Archive pour février 2008

George Bush Combo

Vendredi 29 février 2008

George Bush encore plus crétin que Sarko’


bush
envoyé par despe311

Il est vrai que plus con que ça tu meurs.

De nouveaux documents relèvent l’existence d’un programme nucléaire iranien après 2003

Vendredi 29 février 2008

De nouveaux documents relèvent l’existence d’un programme nucléaire iranien après 2003

© LeMonde.fr, 26 Février 2008

Des documents présentés, lundi 25 février, au Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), à  Vienne, montrent que l’Iran pourrait avoir mené des travaux en vue de la construction d’armes nucléaires après 2003, a déclaré l’ambassadeur de Grande-Bretagne auprès de l’AIEA, Simon Smith.

La date de 2003 est cruciale, car un rapport des services de renseignement américains (NIE) publié en décembre dernier estimait que l’Iran avait mené dans le passé un programme nucléaire militaire mais qu’il l’avait arrêté en 2003. Néanmoins, les éléments présentés lors d’une réunion d’information contiennent des données sur de possibles travaux sur des armes nucléaires menés après 2003, a indiqué l’ambassadeur.

Au cours de la réunion, les participants ont reçu des informations du directeur général adjoint de l’AIEA, Olli Heinonen, à  la suite de la publication vendredi du dernier rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien. Ce rapport affirme que l’Iran poursuit ses activités d’enrichissement d’uranium, en dépit des pressions de l’ONU, et n’a toujours pas fourni d’informations « complètes et cohérentes » sur son programme nucléaire. L’AIEA déclare « ne pas être en position de pouvoir déterminer la véritable nature du programme nucléaire iranien ».

REFUS DE TÉHÉRAN DE RÉPONDRE À L’AIEA

Selon des éléments figurant dans le rapport, l’Iran aurait effectué des recherches sur la conversion de dioxyde d’uranium, sur des explosifs surpuissants et sur des missiles à  têtes multiples. Le directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, a déploré dans son rapport que Téhéran ait refusé de répondre aux demandes d’explication de l’AIEA. Il a déclaré que les éléments en question étaient « un sujet de sérieuse préoccupation », évoquant « une possible dimension militaire ».

Dimanche, l’ambassadeur d’Iran à  l’AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a qualifié les éléments en question de « falsifiés » et « sans fondement ». Mais l’ambassadeur britannique a déclaré à  l’issue de la réunion de lundi : « C’était une présentation plutôt impressionnante. » Ce matériel, « de sources multiples », montre « des travaux détaillés sur la conception d’une tête [nucléaire], pour étudier comment la tête fonctionnerait, comment elle serait mise à  feu et comment elle pourrait être adaptée à  un missile Shahab-3« , a poursuivi l’ambassadeur britannique. La méfiance envers l’Iran « est en train de s’approfondir », a-t-il souligné.

Il est temps d’envahir l’internet

Vendredi 29 février 2008

L’internet est à  nous, nous devons le reconquérir avant qu’il ne soit trop tard

Quand un clou sort du lot, le clou aura plus de chance d’être frappé par un marteau. Voila le problème que connait internet actuellement, il y a peu de personnes qui s’engagent à  faire des blogs, anonymes ou pas. L’internet est simple, si vous lisez l’empire de google vous comprendrez un peu comment fonctionne le classement de pages web. Tout l’internet repose sur un simple concept, la création de liens entre différentes pages et sites internet.

