Archive pour juin 2008

Trois importantes institutions financières émettent un avertissement d’effondrement économique imminent : la Royal Bank of Scotland, Barclays et Fortis

Lundi 30 juin 2008

Trois importantes institutions financières émettent un avertissement d’effondrement économique imminent : la Royal Bank of Scotland, Barclays et Fortis

© Alter Info

Trois importantes institutions financières émettent un avertissement d’effondrement économique imminent : la Royal Bank of Scotland, Barclays et Fortis

Royal Bank of Scotland

Le 18 juin, le Daily Telegraph nous apprenait que la Royal Bank of Scotland avait averti ses clients de se préparer à  un krach majeur des bourses mondiales et des marchés du crédit dans les trois prochains mois, au moment où l’inflation paralyse les possibilités d’action des grandes banques centrales.

« Une période très dangereuse se rapproche rapidement – soyez prêts », mettait en garde Bob Janjuah, l’analyste stratégique de la banque écossaise.

Barclays

Au cours des derniers jours nous apprenions toujours par le Daily Telegraph que l’institution financière Barclays émet à  son tour un avertissement de tempête financière alors que la crédibilité de la Réserve fédérale s’effrite.
Le Groupe Barclays Capital a conseillé des clients de se préparer à  une tempête financière mondiale, avertissant que la Réserve fédérale américaine a permis au génie de l’inflation de sortir de sa bouteille et de laisser ainsi tomber sa crédibilité « au-dessous de zéro. »

« Nous sommes dans une mauvaise situation. Il y a un choc inflationniste qui s’en vient. Cela sera très négatif pour les actifs financiers… » a déclaré Tim Bond, le stratégiste en chef de la banque.

Le Groupe Barclays Capital prévoit que l’inflation aux États-Unis se dirige vers un taux de 5,5% en aoùt et que la Fed devra relever les taux d’intérêt à  six reprises d’ici la fin de la prochaine année, afin de prévenir une spirale inflationniste. Si elle hésite, les marchés obligataires prendront les choses en mains. « C’est le premier test pour les banques centrales depuis 30 ans et elles l’ont traité à  la légère. Elles n’ont plus aucune crédibilité, et celle de la Fed est négative en admettant que cela soit possible. Elle a perdu toute crédibilité », a déclaré M. Bond.

Fortis

Fortis prévoit également un effondrement du marché financier US dans quelques semaines … en raison des injections d’argent (principalement faites par la Fed).

28 Juin, 9h10
Communiqué de presse

BRUXELLES / AMSTERDAM – Fortis s’attend à  un effondrement total des marchés financiers américains qui surviendra en l’espace de quelques jours ou de quelques semaines. Cela explique, selon Fortis, la série d’interventions de jeudi dernier pour récupérer 8 milliards d’euros. « Nous avons été sauvé juste à  temps. La situation aux États-Unis est bien pire que nous le pensions, » a déclaré le président de Fortis Maurice Lippens. Fortis s’attend à  6,000 faillites parmi les banques américaines qui ont actuellement une faible couverture. Mais aussi de Citigroup, de General Motors, un effondrement total et en train de débuter aux États-Unis. »

Par Dany Quirion pour Alter Info

Source: Royal Bank of Scotland, Barclays, Fortis

Comment la télévision rend-elle le cerveau disponible ?

Lundi 30 juin 2008

Comment la télévision rend-elle le cerveau disponible ?

© Alter Info

Résumé :Une analyse psychologique de la consommation télévisuelle : pédagogique malgré la thèse simplificatrice de la manipulation du public.

television

Ce livre de Sébastien Bohler, docteur en neurobiologie et notamment chroniqueur à  l’émission Arrêt sur Images, surfe sur le filon éditorial de la manipulation psychologique. Dès 1987 en effet paraissait le best-seller Petit traité de manipulation à  l’usage des honnêtes gens . En 2004, Dunod lançait la collection 100/150 petites expériences de psychologie…. Son essor et les multiples traductions (Italie, Corée…) témoignent du succès de cette thématique auprès du grand public. Succès qui n’est lui-même qu’une manifestation de l’engouement général de l’édition ces dernières années pour les questions relatives au bien-être et au coaching.

Centré sur l’information, la publicité et le divertissement, le livre aurait gagné à  aborder aussi la fiction, la musique et les sons, ou les relations entre audience et satisfaction

Les 150 expériences annoncées se révèlent en réalité une succession de 61 articles, classés en 5 thèmes : « croyances », « politique », « publicité », « divertissement », et un dernier thème fourre-tout : « réactions épidermiques ». L’information, la publicité et le divertissement sont ainsi abordés mais il reste malheureusement une grande absente : la fiction. La recherche scientifique en psychologie n’aurait-elle pas encore produit d’études pouvant s’y appliquer ? Explorer les mécanismes utilisés en fiction pour retenir les téléspectateurs aurait été intéressant, d’autant que les professionnels cherchent, selon leurs propres termes, à  rendre les séries « addictives ».

On regrette également que la radio soit aussi quasiment absente alors que le public y consacre plus de 2h par jour. Plus largement, la musique et les sons ne sont que peu abordés . Un bref coup d’œil sur le site du bimestriel Cerveau & Psycho où Sébastien Bohler est journaliste, montre pourtant que d’autres expériences auraient pu être mentionnées . Analyser l’effet des timbres et sons humains sur l’attention, de la mélodie sur l’imaginaire et les émotions, des effets physiologiques du rythme, constituerait autant de pistes de travail pour les chercheurs en psychologie, comme le suggère cette étude marketing sur la musique dans les publicités audiovisuelles.

