Nouri Al-Maliki qualifie de « catastrophe » la proposition du Sénat américain de diviser l’Irak

Nouri Al-Maliki qualifie de « catastrophe » la proposition du Sénat américain de diviser l’Irak

© AP – Vendredi 28 septembre

BAGDAD – Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a déclaré vendredi à  l’Associated Press que la proposition du Sénat américain visant à  diviser le pays en régions, en fonction de divisions ethniques ou religieuses, serait une « catastrophe ».

Les Kurdes, dans trois provinces du nord de l’Irak, dirigent une région quasiment indépendante au sein de l’Irak, tout en maintenant symboliquement des relations avec Bagdad. Mais les musulmans sunnites et chiites ont réagi avec une extrême fermeté contre la proposition du Sénat américain.

Les chiites, qui contrôleraient la plupart des revenus pétroliers en cas de division du pays, s’opposent à  une telle mesure parce qu’elle diminuerait l’intégrité territoriale de l’Irak, qu’ils contrôlent actuellement. Les sunnites contrôleraient une zone ayant peu ou pas de ressources pétrolières. Les Kurdes ont des réserves pétrolières majeures sur leur territoire.

La résolution du Sénat, non contraignante, appelle à  une division de l’Irak en régions fédérales, sous le contrôle des trois communautés dans le cadre d’un accord de partage du pouvoir, similaire à  celui qui a mis fin à  la guerre en Bosnie, dans les années 90. Le sénateur démocrate Joseph Biden est un des principaux artisans de cette proposition.

« C’est une affaire irakienne qui ne concerne que les Irakiens », a confié le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki à  AP, dans l’avion le ramenant de New York, où il s’était rendu à  l’Assemblée générale de l’ONU, à  Bagdad. « Les Irakiens désirent vivement l’unité de l’Irak (…) Diviser l’Irak est un problème, et une décision comme cela serait une catastrophe ».

Laisser un commentaire