Ce que je vous propose, est simple. Vous n’êtes pas obligé de faire un blog qui contiendra des centaines d’articles, mais même si vous écrivez un article par mois c’est déjà  énorme, donc je vous invite à  créer votre page internet et à  y balancer tout ce que vous savez, un peu dans le même style que notre blog. Vous n’avez pas besoin d’investir et de connaître comment créer un site de A à  Z, vous pouvez créer votre blog gratuitement, voila une liste de site internet qui vous autorise à  faire votre propre blog:

histoire repete

Over-Blog (conseillé), Blogspot.com (conseillé), Typepad (conseillé), Vefblog, Aceblog, Affinitiz.com, Blogg.org, Blog4Ever, BlogSpirit, CanalBlog, IBlogYou, Skyrock, Oldiblog.com

Vous faites votre blog, vous y écrivez tout ce qui vous passe par l’esprit, évitez d’écrire des choses trop personnelles, big brother vous matte et ce serait malheureux de révéler vos faiblesses sur internet (à  l’heure actuelle).

Ensuite faites un maximum de liens aux sites que vous considérez intéressant à  partir de votre blog. Si tout le monde fait des liens aux sites qui en valent la peine, google aura tendance à  apprécier ces sites plus qu’avant.

Nous allons dans une direction qui vous obligera tôt ou tard à  utiliser l’internet. Si vous le faites maintenant vous aurez une légère avance sur les autres et comme l’élite internationale est relativement âgée, l’internet n’entre pas dans leur mœurs, ce qui doit être irritant pour eux c’est de ne pas connaître le web, par exemple où chercher. Si vous faites votre propre blog vous gagnerez en expérience et tout aura un sens, je suppose que internet est encore flou pour beaucoup d’entre nous, il faut arrêter de s’aveugler sur internet et crier à  la désinformation, internet représente toutes sortes d’opinions certains favorables d’autres non et le but du jeu, ici, c’est de déployer toute notre énergie à  envahir le web, et à  faire des liens avant que les sites majeurs ne s’attaquent trop à  la construction de liens entres sites frauduleux, inutiles et autres médias de masses que nous rencontrons dans la vie de tout les jours hors du web.

Si internet est l’outil qui nous sauvera de l’ignorance profonde, il est l’heure de réagir.

Rama Yade: « Faut tout tenter dans une ville »

Vendredi 29 février 2008

« Il faut tout tenter dans une ville »


Rama Yade sur le malodore à  Argenteuil
envoyé par vonews

La secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme participait mardi soir au meeting du maire UMP sortant d’Argenteuil Georges Mothron. Répondant notamment à  une question de VOtv la télévision du Val-d’Oise sur l’utilisation l’été dernier du malodore pour éloigner les SDF du centre-ville, Rama Yade a déclaré : « Il faut tout tenter dans une ville ». Voir la vidéo.

Controverse autour de propos de Rama Yade sur un spray anti-SDF en banlieue

Vendredi 29 février 2008

Controverse autour de propos de Rama Yade sur un spray anti-SDF en banlieue

© AFP – Jeudi 28 février

rama yade

PARIS (AFP) – Une controverse a éclaté jeudi autour de propos de Rama Yade approuvant l’achat en aoùt par la mairie d’Argenteuil (Val-d’Oise) d’un répulsif, le « Malodore », pour éloigner les SDF du centre-ville, que la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme a tenté ensuite de corriger.

Interrogée mardi sur le spray anti-SDF « Malodore » lors d’un déplacement à  Argenteuil pour soutenir Georges Mothron, candidat UMP à  sa réélection aux municipales, Rama Yade avait expliqué à  la presse qu’il fallait « tout tenter dans une ville ».

« Il faut tout tenter dans une ville, il faut essayer. Un maire n’agit pas parce qu’il se réveille un matin et qu’il a envie de faire comme il veut. Il répond aux préoccupations d’une population. Je ne pense pas que l’opposition peut faire campagne sur cette expérience-là  seulement, ce serait trop court », avait-elle ajouté.

Une vidéo de ce point de presse circule depuis mercredi sur le site internet Vonews.

Mais jeudi, interrogée par l’AFP, Mme Yade a estimé qu’il y avait « un malentendu ». « Evidemment que c’était une idée condamnable, malheureuse, que je condamne totalement », a-t-elle dit. « Le maire a essayé, il s’est trompé, il a retiré », a-t-elle expliqué, ajoutant: « l’idée n’a jamais été mise en oeuvre et c’était un débat d’il y a six mois qui a été condamné unanimement ».