Enfin, une question centrale pour les médias publics ou payants est celle de la satisfaction. Quelles explication la psychologie donne-t-elle à  la décorrélation entre satisfaction et audience, illustrée par exemple par la première place régulière d’ARTE dans les enquêtes de satisfaction ? Peut-on expliquer les scores médiocres de satisfaction de TF1 par une consommation télévisuelle compulsive engendrant mauvaise conscience et faible estime de soi ? Ou ce phénomène est-il simplement dù au fait que les programmes très fédérateurs doivent être consensuels et risquent donc de manquer de relief et d’aspérités ? Le livre n’explore malheureusement pas ce champ d’étude potentiellement très riche.

Des expériences d’intérêt inégal

Les expériences sont tirées de publications scientifiques, et l’auteur tente d’en tirer des conclusions dans un contexte de consommation médiatique. Cette structure donne l’impression de lire une succession d’articles de Cerveau & Psycho. De fait, de nombreuses expériences citées dans le livre ont déjà  fait l’objet d’articles dans ce magazine.

Cette méthode donne des résultats inégaux. Certaines expériences sont amusantes et instructives : la fréquence des changements de plans, particulièrement élevée dans les publicités ou les séries américaines, mobilise l’attention du téléspectateur et parallèlement, explique pourquoi il est parfois difficile de s’arracher de son téléviseur . La lumière rouge intimide : cette astuce est exploitée dans Le Maillon Faible, tandis que la couleur bleue favoriserait la relaxation . Le succès de la presse people correspondrait à  un besoin instinctif de commérage, facteur de lien social dans les sociétés primitives . Les sondages sont fragiles : ils influencent l’opinion des gens, donc en retour, de nouveaux sondages, mais beaucoup moins leurs actes . Une publicité pour un produit utilisé dans un programme est plus efficace si elle est diffusée avant le programme qu’après.

D’autres expériences paraissent évidentes : ainsi apprécie-t-on une marque connue car elle fait partie d’un univers familier ; l’exposition répétée favorisant l’identification . Autre exemple : les émissions d’ »infotainment » favorisent le désengagement politique . Une expérience démontre même que … les paysages grandioses sont appréciés du public . Quelle surprise !

Enfin, certaines conclusions sont peu convaincantes : on atteint en effet rapidement les limites de la psychologie expérimentale, où les expériences sont ponctuelles, alors que la consommation médiatique est quotidienne. L’auteur indique ainsi qu’un choix de chaînes trop nombreuses génère de la frustration, mais il omet de préciser que pour réduire ce choix, le téléspectateur se construit un univers de quelques chaînes de référence, hors duquel il s’aventure rarement .

Le fait que certains articles en ligne de Cerveau & Psycho, rédigés par le même auteur, ne donnent pas la même analyse que le livre, achève de semer le trouble. Sébastien Bohler indique ainsi dans le livre que l’incertitude dans les programmes procure du plaisir en générant de la dopamine, « hormone du plaisir » . Dans le magazine, l’auteur donne une explication différente et d’ailleurs difficile à  comprendre . De même, selon le livre, le plaisir procuré par les scènes d’horreur proviendrait d’une forme de cruauté ancestrale liée à  notre instinct de chasseur , tandis que dans le magazine, l’auteur explique ce plaisir par une excitation liée à  la peur…

Des conclusions biaisées pour accréditer la thèse de la manipulation, mais malgré tout, un apport pédagogique certain

Enfin, certaines conclusions sont biaisées pour accréditer la thèse selon laquelle les médias nous manipulent, récurrente et exacerbée depuis la sortie fameuse de l’ancien PDG de TF1 sur le « temps de cerveau disponible ». Ainsi, selon l’auteur, la télévision alternerait délibérément des publicités glamour montrant de jeunes femmes longilignes et des réclames pour des barres chocolatées, le chocolat étant un remède contre la déprime engendrée par la baisse d’estime de soi . Une telle analyse méconnaît les règles qu’appliquent les régies publicitaires des chaînes de télévision pour optimiser le placement des spots publicitaires : elles utilisent des techniques sophistiquées de « yield management » initialement développées pour la réservation de billets d’avion, tout en évitant de placer dans un même écran des spots pour des produits concurrents. Mais l’alternance maigreur / chocolat n’en fait pas partie à  ce jour.

C’est ici qu’on entrevoit le principal défaut de ce type d’ouvrage. Leur fonds de commerce est de dénoncer des manipulations, même la où il n’y en a pas (en tous cas pas encore). Or toutes les relations sociales sont fondées sur l’exploitation consciente ou inconsciente des mécanismes psychologiques humains. Le public sait que le média cherche à  le retenir, que la publicité veut lui vendre des produits, que le politique vise à  le convaincre. Même s’il n’est pas conscient de tous les mécanismes à  l’œuvre dans son cerveau, parler de manipulation est exagéré.

Il reste que le livre de Sébastien Bohler est utile d’un point de vue pédagogique pour diffuser les avancées récentes de la psychologique expérimentale et aider le public à  mieux décrypter les médias. D’ailleurs, puisque l’éducation aux médias est censée être une priorité publique, pourquoi ne pas généraliser l’enseignement de la psychologie au-delà  des filières spécialisées et des études de management, voire dès le secondaire ?

