la page originale pour voir de quoi je parle.

- Main noire
- Aigle Noir (Black Eagle Trust)
- Compagnie anglaise des Indes orientales (British East India Company)
- Bull of Borgia
- British israel world federation, British Israel / Anglo-Israel
- La colline du Capitole (Capitoline Hill)
- Chag he-Aviv (La célébration de Pacques = Rien de spécial, juste une cérémonie pour le printemps)
- Propriété personnelle (Chattle Property)
- Chrestos Mithras
- Coefficients Club
- Dissonance cognitive
- Congrès
- Consensus de la réalité (Consensus Reality), définition: Consensus
- Coup d’état
- Coup de grace
- Dominants et Conciliants (Dominators and Conciliators)
- Dragonovic Ratline
- Egregore
- Eleemosynary Trust
- Euphémisme
- Père Jésuite Staempfle (Father Staempfle)
- Ligue hanséatique
- Incoterms
- Inquisition
- La Bible Kolbrin
- Kosmokratoras, voir syn. Démiurge
- La Vista Report 1947
- Leo Strauss (Politics of American Empire)
- Lewis Cass Payseur
- Jordanus Maximus ?? (This term was brought to Jordan’s attention in an e-mail he received from a rabbi … we thought we’d just throw this one in.)
- Melmer account
- Loi molmutine
- Mainmorte
- La confession négative
- New Man
- Ochlocratie
- Office of Controlled Conflict Operations
- Opération Paperclip
- Obscurantisme
- Bureau Occulte de MI6 (« Occult Bureau » of MI6)
- Ordre du cercle doré (Order of the Golden Circle)
- Parens Patriae
- Ivan Pavlov
- Psychanalyse
- Propaganda Due (Loge P2)
- Opérations psychologiques (PSYOPS)
- Pulsa Denora
- Réseaux d’exfiltration nazis (ratline)
- Les Restavecs
- Sapere Aude
- Sodalitium Pianum
- Thinker Nobility
- Tontine
- Vente Pyramidale

USA : 500 milliards de dollars de déficit budgétaire

Mercredi 30 juillet 2008

USA : 500 milliards de dollars de déficit budgétaire

© IRIB

Selon la BBC le prochain président américain doit faire €Žface à  un déficit budgétaire de 500 milliards de dollars. Selon €Žcette chaîne britannique, la Maison Blanche a évalué le déficit €Žbudgétaire pour l’année financière 2009, 482 milliards de €Ždollars. Auparavant le déficit budgétaire avait été évalué 409 €Žmilliards de dollars pour la même période. Et ce alors que l’AFP €Žfait état de l’évaluation par la Maison Blanche d’un déficit €Žbudgétaire de 490 milliards de dollars. Le déficit budgétaire des €ŽEtats-Unis est évalué par un parallèle entre les frais du €Žgouvernement et les taxes qu’il collecte. Toujours d’après la €ŽBBC, il est prévu que le déficit budgétaire de 2008 dépasse les €ŽÂ€Ž413 milliards de dollars. En janvier 2001, lorsque Bush a €Žremplacé Clinton à  la Maison Blanche, l’administration €Žaméricaine avait un excédent budgétaire de 130 milliards de €Ždollars.

La Ligue Hanséatique?

Mercredi 30 juillet 2008

Qu’est ce que la ‘Hanse’? Une autre pièce du puzzle pour comprendre le NOM

© Wiki

Au Moyen Âge, une hanse est une association professionnelle de marchands.

Plus spécifiquement, la Hanse, ou ligue hanséatique est l’association maritime des villes marchandes de l’Europe du Nord, autour de la mer du Nord et de la mer Baltique. Elle joua un important rôle commercial, puis politique du XIIe au XVIIe siècle, avant de disparaître pendant la guerre de Trente Ans. Sa capitale était Lübeck.

hanse

La Hanse des villes : pouvoir politique

Après ce coup de force, la Hanse devient un acteur politique à  part entière dans l’Europe du Nord. Elle signe des traités avec des États importants comme celui des chevaliers Teutoniques.

L’association emporte des victoires militaires significatives face au royaume de Norvège, puis contre le roi du Danemark (traité de Stralsund en 1370). La Hanse reste cependant une union politique assez souple et les villes gardent une grande autonomie.

La fermeture du comptoir de Novgorod en 1494, le déclin de celui de Londres aux deux bouts du commerce hanséatiques, la concurrence des marchands anglais et néerlandais sont les principales causes d’un long déclin du commerce hanséatique. La diète de 1518 doit constater que 31 villes ne participent plus à  aucune des activités de la ligue.

Cette structure politique originale est évincée par les traités de Westphalie en 1648 qui consacrent définitivement les État-nations. La dernière assemblée des villes hanséatiques eut lieu en 1669. Au XVIIIe siècle le gouvernement hanséatique ne subsiste qu’à  Lübeck, à  Hambourg et à  Brême.

Aujourd’hui encore, les villes libres de Hambourg et Brême (qui forment deux Lands de la république fédérale d’Allemagne) font état de leur ancienne qualité de ville hanséatique.

Une nouvelle Hanse a été relancée en 1980 à  l’initiative de la ville hollandaise de Zwolle. Une activité entre villes hanséatiques est à  nouveau en route, avec son siège principal à  Lübeck

L’encyclopédie d’Agora: Ligue anséatique

© L’encyclopédie de l’Agora

Hanse

Du vieil allemand « hansen », s’associer.

Désignait, au Moyen Age, une grande ligue commerciale.