Mouloud Bousselat, conseiller municipal et secrétaire du PCF d’Argenteuil, et Valentin Texeira, « militant écologiste », ont « condamné avec fermeté » dans un communiqué les premiers propos de la secrétaire d’Etat qualifiés d’ »inadmissibles ».

« Nous sommes scandalisés par les déclarations inappropriées et fâcheuses de Mme Rama Yade. Il est intolérable de considérer que l’acte politique consistant à  commander et à  employer un tel produit chimique en plein centre-ville d’Argenteuil serait un événement bénin qui aurait vocation à  être banalisé après coup! », ont-ils dénoncé.

Rama Yade a reconnu jeudi qu’elle s’était sans doute « mal exprimée ». « Dans la rapidité, dans un couloir, je me suis peut-être très mal exprimée », a-t-elle dit. « Quand je disais +il faut tout tenter+, je voulais dire qu’il fallait répondre aux préoccupations des gens. Ca ne veut pas dire que ce qu’on propose c’est bien ». « Je ne justifie rien du tout », a-t-elle assuré.

L’AFP avait révélé en aoùt que la mairie d’Argenteuil avait acheté un répulsif pour éloigner les SDF du centre-ville , le « Malodore ». Les agents techniques de la ville avaient refusé de diffuser le produit dont une partie avait été donnée à  un centre commercial, qui l’avait utilisée.

Soixante agressions d’enseignants chaque jour en moyenne, selon l’Observatoire national de la délinquance

Vendredi 29 février 2008

Soixante agressions d’enseignants chaque jour en moyenne, selon l’Observatoire national de la délinquance

© AP – Jeudi 28 février

PARIS – En moyenne 60 enseignants seraient victimes de violences chaque jour, hors vacances scolaires, selon le dernier bilan de l’Observatoire national de la délinquance (OND), cité jeudi dans « Le Figaro ».

Selon le quotidien, l’étude, qui porte sur l’année scolaire 2005-2006, révèle que « la situation s’est dégradée depuis 2002-2003″. Près de 15.284 agressions ont été signalées sur des enseignants, et au total 24.284 faits ont été recensés sur toutes les catégories de personnel (enseignants, surveillants, personnel de direction, conseillers principal d’éducation, ATOSS-Administratif et Technique).

Selon un organigramme sur les « principaux actes », il s’agit à  69,1% d’insultes ou menaces graves, à  9.4% de violences physiques sans arme, ou à  4.1% de vols ou tentatives.

L’étude note également qu’il y a eu « 230 violences physiques avec arme » et « une quarantaine de violences physiques à  caractère sexuels », et qu’ »un enseignant de collège est en moyenne sept fois plus exposé à  la violence » qu’un professeur de lycée. AP

Traité de Lisbonne : Sarkozy avoue avoir été forcé de refuser un referendum

Jeudi 28 février 2008

Les « partenaires » de la France poignardent dans le dos le peuple français (videos)

© SolidariteEtProgres.org, Bellacio.org

21 février 2008 (Nouvelle Solidarité) – Dans son allocution du dimanche 10 février, Nicolas Sarkozy a expliqué que « nos partenaires » ont exigé que la France ne procède pas à  un Referendum, faute de quoi « aucun accord n’aurait été possible ».


Emmanuelli La capitulation de Sarkozy
envoyé par inet


Télématin France2 5 février 2008
envoyé par ndamedia

Alors que plus de 73 % des français se sont déclarés favorable à  un referendum, Nicolas Sarkozy a avoué en novembre, lors d’une réunion à  huis clos, que « La France n’était qu’en avance sur les autres pays dans son vote pour le NON&nbsp ; ». « La même chose arriverait dans tous les Etats membres si un référendum y était organisé », a-t-il ajouté. « Un référendum aujourd’hui mettrait l’Europe en danger. Il n’y aura pas de traité si un référendum a lieu en France », ou dans d’autres pays.