Addiction à  la télévision

Lundi 30 juin 2008

Addiction à  la télévision


Addiction à la télévision
envoyé par boreale

L’ERT – European Round Table

Vendredi 27 juin 2008

L’ERT – European Round Table

© Syti.net

L’European Round Table (ERT) est un lobby fondé par Etienne Davignon (ex-président de la Société Générale de Belgique et membre du Groupe de Bilderberg) et qui rassemble les dirigeants des grandes multinationales européennes. L’European Round Table est associée à  toutes les grandes décisions de l’Union Européenne en matière économique, financière, sociale, ou environnementale.

Liste des principaux membres de l’European Round Table:
Président:
Helmut Maucher – Nestlé
Vice-Présidents:
André Leysen – Agfa-Gevaert
David Simon – British Petroleum (BP)
Membres:
Américo Amorin – Amorin Group
Percy Barnevik – ABB
Jean-Louis Beffa – Saint-Gobain
Marcus Bierich – Robert Bosch
Peter Bonfield – British Telecom (BT)
Cor Boonstra – Philips
Simon Caims – B.A.T Industries
Bertrand Collomb – Lafarge
François Cornelis – Petrofina
Alfonso Cortina de Alcover – Repsol
Gehrard Cromme Fried – Krupp
Etienne Davignon – Sté Générale de Belgique
Carlo de Benedetti – Olivetti
Casimir Ehmrooth – UPM Kymmene
Jean-René Fourtou – Vivendi Universal
(également ex-PDG de Rhône-Poulenc devenu Aventis avant de fusionner avec Sanofi-Synthelabo)
Jose Antonio Garrido – Iberdrola
Fritz Gerber – Hoffmann-La Roche
Ronald Hampel – ICI (International Chemical Industries)
Cornelius Herkstrà¶ter – Royal Dutch Shell
Daniel Janssen – Solvay
Jak Kamhl – Profilo Holding
David Lees – GKN
Flemming Lindelov – Carlsberg
Pietro Marzotto – Marzotto
Jérôme Monod – Lyonnaise des eaux
Egil Myklebust – Norsk Hydro
Théodore Papalexopoulos – Titan Cement
Heinrich von Pierer – Siemens
Lars Ramqvist – Ericsson
Edzard Reuter – Airbus Industrie
Cesare Romiti – Fiat
Nigel Rudd – Oilkington
Richard Schenz – OMV
Manfred Schneider – Bayer
Jürgen Schaempp – Daimler Benz
Louis Schweizer – Renault
Mickael Smurfit – Jefferson Smurfit
Morris Tabaksblat – Unilever

Fonctions Cerveaux Gauche et Droit

Vendredi 27 juin 2008

Important, connaître ses cerveaux

Source: Je vais bien mieux

hemisphere gauche et droit

On m’a toujours dit que le côté émotionnel de l’homme réside dans l’hémisphère droit, alors que le côté robotique est dans l’hémisphère gauche. Et si vous retirez les deux hémisphères à  la main vous trouverez un troisième cerveau au centre des deux. La communauté scientifique appelle ce troisième cerveau le cerveau reptilien. C’est ce troisième cerveau qui s’occupe de la respiration si vous ne le saviez pas.

Aussi, vous devez savoir que l’hémisphère droit dirige toute la partie gauche du corps, par exemple si vous êtes gauchers vous utilisez votre hémisphère droit. Quand votre oeil droit bouge, c’est votre hémisphère gauche qui s’en occupe. Le coeur appartient au cerveau droit.

Faites de la méditation et comprenez tout cela pour être au delà  de l’influence de nos cerveaux, il faut en être aux commandes, il faut allé plus loin dans la spiritualité.

cerveau

Il est dominant et droitier

Source: Cerveau Droit

C’est celui que l’on connaît le mieux. Chez 90 % des humains, l’hémisphère gauche, est plus développé que l’hémisphère droit . Il est aussi appelé hémisphère dominant. C’est lui qui donne, chez l’homme, la prééminence à  la main droite en particulier et au côté droit en général. Chez les animaux il y a autant de gauchers que de droitiers.

Il parle

La grande spécificité fonctionnelle de l’hémisphère gauche humain, c’est la parole. L’hémisphère droit n’a pas d’accès direct à  cette fonction. Cette différence fondamentale va entraîner toute une série de différenciations plus profondes.

L’hémisphère gauche traduit les perceptions en représentations logiques, sémantiques et phonétiques. Il met en mots ce que nous ressentons et privilégie la communication verbale. Les mots qu’il utilise sont le fruit d’une convention. Dans un même groupe culturel chacun donne le même sens à  un mot. Les mots ont perdu le rapport direct avec les objets qu’ils désignent, on dit que le langage de l’hémisphère gauche est digital, par opposition au langage de l’hémisphère droit qui, lui, est de type analogique, qui procède par ressemblance, par images.

Il crée la conscience

Tandis que l’hémisphère droit, nous le verrons, perçoit le monde en données brutes, l’hémisphère gauche traduit ces perceptions en données sémantiques et phonétiques, autrement dit en mot, en concepts, en langage. Pour qu’une perception devienne consciente il semble bien nécessaire qu’elle soit mise en mot par l’hémisphère gauche. C’est la succession des discours sur nos perceptions ainsi que les réponses que nous y apportons qui fait émerger la conscience individuelle. Sans les mots pour le dire, les perceptions, bien que présentes demeurent inconscientes. L’hémisphère gauche va, ensuite, organiser en un discours cohérent l’ensemble des perceptions conscientes d’où va émerger le sentiment d’identité individuelle.