« La Hanse ou Ligue hanséatique prit naissance en 1241 par le traité formé entre Hambourg et Lubeck dans le but de protéger leur commerce contre les pirates de la Baltique et de défendre leurs franchises contre les princes voisins. Les avantages que produisit cette union engagèrent bientôt un grand nombre de villes à  s’y faire admettre. À Hambourg et Lubeck se joignirent successivement Brême, Bruges, Dantzick, et plus tard Dunkerque, Anvers, Ostende, Dordrecht, Rotterdam, Amsterdam, etc.; on y ajoute même Calais, Rouen, St-Malo, Bordeaux, Bayonne, Marseille, Barcelone, Séville, Cadix, Lisbonne, ainsi que Livourne, Messine et Naples. Au moment de la plus grande prospérité, la Ligue compta jusqu’à  80 villes. On les divisait en 4 sections, à  la tête desquelles étaient Lubeck, Cologne, Brunswick et Dantzick, chacune avec une assemblée annuelle. Tous les trois ans, les députés de la confédération se réunissaient, le plus souvent à  Lubeck. Chaque ville fournissait son contingent militaire et sa contribution en argent. La Ligue avait son droit maritime particulier. Pendant quelques siècles, cette association fleurit et étendit au loin son commerce; mais à  partir du XVe siècle, la découverte de l’Amérique et l’extension de commerce maritime qui en fut la suite la firent déchoir rapidement : elle fut dissoute en 1630, et se trouva réduite aux trois villes (de Hambourg, de Brême et de Lubeck).»

Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d’histoire et de géographie. Ouvrage revu et continué par A. Chassang. Paris, Hachette, 1878, p. 833

Essentiel

«Les villes anséatiques occupèrent un rang illustre parmi les peuples du moyen âge. Elles durent à  la navigation et au commerce leur situation florissante: l’ascendant qu’elles obtinrent dans le nord de l’Europe y devint un bienfait pour la civilisation; il y propagea les institutions auxquelles les contrées du midi devaient leur progrès : il accoutuma les diverses nations à  lier entre elles leurs intérêts, à  mêler leurs opinions, à  s’enrichir de leurs ressources mutuelles.»

Jean-Baptiste-Gaspard Roux de Rochelle, Villes anséatiques, Paris, F. Didot frères, 1844, p. (1)

Documentation

Jean-Baptiste-Gaspard Roux de Rochelle, Villes anséatiques, Paris, F. Didot frères, 1844, 398 p.-[24] p. de pl. (L’univers. Histoire et description de tous les peuples; 33) – BNF, Gallica – mode image, format PDF

Gros mensonge washingtonien à  l’Américaine

Mercredi 30 juillet 2008

Gros mensonge washingtonien à  l’Américaine

© IRIB

Les déclarations du représentant des Etats-Unis, auprès de l’Agence internationale de l’Energie atomique, illustrent, de la meilleure manière, la vision de l’intellectuel américain, Noam Chomsky, qui a considéré l’administration américaine, comme le roi des menteurs. Récemment, Gregory Schulte a prétendu que Washington soutenait l’idée d’un Moyen-Orient, dépourvu d’armes atomiques, y compris, celles du régime sioniste. Il est allé plus loin en comparant les arsenaux atomiques illégaux du régime sioniste aux activités nucléaires civiles de l’Iran, prétendant que l’Iran ne coopérait pas comme il le fallait avec l’AIEA; ce qui engendre, d’après Gregory Schulte, une course aux armements, au Moyen-Orient. Certes, une telle comparaison mensongère ne peut être faite que par les locataires de la Maison Blanche. L’Iran compte parmi les premiers pays à  avoir signé le TNP et à  avoir rejoint l’AIEA, alors que le régime sioniste a toujours refusé d’adhérer au TNP, malgré tous les efforts et demandes répétitives de la Communauté internationale. Ceci dit, toutes les activités atomiques et les arsenaux nucléaires du régime sioniste sont illégaux. Quant aux activités nucléaires iraniennes, elles étaient et sont toujours sous la supervision et le contrôle de l’AIEA, qui a, à  maintes reprises, confirmé leur nature civile. Les Etats-Unis ont déployé divers efforts, entre autres, l’imposition de multiples sanctions à  l’Iran, pour l’empêcher d’avoir accès à  la technologie nucléaire civile, en ignorant, parallèlement, tous les règles internationales, pour équiper le régime sioniste d’armes atomiques, accompagnés, d’ailleurs, par la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne. D’après le rapport de juillet 2006 de la CIA, le régime sioniste dispose de 200 à  400 ogives nucléaires. 13 des 15 membres du Conseil de sécurité ont demandé, en 1987, au régime sioniste, de signer le TNP. Washington a, cependant, empêché et entravé tout agissement ou démarche censée remettre l’affaire israélienne au Conseil de sécurité. Or, les responsables américains semblent décider à  soutenir, apparemment, un Moyen-Orient dénucléarisé, pour duper l’opinion publique mondiale et se débarrasser des pressions croissantes de cette même opinion, qui les accuse de soutenir inconditionnellement le régime sioniste et qui est préoccupée, notamment, celle des pays de la région, par les arsenaux nucléaires israéliens. Et pour cela, ils n’ont pas hésité à  accuser, comme toujours, l’Iran, de refuser de coopérer avec l’AIEA, considérant ses activités nucléaires comme la source de la course aux armements dans la région. C’est, en effet, depuis la récente réunion de Genève que la Maison Blanche a lancé une nouvelle guerre des nerfs pour faire croire au monde que les activités nucléaires iraniennes sont menaçantes. Mais, en fait, elle ne cherche qu’à  justifier les arsenaux atomiques du régime sioniste et à  focaliser l’attention de l’opinion publique mondiale sur l’Iran. Leurs efforts seront, cependant, comme toujours, voués à  l’échec, car la Communauté mondiale ne se laisse plus influencer par de tels mensonges.