Et c’est en Irlande que se tiendra le seul referendum, même si des procédures sont lancées dans d’autres pays pour y parvenir. On se souvient que dans l’histoire, patriotes et républicains français et irlandais se sont donnés la main pour déjouer les plans impériaux de William Pitt et de l’oligarchie britannique visant à  détruire tout Etat-nation.

Le Traité Européen détruit la démocratie et instaure le féodalisme

Jeudi 28 février 2008

Déjà  1000: Vous lisez le 1000ème article de ce site internet

© Solidarité et Progrès, voila un site que nous avons trouvé et qui est excellent, certains articles sont en relation avec la traitrise de Lisbonne.

europe ue traite lisbonne

Le Traité Européen détruit la démocratie et instaure le féodalisme : Exigeons un référendum !

Par Helga Zepp-LaRouche

Présidente du parti politique allemand Büso

Lorsque les chefs d’Etats signèrent, le 13 décembre 2007 à  Lisbonne, le Traité Européen du nom de cette capitale, ils s’étaient mis d’accord pour le faire ratifier le plus vite possible et sans grand effort par les parlements, alors même qu’il est identique à  95 % au projet de Constitution Européenne rejeté en 2005 par référendum en France et aux Pays-Bas. Ils partageaient visiblement la conception défendue par le président français Sarkozy en petit comité lors d’une rencontre avec des membres du parlement européen à  Strasbourg le 14 novembre, à  savoir, que les référendums sont un risque, qu’ils se traduiraient par un échec dans tous les pays où ils seraient tenus, à  cause du gouffre énorme qui sépare la population des dirigeants.

C’est pourquoi le gouvernement allemand n’a fait montre d’aucune hâte pour publier le texte du traité, on ne plus opaque, dans sa version légèrement modifiée, et s’est borné à  ne rendre publiques que les modifications elles-mêmes. Quiconque souhaiterait alors lire le texte entier, devrait mettre côte à  côte l’ancien texte, celui de la constitution, et le texte modificatif, afin de débusquer chaque correction, un procédé qui devrait encore accroître la difficulté de compréhension pour les non-juristes -c’est-à -dire l’immense majorité des députés, des journalistes, et de la population de manière générale- et par conséquent réduire le nombre de personnes le maîtrisant.

Ce n’est qu’avec le travail de fourmi fourni par l’étudiant originaire de Leipzig, Markus Walther, qui a fait circuler le texte du traité complété par ses soins, que le gouvernement a décidé de diffuser une version, officieuse bien sùr. Tout le monde était manifestement de l’avis que ce ne sont pas seulement les référendums qui présentent un danger, mais que lire et comprendre ce texte est également très risqué. Bien sùr on ne voudrait pour rien au monde exposer nos députés et nos citoyens à  ce danger.

Quand l’on se donne néanmoins cette peine et que l’on lit le texte du traité du point de vue des interprétations et des commentaires fournis par certains juristes respectés de l’espace germanophone, l’on comprend pourquoi les gouvernements préfèrent effectuer la ratification du traité en cachette, sans débat significatif. Roman Herzog par exemple, qui a tout de même été président du Tribunal Constitutionnel Fédéral de 1987 à 1994, exprimait déjà  en 2007 dans le journal Welt am Sonntag ses inquiétudes quant à  la menace que représente l’Union Européenne pour la démocratie parlementaire allemande, ce qui aurait dù selon lui pousser à  rejeter le traité. Le professeur Klecatsky, un des pères fondateurs de la constitution autrichienne, fait un commentaire encore plus clair : « La république d’Autriche et avec elle sa constitution fédérale vont devenir des « vassaux » juridiques du « suzerain » que sera l’UE. En lieu et place d’une coordination des deux constitutions, c’est à  une soumission définitive que nous allons assister, donc à  une dissolution de la république dans l’UE. Les Etats-membres perdent leur substance étatique existentielle et deviennent de simples corps administratifs régionaux. » (…)

Lisez la suite de cet article : Le Traité Européen détruit la démocratie et instaure le féodalisme : Exigeons un référendum !,

Le nouveau nom de l’Empire britannique est « l’Eurosphère »

© SolidaritéEtProgrès.org, excellent article!