Il analyse

L’hémisphère gauche est fondamentalement logique et analytique. Il est compétent sur tout le domaine du langage, de la pensée, de la parole, de la lecture, de l’écriture, de l’arithmétique, du calcul. Il est capable d’analyses très poussées, très abstraites, sans références au concret. L’arbre peut tout à  fait lui cacher la forêt.

Il invente le temps

La notion de temps telle que nous la connaissons, le temps de l’horloge, qui se divise en minutes et secondes, est une création de l’hémisphère gauche. L’hémisphère droit vit le temps d’une façon toute différente : le temps passé avec sa bien aimée passe très vite, tandis que le même temps passé à  attendre le bus quand on est en retard est terriblement long.

Il est très rapide, mais peu patient

L’hémisphère gauche est très peu patient, il supporte mal les tâches répétitives, dans l’apprentissage il met en oeuvre des stratégies déductives et logiques en association avec des concepts qu’il connaît déjà , il utilise la mémoire déclarative qui est très rapide mais aussi beaucoup plus volatile que celle de l’hémisphère droit. Ce dernier apprend et corrige ses erreurs par essais successifs, sa mémoire met en oeuvre les perceptions du corps, elle est affective et motrice et ne s’appuie pas sur des concepts. L’apprentissage de l’hémisphère droit est lent, mais il est durable. Lorsque l’on a appris à  faire du vélo, par exemple, c’est pour la vie. On considère souvent que l’hémisphère droit est très patient mais, à  vrai dire, il serait plus exact de dire qu’une action qui mobilise le cerveau droit, comme le dessin ou la musique, par exemple, fait perdre tout simplement la notion du temps.

Il pense en séquences ordonnées

Enfin, et il s’agit là  d’une donnée essentielle de son fonctionnement, l’hémisphère gauche procède par séquences ordonnées, par itérations, c’est-à -dire qu’il envisage les choses les unes après les autres en commençant par la première, en suivant par la seconde et ainsi de suite. L’hémisphère droit, lui, procède toujours de façon globale.

Il explique le monde par la raison

C’est l’émergence de la domination et de la formidable puissance d’abstraction de l’hémisphère gauche qui sont à  l’origine de la naissance de notre civilisation par le choix d’expliquer le monde et de le maîtriser avec le regard de la raison. La science moderne a pu voir le jour grâce aux exceptionnelles performances logiques et analytiques de l’hémisphère gauche et sa capacité à  communiquer par le langage.

Il crée l’ordinateur à  son image

L’ordinateur est typiquement une invention du cerveau gauche, c’est la mise à  jour du fonctionnement du cerveau humain vu du point de vue de l’hémisphère gauche dans les années soixante. Aujourd’hui, les sciences cognitives ont beaucoup évolué par rapport à  ce point de vue. Elles considèrent en effet que le cerveau ne peut être comparé à  un ordinateur, tel que nous le connaissons, car il ne fonctionne pas à  partir d’un programme préétabli, ni dans un environnement fixe. Aujourd’hui les sciences cognitives pensent que c’est par l’interaction avec l’environnement dans l’apprentissage et la formation que chaque cerveau fait émerger ses propres règles de fonctionnement. Chaque individu invente sa propre façon de penser, sa façon de voir le monde et donc de le créer. Nous n’avons pas de programme ou de logiciel pré installés . Chacun de nous développe, au cours de l’apprentissage, son propre logiciel. Un logiciel qui est mis à  jour en permanence par l’expérience, ce qu’aujourd’hui aucun ordinateur ne sait encore faire. Si chacun possède dans son hémisphère gauche les aires de la paroles et de la compréhension du langage, ainsi sans doute que des aires plus fines et spécialisées dans la lecture et l’écriture, ou encore dans la reconnaissance des noms propres, nous ne sommes pas deux à  les utiliser de la même façon. La grande révolution de la recherche en Intelligence artificielle aujourd’hui consiste à  élaborer des machines capables d’apprendre et de se transformer par cet apprentissage ! Ce sera sans doute là  un des sommets de l’exercice de l’hémisphère gauche car pour en arriver là  il est indispensable de comprendre comment l’homme apprend et pour cela il est indispensable de comprendre comment fonctionne l’hémisphère droit.

… et les gauchers ?

La domination de l’hémisphère gauche s’est accompagnée, chez l’homme, de la prééminence à  la main droite en particulier et du côté droit en général. Tandis que chez les animaux il y a autant de gauchers que de droitiers, les humains sont droitiers à  90%. Parmi les 10% restants, qui donne la prééminence à  la main gauche, on sait aujourd’hui que 70% ont, malgré tout, les aires du langage dans l’hémisphère gauche, comme les droitiers, et que seulement 30% d’entre eux parlent avec l’hémisphère droit. Dans certains cas de lésion de l’hémisphère gauche des enfants ont pu apprendre à  parler, en utilisant les aires symétriques du langage de l’hémisphère droit. Certains commissurotomisés, observés par Sperry, ont appris à  parler avec l’hémisphère droit, mais dans tous ces cas la parole n’est jamais comparable à  celle produite par l’hémisphère gauche. Dans 60 % des cas les gauchers sont des hommes. On trouve beaucoup de gauchers chez les artistes, les sportifs, les grands mathématiciens, dans la classe politique et chez les musiciens. Tous ces métiers requièrent un engagement physique important, une faculté de vision d’ensemble, une capacité de synthèse, des qualités créatives et sensibles, domaines où excelle l’hémisphère droit.