Le 25 février 2008 (Nouvelle Solidarité) – Toute recherche sur les motivations et auteurs du traité de Lisbonne fait apparaître l’existence d’un petit noyau d’adeptes du « libéral-impérialisme » [limp], esquissé par le conseiller de politique étrangère de Tony Blair, Robert Cooper, dans son article du 7 avril 2002, dans le London Observer, « Le nouvel libéral-impérialisme »

A part Cooper, trois autres personnalités influentes sont des adeptes de cette prophétie : le président de la Commission européenne, l’ancien maoïste José Manuel Barroso ; l’idéologue en politique étrangère anglais Mark Leonard et l’académicien d’Oxford, Jan Zielonka.

Les citations qui suivent indiquent clairement la nature agressive d’une UE devenue nouvel Empire britannique :

Mark Leonard, actuellement directeur exécutif du European Council on Foreign Relations (ECFR ou Conseil européen des relations étrangères), dont Giuliano Amato fait également partie, est l’auteur du livre « Pouvoir perpétuel : pourquoi l’Europe dirigera le 21eme siècle ». Leonard a déclaré en 2005 : « La prochaine vague de la transformation européenne n’est que le début. L’UE commence à  développer une vaste sphère d’influence, qui s’étend bien au-delà  de ses propres frontières et pourrait être appellée « eurosphère ». Cette ceinture de quatre-vingt pays comprenant l’ancienne Union Soviétique, les Balkans occidentales, le Proche orient, l’Afrique du nord et subsaharien totalise 20 % de la population mondiale. »

Deux jours avant le rejet par la population française du Traité constitutionnel européen (TCE) en 2005, Leonard écrivait, en ironisant sur le nouveau siècle américain, un article avec comme titre : « Le projet pour un nouveau siècle européen ».

« En gardant un profil bas à  l’intérieur et en travaillant par des structures internationales, l’Europe a pu déployer ses ailes sans attirer trop d’hostilité. Au fur et à  mesure qu’elle devient une force dont on doit tenir compte à  l’échelle planétaire, elle peut agir de la même façon. » (…) « La force de l’UE c’est que ce n’est pas un Etat. L’Europe n’a pas un seul numéro de téléphone, mais un réseau de centres de pouvoirs unis par des politiques et des objectifs communs. » (…) « L’arme secrète de l’UE, c’est le droit. La puissance militaire vous permet de renverser le régime d’Afghanistan ou d’Irak, mais l’UE transforme l’ensemble de la société polonaise, de ses politiques économiques jusqu’au traitement de ses minorités… (…) Le pouvoir militaire permet de vous imposer n’ importe où dans le monde, mais quand vous tournez le dos, votre force flétrit. Mais une fois noyé dans l’Eurosphère des lois et des institutions, les pays sont changés pour toujours – et ils ne veulent jamais en sortir. »

Le gourou en politique étrangère de Tony Blair, Robert Cooper, déclara en 2003 : « La réponse postmoderne, européenne, aux menaces, c’est d’étendre de plus en plus le système d’un empire co-opératif. €˜Je n’ai point d’autre moyen de défendre mes frontières que de les étendre’, disait Catherine II de Russie – et l’UE semble parfois dire la même chose. »

En 2007, José Manuel Barroso, déclara que « Ce que nous avons est le premier empire non-impériale… Nous avons vingt-sept pays qui ont décidé de travailler ensemble et mettre leur souveraineté en commun. Je pense que c’est une grande construction et que nous devons en être fier. »