Le président français Sarkozy visé par des assassins en Israël : deux morts

Vendredi 27 juin 2008

Le président français Sarkozy visé par des assassins en Israël : deux morts

© Alter Info, What does it mean

Le Service de la Sécurité Fédérale de la Fédération de Russie fait savoir ce jour au Premier ministre Poutine et au Président Medvedev que le président français Nicolas Sarkozy a « échappé de justesse » à  une tentative d’assassinat, lors de son départ de l’aéroport israélien Ben Gourion (à  Tel Aviv) (voir photo), au cours d’une attaque qui s’est soldée par la mort d’un officier de sécurité français [c'est moi qui souligne, ndt] et d’un policier israélien.

par Sorcha Faal
on Whatdoesitmean.com, 24 juin 2008

http://www.whatdoesitmean.com/index1111.htm

traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

Quant au récit « aseptisé » que la propagande occidentale fournit à  ses peuples, au sujet de cette tentative d’assassinat de Sarkozy, nous pouvons le lire sur le site israélien [du quotidien Yediot Ahronot] Ynet News Service :

« L’incident a causé une grande frayeur durant la cérémonie (d’adieu), amenant des gardes du corps à  éloigner précipitamment des lieux de hautes personnalités. Les voitures blindées du Président (israélien) Shimon Peres et du Premier ministre Ehud Olmert ont été très rapidement dépêchées sur le site de la cérémonie, et ces deux personnalités ont été éloignées de l’endroit.

En même temps, le Président français était promptement emmené à  l’intérieur de son avion (privé), qui attendait sur la piste, par ses propres gardes du corps. Les circonstances de l’incident ayant été élucidées, les gardes du corps ont autorisé Peres et Olmert à  monter à  bord de l’avion (présidentiel français), où ils ont salué et souhaité un bon voyage à  Sarkozy. »

Les analystes de la Sécurité russe affirment, par ailleurs, que cette « première version » des reportages médiatiques de la propagande occidentale, à  savoir qu’un Policier des Frontières israélien se serait « suicidé » durant la cérémonie d’adieu à  l’issue de la visite du Président Sarkozy est « rocambolesque », et qu’elle ne parvient pas à  démentir cette tentative d’assassinat, étant donné que seuls, les policiers les plus formés et ayant le plus de « bouteille » sont autorisés à  approcher des chefs d’Etat étrangers par l’Institut Israélien du Renseignement et des Opérations Spéciales, plus connu sous son acronyme hébreu de Mossad.

Ces rapports d’analyse des services russes insistent sur le fait que le Premier ministre israélien Olmert venait tout juste (la semaine passée) de prolonger le mandat du directeur du Mossad, Meir Dogan, pour deux années supplémentaires, en raison de la colère « extrême » de Dagan à  l’encontre du dirigeant français, motivée par le fait que celui-ci a rétabli les relations entre son pays et le Liban et la Syrie, deux anciens protectorats coloniaux français.

La « colère » de cet extrémiste de droite israélien contre le président Sarkozy s’est transformée en « haine », poursuivent ces rapports, après le discours de Sarkozy devant la Knesset, au cours duquel il a affirmé que Jérusalem doit être partagée, et, comme nous pouvons le lire dans la dépêche du Washington Post News Service :

« Le Président français Nicolas Sarkozy a dit, devant le Parlement israélien, lundi, qu’il ne saurait y avoir de paix au Moyen-Orient tant qu’Israël ne serait pas revenu sur son refus de céder sa souveraineté sur certaines parties de Jérusalem revendiquées par les Palestiniens, défiant ainsi une des positions israéliennes les plus intangibles émotionnellement. »

A encore alimenter la colère d’Israël contre le Président Sarkozy fut la demande que celui-ci a adressée aux Israéliens de mettre immédiatement un terme à  leur construction de colonies sur le territoire palestinien, ainsi que la précipitation dont la France fait montre, depuis récemment, à  fournir des centrales nucléaires à  ses alliés arabes (dont, notamment les Emirats Arabes Unis, la Jordanie et le Maroc).

Les analystes stratégistes russes indiquent que les factions de droite du gouvernement israélien sont susceptibles de se sentir « entièrement fondés » à  assassiner le Président Sarkozy, étant donné qu’il est lui-même d’origine juive (et qu’il a perdu cinquante-sept membres de sa famille lors du génocide nazi), et qu’en vertu de la législation israélienne, il est un citoyen d’Israël et que, donc, en raison de ses négociations avec des ennemis d’Israël au sein du monde arabe, il est, toujours sous l’empire de cette législation, un traître.

Il convient de rappeler que les forces fanatiques de l’extrême droite israélienne ont souvent recouru aux assassinats par le passé, avec notamment, en 1995, l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin par le juif orthodoxe Yigal Amir, « motivé » par le fait que Rabin avait négocié les accords d’Oslo avec les Palestiniens.

© June 24, 2008 EU and US all rights reserved.

Le retour de la télé d’État

Vendredi 27 juin 2008

Le retour de la télé d’État

© Plume de Presse

rtf

Ainsi a tranché l’homme qui décide de tout et se contrefiche de mettre à  bas tous les principes démocratiques. Première étape : on supprime la publicité sur France Télévisions. Les sarkozistes prétendent toujours que la majorité présidentielle ne fait qu’appliquer les engagements pris par le candidat UMP durant la campagne. Sauf que ça dépend. En l’occurrence, jamais n’avait été évoqué ce projet, avant que l’homme qui se prenait pour un visionnaire ne le sorte de son chapeau tout à  trac, lors de la conférence de presse du 17 janvier 2008, sans même en avoir informé la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, il est vrai parfaite bénie-oui-oui. Suppression de la publicité, donc. Pour quoi faire ? Double avantage : faire plaisir à  Martin Bouygues, parrain du fils de Sarkozy et propriétaire de TF1. Les annonceurs qui ne passeront plus sur le service public vont aller garnir le portefeuille des chaînes privées. La Tribune peut dès lors titrer : Sarkozy prêt à  supprimer la pub sur les chaînes publiques, TF1 et M6 s’envolent : leurs actions en bourse grimpent ce jour-là  respectivement de 11,97% et de 7,46% à  17,7 euros. Deuxième intérêt : en privant France Télévisions de 30% de ses ressources, on rend le service public d’autant plus dépendant de l’État, ce qui prélude à  une reprise en main politique. Que réclame en effet le président ? Qu’il lui appartienne désormais personnellement de nommer le patron de France Télévisions, pas moins !

« C’est un véritable déni de démocratie. On retourne quarante ans en arrière ! », proteste sur Le Post Alain Téaldi, président de l’intersyndicale de France Télévisions et grand reporter à  France 3. L’opposition politique partage son indignation : « Le service public, s’il est pieds et poings liés au budget de l’Etat, c’est plus de dépendance à  l’égard du pouvoir politique, donc c’est une perte de liberté », constate le député socialiste Arnaud Montebourg, dénonçant la « propagande du pouvoir, l’utilisation des médias comme arme de guerre » ; « Le service public devient directement dépendant de l’Etat : son patron va être nommé par le pouvoir, et ses financements dépendront chaque année du bon vouloir des gouvernants.

anne souyris

Quelle marge de liberté restera-t-il à  la télévision ? En réalité aucune », juge pour sa part François Bayrou, président du Modem : « Tout ceci serait impossible dans des démocraties de plein exercice. On a rarement vu un plan aussi déterminé de mise sous contrôle de la télévision » ; Anne Souyris, porte-parole des Verts, parle de « procédé digne de Berlusconi » : « La nomination du président de France Télévisions par le gouvernement est une régression démocratique et un danger pour l’indépendance des médias, déjà  fortement mise à  mal en France. Ce n’est pas pour renforcer la qualité des chaînes publiques qu’on supprime leurs subsides publicitaires, mais pour mieux contrôler les chaînes publiques et acheter à  bon prix la bienveillance des chaînes privées, dont TF1″ ; jusqu’à  l’ancien ministre socialiste Jack Lang, qui délaisse son rôle de bouffon pour emboîter le pas de la jeune femme avec cette analyse lucide : « il n’est pas impossible que derrière toutes ces réformes il y ait la volonté d’une double mainmise : mainmise via le service public (…) et mainmise à  travers des amis du pouvoir ici ou là  dans les chaînes privées ». Pas impossible, dit-il ?

csa

Comment donc le pouvoir justifie-t-il cette formidable régression ? En une grotesque défense, résumée dans la bouche du Premier ministre François Fillon : « Je pourrais développer longuement devant vous tout le caractère hypocrite du système actuel de csanomination du président de France Télévisions ». Actuellement, cette prérogative appartient au Conseil supérieur de l’audiovisuel. Un CSA dont tous les membres ont été nommés par la droite, qui est présidé par Michel Boyon, ancien directeur de cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP). Il comprend parmi ses huit autres membres Alain Méar, ancien directeur de cabinet du président du sénat Christian Poncelet (UMP) – et nommé au CSA par ce dernier ! -, Elisabeth Flüry-Hérard, ancienne conseillère au cabinet du ministre Jacques Toubon (UMP) et Marie-Laure Denis, ancienne directrice-adjointe du cabinet du maire de Paris Jean Tibéri (UMP), puis directrice adjointe du cabinet du ministre Jean-François Mattéi (UMP) et ensuite directrice du cabinet du ministre Christian Jacob (UMP). Les autres sont Michèle Reiser, journaliste auteur de deux très complaisants documentaires sur Alain Juppé (UMP), diffusés en 1996 sur France 3 et en 2002 sur France 5, et d’un autre non moins lèche-bottes sur Jean-Claude Gaudin (UMP), Agnès Vincent-Deray, auteur de l’immortel Bernadette Chirac, première dame de France (France 3), nommé ensuite par le mari de cette dernière, et enfin Rachid Arhab, journaliste à  qui l’on n’a rien à  reprocher… si ce n’est de servir d’alibi à  une assemblée aussi unanimement couleur bleu horizon. En mettant le doigt sur l’hypocrisie du système actuel, Fillon reconnaît donc que l’organisme chargé de veiller à  l’indépendance et la pluralité de l’information est en réalité totalement soumis à  la droite. Il est clair qu’une nomination directement par Sarkozy est moins hypocrite, mais le but est-il bien, sous prétexte de transparence, de parvenir à  l’asservissement politique total ? Manifestement incohérent, le Premier ministre objecte : « il y aura un double contrôle, celui du CSA et celui du Parlement ». Or il vient de dire que la nomination par le CSA est hypocrite ! Et que penser de l’hypothèse qu’une Assemblée où l’UMP est largement majoritaire s’oppose à  la nomination faite par le chef de l’État ? À hypocrisie, hypocrisie et demie. Voilà  donc comment la démocratie française va désormais garantir la pluralité et l’indépendance de ses médias télévisuels : avec les amis de Sarkozy à  la tête des chaînes privées et… les amis de Sarkozy à  celle du service public. Heureusement, il restera la presse écrite et des journaux d’opposition comme Libération, qui offre la Une et six pages complaisantes à  Carla Bruni-Sarkozy : on est sauvé !