Pour terminer, je vous livre la conclusion de l’article de Mark Leonard : « Il y a quelque 500 ans, les européens ont inventé la forme la forme la plus efficace d’organisation politique de l’histoire – l’Etat-nation. Les pays se trouvaient devant un choix difficile. Devenir un Etat-nation ou être pris sous la domination d’un autre état-nation. Il y a cinquante ans, les européens ont réinventé ce modèle et vers la fin du siècle, les gens se trouveront de nouveau devant un choix difficile. Joindre l’UE ou créer son propre club régional [de pays] partageant les mêmes principes de la paix, de l’interférence mutuelle et du respect de la loi. Cet effet de domino au niveau régional redéfinit le sens du pouvoir. Au fur et à  mesure que ce processus se développe, je pense que le 21e siècle sera vu comme un « nouveau siècle européen ». Non pas parce que l’UE contrôlera le monde, mais parce que la façon européenne de faire les choses deviendra la façon de faire de la terre entière. »

Allemagne: Fraude fiscale au Liechtenstein

Mercredi 27 février 2008

Fraude fiscale au Liechtenstein: 200 contribuables français soupçonnés, selon Eric Woerth

© AP

PARIS – Environ 200 contribuables français sont soupçonnés d’être détenteurs de comptes bancaires au Liechtenstein susceptibles d’être utilisés à  des fins d’évasion fiscale, a confirmé mercredi le ministre du Budget Eric Woerth.

« On a reçu de la part des autorités anglaises dans le cadre de la coopération quotidienne qui existe entre les différentes administrations fiscales une liste d’environ 200 noms », a-t-il déclaré à  l’issue du conseil des ministres. « Il faut expertiser tout cela, et après on procédera aux contrôles habituels », a ajouté M. Woerth, expliquant que l’administration fiscale est « en train de regarder tout ça de près sérieusement ».

Le ministre du Budget a refusé de s’exprimer sur les noms qui figurent sur cette liste au nom du secret fiscal. « Il faut vérifier la qualité des choses. Une personne peut avoir un compte à  l’étranger à  partir du moment où elle le déclare », a-t-il fait valoir. « Tout cela est en train d’être vérifié très précisément par l’administration fiscale française ».

« Il y a une volonté très forte de la part du gouvernement de traquer tout ce qui ressemble à  de la fraude fiscale », a assuré le porte-parole du gouvernement Laurent Wauquiez. Quant à  la composition de la liste, « je ne suis pas sùr que ce soit des noms qui soient si attractifs que les uns et les autres peuvent le spéculer », a dit M. Wauquiez.

Quelque 163 personnes ont déjà  reconnu avoir commis des irrégularités dans le cadre de l’enquête sur cette vaste affaire de fraude fiscale, découverte en Allemagne sur la base d’informations obtenues par les services de renseignement. Ces derniers ont versé cinq millions d’euros à  un informateur pour un CD-ROM contenant les noms de 1.400 fraudeurs présumés, dont 600 Allemands.

D’après le directeur du fisc suédois Mats Sjostrand, neuf pays travaillent avec les autorités allemandes pour confondre les fraudes, menées par l’intermédiaire de transactions et comptes au Liechtenstein: Grande-Bretagne, France, Italie, Espagne, Canada, Etats-Unis, Australie et Nouvelle-Zélande et Suède.

Dans un communiqué publié mardi, la direction générale des Impôts annonçait avoir « reçu dans le cadre de l’assistance administrative des informations concernant des personnes physiques susceptibles d’être détentrices de comptes bancaires au Liechtenstein et de les utiliser à  des fins d’évasion fiscale », et procéder aux « enquêtes nécessaires ».

L’enquête fiscale en Allemagne prend une dimension internationale

© AFP Par Francis CURTA

BERLIN (AFP) – La justice allemande a annoncé mardi avoir pris dans ses filets plus de 160 contribuables allemands dans le cadre d’une enquête phare sur la fraude fiscale, via le Liechtenstein, qui touche désormais plus de 10 pays, dont les Etats-Unis.