Le saviez-vous ? Des messages subliminaux NWO-compatibles incrustés en tout petit sur les chèques bancaires…

Vendredi 27 juin 2008

Le saviez-vous ? Des messages subliminaux NWO-compatibles incrustés en tout petit sur les chèques bancaires…

© Alter Info, 911nwo.info

Les messages subliminaux sont des messages qui ne sont pas détectés par notre conscience mais sont détectés par nos sens et notre subconscient : leur effet pourrait, selon de nombreuses études concordantes, influencer notablement les récepteurs, en l’occurence les lecteurs de ces messages subliminaux.

Nous avons vu de nombreuses manipulations subliminales pro-NWO, et il est désormais intéressant de se pencher sur ce dossier intrigant des chèques bancaires :

cheques euro
Messages sublinimaux sur les chèques barrés utilisés par des dizaines de millions de consommateurs – source internet

C’est un intervenant d’un forum dédié au NWO (sur inscription) qui a soulevé le lièvre, et nous relayons cette information intéressante, sachant que tout le monde est amené à  rédiger des chèques bancaires très régulièrement, sauf bien entendu les personnes interdites bancaires, qui se retrouvent de fait exclues de cette gigantesque campagne de communication subliminale (elles n’intéressent visiblement pas beaucoup les prescripteurs de ces messages).

Rappelons au préalable que les messages subliminaux sont particulièrement encadrés dans divers pays développés, et notamment en France ou au Canada, où leur utilisation est souvent interdite.

1. Quelle est donc concrètement cette campagne subliminale d’infoxication menée grâcieusement (ou presque, puisque les chèques sont payants) par les grandes corporations bancaires multinationales ?

En fait, quand on regarde bien nos chèques, on s’aperçoit que ce qui semble a priori des lignes ne sont en fait pas des points mais des caractères minuscules, un peu comme le sceau illuminate découvert sur des documents Top secrets et récemment déclassés du KGB.


Vidéo – Les lettres et symboles minuscules, outils appréciés des illuminatis ou simple coïncidence ? – Planète par Dailymotion

On a l’impression quand on rédige le montant de son chèque que l’on écrit sur des lignes en tout petits pointillés : oui, on a l’impression, c’est même ce que l’on nous dit en général…

Idem pour la date, la ville, etc…

Même les barres obliques du chèque appelé dans son acception orthodoxe chèque barré sont parfois des successions de lettres et parfois de chiffres (mais cela dépend des supports programmatiques, euh, des chèques barrés).

2. Ces successions de lettres minuscules ont-elles un sens ?

Que des lettres se succèdent les unes aux autres au lieu de points ou pointillés, c’est une chose, mais il est intéressant à  ce stade de savoir si ces successions de lettres ont-elle un sens ou sont-elles inscrites au hasard ? Eh bien, il se trouve que ces lettres successives ont un sens et constituent des phrases parfaitement construites et compréhensibles par tout utilisateur de la langue de Molière…

3. Ces phrases subliminales sont-elles des slogans publicitaires pour les banques respectives qui les utilisent ?

Que ces, lettres, et en réalité ces mots et phrases successives aient un sens, c’est une chose, on peut facilement imaginer que ce pourraient être des slogans publicitaires du genre €˜Bougez avec la Banque ou Tous avec Jérôme Kerviel…

Que nenni : ces phrases ne sont pas des propagandes publicitaires pour les banques qui les impriment sur les chèques de leurs chers clients, mais sont étrangement des idées politiques souvent parfaitement nwo-compatibles, comme on peut en jauger ci-dessous.

4. Les chèques comportent différents slogans politiques subliminaux, notamment en faveur de la Construction européenne :

L’une des phrases les plus importantes est une ode à  la construction européenne :

L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait.

Rappelons pour comprendre le lien potentiel avec le NWO que selon nombre d’exégètes du Nouvel Ordre Mondial, l’Europe a vocation à  se réunir jusqu’au Moyen-Orient et à  reprendre le leadership mondial (en lien avec les USA) avec Jérusalem en capitale mondiale (d’où selon certains observateurs l’implémentation d’une Europe intégrant les pays méditerranéens, chère à  Nicolas Sarkozy mais vue d’un mauvais oeil par les pays du Maghreb)… La phrase ci-dessus est parfaitement nwo-compatible.

Il existe aussi un autre message avec le même genre de déclaration dogmatique et politique sur l’avenir de la planète ou le développement durable, mais cette fois-ci plus consensuel, comme pour donner un gage d’universalité au message subliminal et permettant comme souvent d’établir un écran de fumée, que les initiés peuvent surmonter facilement mais que les autres ne comprendront pas :

L’avenir de la planète dépend des capacités de tous à  modifier ses modes de production et de consommation… suffisamment respectueux de l’environnement pour conduire à  un développement durable et harmonieux.

Vous aviez finalement voté contre la Constitution Européenne ? C’est que vous ne faites pas assez souvent des chèques, ou peut-être que ces messages sont trop récents… et notez pour l’anecdote que les personnes qui sont le plus en faveur de l’Europe sont globalement certainement celles qui font le plus de chèques…

Outre le côté pro-NWO des messages, du genre : écoutez-nous et vous serez sauvés, ce qui surprend est le caractère universel de ces messages subliminaux, puisqu’il semblerait que la plupart des banques françaises aient toutes le même message inscrit sur les chèques, comme s’il s’agissait d’une mention (propagandiste) obligatoire.

Un autre point étonnant, comment se fait-il que ces slogans n’aient pas été présentés par la presse et les grands médias, ou par les banques elles-mêmes ?

Si ces lettres n’ont aucun intérêt ni aucune influence, pourquoi les inscrire sur tous les chèques, supports parmi les plus populaires et les plus utilisés en France et dans le Monde ?

Qui a décidé d’inscrire ces slogans politiques ? Qui a donné son accord ? Quand et pourquoi les banques se sont-elles entendues pour inscrire ces messages subliminaux sur les chèques ?

Pourquoi utiliser le futur indicatif là  où tout un chacun utiliserait le conditionnel ?

La France est-elle le seul pays touché ou ces pratiques inquiétantes touchent-elles d’autres pays liés au système bancaire mondial ?

Est-ce un ballon d’essai ou ces pratiques vont-elles se généraliser sur d’autres supports et ou avec d’autres slogans ?

Est-il prévu un NOM, Nouvel Ordre Monétaire, si ce système subliminal venait à  plaire et à  donner satisfaction à  ses inventeurs ?

Beaucoup, beaucoup de questions sans réponse…

5. Info ou Intox ?

Il est parfois des sujets difficiles à  vérifier, mais il en est d’autres que chacun/e peut vérifier par soi-même, de ses propres yeux, comme Saint Thomas : Pour cela, il suffit ici de se munir d’une loupe efficace ou d’un scanner suffisamment récent pour scruter ses propres chèques de sa propre banque.

A vos microscopes, nous avons testé et nous confirmons que cela est bien présent sur nos chèques adorés (BNP, Caisse d’Epargne, Société Générale, Banque postale…).

La Grande-Bretagne et l’euro

Vendredi 27 juin 2008

L’Europe est-elle la nouvelle Venise du monde globalisé ?

© Courrier International, Zeit

L’ancien ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer, se demande si « l’Europe connaîtra un destin similaire à  celui qu’a connu autrefois la République de Venise » : « Un passé prestigieux, une attraction touristique mondiale, mais sans avenir ? … Année après année, le centre du développement mondial se déplace toujours plus d’Ouest en Est et la vitesse de développement des pouvoirs émergents en Asie de l’Est et du Sud domine la répartition future du pouvoir et de la richesse. ? La découverte de l’Amérique a déplacé autrefois le centre politico-économique de la Méditerranée vers l’Atlantique. Cela a marqué le déclin de Venise. ? C’est pourquoi les Européens devraient ? opposer à  la crise du pouvoir dirigeant occidental des Etats-Unis un renouveau européen afin d’empêcher un déclin de l’Ouest dans son ensemble. ? Mais la question de l’avenir de l’UE va se jouer en Irlande ce mois-ci. Un référendum va avoir lieu sur le traité de Lisbonne dans ce pays. Si le non l’emporte, ce qui à  l’heure actuelle reste tout à  fait possible, le traité de Lisbonne serait un échec comme l’a été auparavant le traité de la constitution européenne. ? Il faudrait alors dire adieu pour longtemps à  une Union forte. Si, en revanche, la majorité des Irlandais approuve le traité de Lisbonne, l’Europe pourra sans tarder s’atteler à  la construction de son avenir et devenir sujet et non plus objet du nouvel ordre mondial naissant. »

Silvio Berlusconi accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic d’influence

Vendredi 27 juin 2008

Silvio Berlusconi accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic d’influence

© Le Monde

Les aléas de Silvio Berlusconi avec la justice n’en finissent pas. L’hebdomadaire italien L’Espresso révèle, vendredi 27 juin, que le chef du gouvernement italien est impliqué dans une affaire de trafic d’influence

Selon une série d’écoutes téléphoniques réalisées en 2007, Silvio Berlusconi aurait procédé à  un échange de services avec Agostino Sacca, alors président de la production de la télévision publique RAI fiction. Silvio Berlusconi aurait demandé que la chaîne embauche certaines actrices et, en échange de ces « faveurs », il aurait appuyé les évolutions de carrière d’Agostino Sacca.

ENQUàƒÅ TE POUR CORRUPTION

Ces écoutes auraient été réalisées par les services fiscaux de Naples dans le cadre d’une enquête pour corruption contre Silvio Berlusconi. En 2007, il était encore leader de l’opposition en Italie.

Dans l’une des conversations enregistrées, Berlusconi demande à  Sacca qu’il embauche pour une de ses productions l’actrice Rosa Ferraiolo, épouse d’un membre du centre-gauche Willer Bordon. L’Espresso ajoute que, ce faisant, il aurait pu convaincre le sénateur Bordon de « changer de camp », et de faire tomber le gouvernement de Romano Prodi.

L’avocat de M. Berlusconi a annoncé que celui-ci allait porter plainte pour découvrir qui avait révélé à  l’hebdomadaire le contenu de ces écoutes.

Marie Maurisse