Le procureur du parquet de Bochum, Hans-Ulrich Krück, qui chapeaute l’enquête allemande, a indiqué lors d’un point de presse que les services fiscaux ont déjà  récupéré quelque 27,8 millions d’euros auprès de 91 fraudeurs qui ont reconnu les faits et de 72 personnes qui se sont elles-mêmes dénoncées dans l’espoir d’échapper à  des poursuites.

« La somme (récupérée) croît chaque jour », a affirmé M. Krück qui a confié que rien que pour l’Etat de Rhénanie-Westphalie, l’enquête était menée par huit procureurs et 139 enquêteurs fiscaux.

Au départ, a-t-il ajouté, l’enquête visait des personnes soupçonnées d’avoir secrètement placé environ 200 millions d’euros auprès de la banque LGT au Liechtenstein, ainsi que des employés de trois banques allemandes soupçonnés de les avoir conseillées.

Les investigations se sont maintenant étendues à  une deuxième banque à  l’étranger, a-t-il ajouté sans autre précision.

Le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung croit savoir qu’il s’agit d’une filiale du groupe bancaire suisse Vontobel, au Liechtenstein.

A Zurich, Vontobel, spécialisée dans la gestion de fortune, a démenti mardi que des données confidentielles concernant ses clients au Liechtenstein aient été volées ou communiquées de manière frauduleuse.

Toutefois, selon l’édition à  paraître mercredi du quotidien allemand Handelsblatt, le patron de la filiale de Vontobel au Liechtenstein avait autrefois travaillé à  la banque LGT et emmené une partie de sa clientèle lorsqu’il avait changé d’employeur.

Selon le quotidien des milieux d’affaires, ceci explique que les enquêteurs allemands aient accès à  des données concernant des virements faits par des clients de la LGT vers la filiale de Vontobel.

Le directeur du Trésor public suédois Mats Sjà¶strand a affirmé pour sa part mardi que son pays « fait partie d’un groupe de neuf pays de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques) qui, ensemble, ont reçu et étudient des informations sur des comptes au Liechtenstein ».

Ce groupe comprend Grande-Bretagne, France, Italie, Espagne, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et Etats-Unis.

Mardi, Washington a d’ailleurs annoncé que le fisc américain avait ouvert des enquêtes sur « plus de 100 contribuables » soupçonnés de fraude fiscale via le Liechtenstein.

Les services du fisc australien ont indiqué avoir ouvert une enquête contre 20 contribuables.

Un porte-parole du ministère allemand des Finances, Thorsten Albig, avait indiqué lundi que Berlin allait partager ses informations — pour lesquelles les services secrets allemands ont versé plus de 4 millions d’euros — en vertu d’accords de coopération avec les administrations fiscales d’autres pays.

Le ministère français du Budget a démenti mardi que les informations transmises par l’Allemagne sur des personnes susceptibles d’avoir fraudé le fisc aient été payées.

La banque LGT Group, de la principauté, a reconnu pour sa part que des données, volées en 2002 par l’un de ses employés, avaient non seulement été transmises aux autorités allemandes, mais aussi « apparemment (…) à  d’autres autorités ».

Le ministre danois des Impôts, Kristian Jensen, fait partie des rares responsables hostile à  l’idée d’utiliser des renseignements achetés à  un informateur pour démasquer les fraudeurs du fisc.

« Je pense que c’est un problème moral de récompenser un criminel pour quelques informations qu’il a volées. Je n’aime pas cette forme avancée de recel », a-t-il déclaré.

Ces informations ont permis à  la justice allemande de lancer, à  la mi-février, une vaste enquête sur la fraude fiscale, visant notamment des personnalités comme Klaus Zumwinkel, le patron de la Deutsche Post qui a depuis démissionné.

Une heure avec Mahmoud Ahmadinejad

Mercredi 27 février 2008

« Le peuple iranien demande plus que la démocratie. Il veut la dignité humaine »

une heure avec ahmadinejad